Fueillet. xxix
43
ment folz incensez. Congnoissez que les ve⸗
44
tuz ornent les hommes et prudence les vest
45
de mundices. Mais les cueurs folz ne sen⸗
46
tent rien de bonne odeur. Ce que icy deuant
47
auons mis est incitation des hommes a ver
48
tu et delaisser follie. Mais maintenant nous
49
corrigeons les folz riseurs et mocqueurs pro
50
terues et mauuais. Car il nous plaist les
51
grater vng petit de nostre estrille: cest assa
52
uoir par la parolle reprehensiue de nostre sa⸗
53
tyre. Car aucuns folz maintenant sont qui
54
desprisent les enseignemens de saigesse et
55
sen mocquent et vomissent contre tous les
56
bons choses mauuaises et honteuses. Et si
57
aucunesfoys aucuns biens sont enseignez
58
ilz ny aduertissent rien et ny entendent point
59
Mais incontinent et publiquement moc⸗
60
quent et desprisent tous enseignemens
61
Et sont les folz de telle nature que qui increpe
62
ou blasme vng fol mocqueur ou par pa⸗
63
rolles ou aultrement illuy engresse sa follie
64
car tant plus vng despriseur de saigesse
65
voit que on le reprent tant plus sefforce
66
demal faire. Et pourtant se tu veulx au
67
cun corriger et enseigner corrige le pru⸗
68
dent qui aprent en tout temps et se haste
69
de tenir les parolles de ta bouche. Car
70
si entre les iustes hommes chiet iuste cor
71
rection ilz prennent auecques bonte le bon
72
commandement. Mais le fol iniuste dif
73
fame et hait ses precepteurs et ceulx qui
74
lenseignent Retournant tousiours contre
75
laguillon dont on le point. Et croy de
76
vray que ceulx qui par derrision et moc⸗
77
querie desprisent les aultres finablement
78
emporteront dignes loyers. Ainsi que
79
nous auons de nabal lequel se mocqua
80
du roy dauid: et neust este sa femme aby
81
gail qui son ire appaisa il eust plore ses
82
cachinnes et ritz. Et nest ia besoing que ie
83
raconte lystoire des enfans qui se moc⸗
84
quoyent du sainct prophete: et incontinent
85
vindrent les ours qui les tuerent. Et pour
86
ce garde soy chacun de la compaignie des
87
folz qui auecques roches cestassauoir auec
88
ques parolles et mocqueries plus dures
89
que roches demandent les hommes iu⸗
90
stes et sans nuisance parquoy ilz sont moult
91
a fouyr. Car se aucun veult rire ou moc
92
quer aultruy il doit bien regarder quil ny
93
ayt que redire en luy.
¶Du contempnement de la
ioye eternelle.
1
¶Aultre satyre contre les folz qui contem
2
nent les ioyes eternelles et preferent les tem⸗
3
porelles aux spirituelles pourquoy ilz sont
4
comparez a celluy qui en sa balence poise
5
vng chasteau contre des estoilles: et le corps
6
terrestre pesant contre lespirituel et legier
7
Dont met le prolude. Ce que ie pense et co⸗
8
gite tant seulement les delices et plaisances
9
de ce temps present et ne pense point que les
10
iours hastifz sen voisent. Que aussi ie des⸗
11
prise les benoistes ioyes du royaume eter
12
nel: la cause est que vne singesse folle me⸗
13
re ma engendre. Cest adire que celluy qui
14
desprise les ioyes de paradis pour les plai
gw5065_057_providence_e5r
47
Sed modo ri
sores fatu⸗
os. etc.

66
Corrige
prudentem. etc.

7
quod male de⸗
licias dumta
xat. etc.