Fueillet. ix
34
ou il se estime estre tresprudent et subtil a tou
35
tes choses sans doubte il est trouue plus fol
36
des aultres desquelz la pensee est aueuglee par
37
fureur de dormir. Ie concede que vng homme
38
soit sapient garny des forces corporelles et
39
des douaires de eloquence. Toutesfoys ce
40
ste ignauie iamais ne laisse les ars acou ⸗
41
stumez de la poictrine confuse. Car vng fol
42
fuit les conseilz daultruy desprise les iugemens
43
des bons par lesquelz il deust corroborer les faitz
44
de sa propre pensee. Plusieurs espandent leurs
45
vaines parolles auecques couleur phalleree et
46
paree. Et de ce desirent pour leurs parolles
47
colorees estre tenus et reputez prudens: et fen
48
dent ceux cy la terre auecques la charue et
49
vng long tymon perarans secretement et par
50
taisible pas les monumens et sepulchres des
51
folz. Car certainement tousiours ilz se con⸗
52
fient en leurs conseilz et fureur conceue et commen
53
cee sans iamais estre ensuyuans les meil⸗
54
leurs admonnestemens et les conseilz des sai
55
ges. De ce auons exemple de pyrrus qui ia
56
mais neust mis ses tentes et forteresses de
57
uant les peuples ausonnies dont enfin si gran
58
des occisions de ses gens furent faictes et
59
luy contraint de sen fouyr. sil eust premier es
60
prouue les subtilz et caultz conseilz de cy
61
nee le saige et en guerres expers. Hector
62
aussi lignee priyameyenne: mal conseillee
63
cheut transperse miserablement de la hache
64
de achilles: quant celluy hector follement
65
fouyt les mandemens de son pere plain de
66
ans. Neron pareillement cruel et peruers quant
67
il desprisa les iustes ars et les manieres
68
de conseil Transfige et perse dung glaiue agu
69
dont il se frape come enragie par desespoir plo
70
ra les euidens dommages de sa fureur et
71
cruaulte desseruie. Ce quil neust pas fait pour
72
croire bons conseilz. Nous lisons de thobie
73
que tousiours decentement admonnestoit son
74
filz de suyure les gestes et faitz des hom
75
mes saiges et prudens. De roboam aussi
76
nous trouuons quil perdit en bataille innume⸗
77
rables gens quant follement il desprisa les
78
anciens saiges et fist vituperer ses faitz. Ie
79
te pourroye ramener plusieurs histoi⸗
80
res des anciens qui quant ilz ont ensuyui leur
81
propre teste et seule oppinion tant seullement
82
se confians en eulx non voulans veoir les con
83
seilz des anciens ont encouru paines bien me
84
ritees et tristes fins tirans perpetuellement la
85
charue de folle terre sans prouffit.
¶Des meurs incomposees.
1
¶Aultre satyre en quoy lacteur parle de au⸗
2
cuns folz qui ne tiennent point deue contenance et
3
blasme leurs meurs corrumpues et villaines
4
en les comparant a vng fol ou a vng enfant qui
5
traine son chaperon parmy les rues. Et dit ainsi.
6
Aucuns folz sont viuans a la maniere et cou
7
stume des enfans incensez: et pourtant leur as
8
tu donne en mocquerie et derrision iugement ainsi
9
que a enfans. Et sera continuellement a la mani
10
ere de ceulx qui ne sont point disciplinez et corri⸗
11
giez. Mais les bonnes meurs euurent plus que
12
les richesses par quoy saige est qui les ensuit et
13
fol qui les fuit. Le prolude Celluy qui tient meurs
14
et manieres non composees par honneur et gestes
15
honteux: porte aussi regart legier par mobilite
16
et sans arrest. Mature et procure estre fait fol
17
et quiert la tourbe et prophane compaignie. Par
18
quoy comme fol il tire et traine apres luy les
19
folz chapeaux et chaperons des folz.
b iii

gw5065_017_providence_b3r
36
Sit sapiens
cedo. c.et

44
Effutiunt
multi. etc.

55
Exemple.
Pirrus ad
ausonios.
etc.

61
Exemple.

66
Exemple.

78
Plura tibi
possem. etc.

6
Infantium
insensatorum
more. etc.

12
Qui tenet in
comptos. etc.