105
la mer. Et nya aucune maniere ou mesu⸗
106
re de vie. Car il fault que nous souffrons
107
les cheutes/ les tempestes fluantes et les
108
dispositions naufragues ou meillieu de la
109
mer. Dedans les eaues siculiennes nous
110
voyons et actendons la raige du peril de
111
mer nomme sylla. Et volent noz transtres
112
ou gurgite et engorgement dung aultre
113
dangier de mer dict caribdis la ou les naui
114
res perissent: et ne scait on quilz deuiennent
115
Auecques inert et mauluais auiron nous
116
sulcons et enuironnons par les syrtes liby
117
ques qui sont aultres dangiers de mer en
118
la coste de lybie. Voyons et actendons de⸗
119
uant nous les tristes et horribles monstres
120
de la mer tumide et enflee: poissons inesti⸗
121
mables: comme daulphins phoques et grans
122
balaines. Nous oyons les seraines trito
123
nes qui sont les blandices et deceptions du
124
monde qui nous endorment ainsi que les
125
poethes faignent les seraines de la mer en
126
dormir par suauite de chanter les hommes
127
mariniers tellement quilz perissent et ne pren
128
nent point garde a leurs nauires. Ainsi est
129
nous voyons tout genre de mal non veu et
130
chacun iour renouueller. Nous torpissons
131
et dormons au chant par lequel syren: cest
132
assauoir le monde empoysonne et infait noz
133
oreilles. Et nous foule de sommeil languis
134
sant. Nous actendons et si regardons de⸗
135
dans la fosse sicule et de tyrannie le grant Cy
136
clops et tyrant inhumain que Vlixes prince
137
dulichien tresdoulcement parlant et forme
138
de elegance peut bien auoir craint Ou est
139
doncques lieu seur la ou maintenant les folz
140
se peuent confier et ediffier certaines mai⸗
141
sons quant chacun iour nous sommes iu⸗
142
cessamment prosternez et gectez dedans
143
les eaues tumides et fuyt nostre nauire le
144
port seur. Cestadire comment serons nous
145
a seurete en ce monde qui est vne mer plai⸗
146
ne de si grans dangiers quant a chacune
147
heure nous sommes plongiez es vndes des
148
vices: et ne veult nostre nef cest nostre vo⸗
149
lente tirer a bon port ne a quelque vertu.
150
Helas ce vient par nostre merite. Car par
151
aucun cultiuement sapience ne nous atire
152
a soy ou nourrist. Mais en stolide et folle
153
main fichons armes contre elle. Helas la deesse
154
de follie nous a bien baille maintenant les
155
breuuages de cyrce et par son chant decep⸗
156
tif a frape noz poictrines lasses et debilitees
157
O miserables sodaulx que nous prouffite
158
errer et tant adonner noz cueurs aux vices
159
et follies. Ostez les en et plus tost querez
160
auecques pie stabile et ferme les riues de
161
la mer et la terre ferme sans vous bouter
162
ou grant dangier: affin que les monstres
163
neptuniens ne rauissent point voz fragil⸗
164
les carines et petites nacelles: que leaue de
165
la mer aussi ne absorbisse point et succombe
166
noz nefz. Cestadire que les vanitez de ce
167
monde ne corrompent point noz cueurs/ noz
168
sens/ et noz entendemens qui sont les nacel
169
les qui nous conduisent aux vens et tem⸗
170
pestes du monde: et se bien ne les gouuer⸗
171
nons par le gouuernail de raison: et par les
172
auirons et enseignemens de sapience: a cha
173
cune heure nous sommes en dangier de estre
174
noyez entre les monstres horribles et espou⸗
175
uentables dedans la cauerne denfer.
¶Lexcusation de lacteur
de ce present liure.
1
¶Pourtant que lacteur de ce liure a mis
2
plusieurs especes de folz en tant quil ny si
3
est pas mis aucuns pourroyent dire que il
4
seroit a reprendre et nommer fol de se cui⸗
5
der saige et plus iuste que les aultres. En
6
ceste partie ensuyuante il baille son excuse
7
En rendant graces au maistre qui luy a
8
donne sa science en priant dieu pour luy et
9
suppliant aux lecteurs de son liure que ilz ne
10
regardent pas a la ieunesse de lacteur. Mais
11
a si pou que on liure contient: et en ce il fait
12
ce quil doit faire: dont aucuns folz oultre⸗
13
cuidez qui le voyent a genoulx se mocquent
14
et le vouldroyent voulentiers retirer de bien
15
faire. Donc met lescripture a ce propos. Cel
16
luy qui ambule et va le droit chemin craint
17
et ayme dieu est desprise de celluy qui va par
18
linfame voye. Mais le derriseur quiert sa⸗
19
pience et ne la treuue pas. Car combien que vng
20
mocqueur et despriseur daultruy cuide estre
21
saige si est il tousiours fol. Mais la doctrine
gw5065_168_providence_o6v
137
Qui locus
est tutus. etc.

15
Ambulans
recto itine⸗
re. etc.