Fueillet.
127
la ou vertu porte et erreur aussi. Car les
128
poetes lacerent et reprennent les mauuaiz/ les
129
auaricieux/ les orgueilleux/ les luxurieux
130
les lasciuieux/ les delicatz/ les iracundieux
131
les gloutons/ et gourmans/ les enuieux/ les ve
132
nefiques/ les pariures/ les folz hardiz/ les te
133
mulens/ les imprudens sans doctrine et folz
134
Au contraire extollent et honnorent les tresno⸗
135
bles imitateurs de vertu. Et a chacun escrip
136
uent et determinent les loyers de ses merites
137
Comme doncques ainsi soit que en nostre temps et
138
aage plaine de tempeste et misere soyent pres que
139
innumerables folz hommes tant de fait que de
140
dict qui delaisse lamour de vertu tendent et vont
141
aux tenebres et illecebres de ce monde: il a
142
este de necessite et conuenable quil ressuscitast
143
aucun poete sage et subtil qui taxast et manife
144
stast les delictz manifestes et la vie tresorde
145
des folz. Ceste liberte de escripre en langue
146
vernacule et bien ornee: nostre tresioyeux prece
147
pteur et maistre sebastien brant docteur des
148
droitz et poete tresnoble A prinse a la commune
149
vtilite et salut des mortelz. Ensuyuant dan
150
te poete florentin: et francoys petrarche poe
151
tes heroiques qui de leur langue estrange ont
152
assemble merueilleuses poesies. Et pource
153
comme la narragonie ou nef des folz laquel⸗
154
le non ineptement pouons appeller satyre a
155
toutes gens soit tresnecessaire a congnoistre
156
pour euiter le mal et ensuyure le bien iay trou
157
ue estre conuenable la muer et conuertir de
158
suysse en latin qui est langue commune parquoy el⸗
159
le puisse prouffiter aux estranges nations es
160
quelles nostre gros langage theutonique et sca
161
breux est incongneu. Car il y a gauloys/ au
162
soniens/ iberiens/ panoniens: et finablement
163
grecz qui de plain front et prime face ne lecti⸗
164
tent pas nostre langue laquelle est fort Sarma
165
tique et balbuciente. Mais vous lecteurs don
166
nez pardon a Iacques philomuse simple ora
167
teur si pour la mediocrite de son petit enten
168
dement il a aucunement failly. Veritablement
169
ce liure est fait et compose tant a la salutaire
170
doctrine de sapience et de commodite que a ex
171
purger la vanite de demence et de fatuite.
172
Pourtant regarde et lise parfaictement chacun
173
cestuy liure. Et labeure auoir regarde et con
174
gneu sa condition et vie en icelluy ainsi que lon
175
peult veoir son effigie et semblance en vng
176
mirouer affin que plus eureusement en ce mon⸗
177
de icy puisse passer son aage.
¶Le translateur.
1
ICy lesse le hecathostique cest
2
ascauoir vng chapitre de
3
cent mettres: en quoy est con
4
tenu le libelle de tout le liure
5
en general. Et ce faiz a cau⸗
6
se de breuite. Car il sera veu
7
par singuliers chapitres en la deduction du
8
liure. Dont sensuyt largument.
¶Largument.
1
AInsi que les anciens acteurs ou
2
commencement de leurs liures
3
ont eu coustume de faire: a
4
fait Iacques locher et deuant que
5
entrer a la matiere de son li
6
ure a mis vng petit argument. Contenant pre⸗
7
mier la cause pour quoy il est fait. Seconde
8
ment il est ainsi nomme. Et tiercement lexcusa
9
tion de son entendement. Et dit ainsi. La nef des
10
folz constructe et faicte a la narragonie. Main
11
tenant resplendist a la felicite et a lenseignement
12
tressalutaire du genre humain pour tant que a
13
icelle nef vont et montent tous ceulx et celles qui de
14
la sente de verite et de louuert sentier de sain
15
entendement trebuchent vagans en diuerses et
16
vmbreuses tenebres de pensee et illecebres
17
de corps. Nostre present libelle ou petit liure
18
eust peu non sans raison estre appelle saty⸗
19
re. Mais la nouueaulte du tiltre a pleu a la
20
cteur Et ainsi que les premiers satyriques par diuer
21
ses poesies meslees et entrelassees repandoient
22
les pechiez et prauitez des hommes mortelz:
23
Pareillement nostre presente pagine paint et
24
monstre aux yeulx les estatz et conditions des
25
hommes. Affin que ainsi comme vng trescler mi
26
rouer chacun regarde ses meurs et les alli⸗
27
gnemens de sa vie. Ne arbitre pas toutes⸗
28
foys le feal lecteur de ce liure que en la transla
29
tion dicelluy nous ayons rendu parolle latine pour
30
parolle de suysse et mot pour mot. Car nous
31
auons tant seullement translate en simple nombre
32
latin le sens litteral et les notes du vernacule
33
et bien aorne dictie qui ainsi que dit flaccus doit
34
suffire. Pour laquelle nous confions auoir de
a iii

gw5065_005_providence_a3r
133
Econtra vir
tutis can⸗
didissimos
et cetera.

137
Cum vero
nostra tempesta
te. etc.

145
Hanc scriben⸗
dit libertatem
etc.

152
Cum vero
narrago⸗
nia etc.

165
At vos le⸗
ctores date
veniam iaco
bo. etc.

172
Intueatur er
go hunc perle⸗
gatque. etc.

9
Ad huma⸗
ni generis. etc.

17
Potuisset pre
sens hic noster
libellus. etc.

27
Nolim ta ⸗
men arbitre
tur. etc.