GW5058/B35
f2v
¶De courroux qui procede de
petite cause.
f3r

Folio XXIX
¶Qui point son asne sans mesure
Sans fin et tant que cest merueilles
Et le faire courir labeure
Est digne porter grans oreilles
Des indignacions pareilles
Doit auoir lame dispensee
Car brisent vertuz de pensee
1
¶Ce fol sur lasne paresseux
2
Monte: se mouue appert diceulx
3
Au quelz semonnet vne grant ire
4
Trouble crie de pis en pire
5
Apres son asne sans auoir ioye
6
En forme dung chien qui abbaye
7
¶En sa bouche parle a foison
8
Mais vng mot ne dit a raison
9
Ains de son courroux ist fumee
10
Autant comme de cheminee
11
Habundamment par le tuau
12
Ainsi le gecte du museau
13
Sans mitiguer son mouement
14
Ne son ire aucunement
15
Et seiouyt en son cueur maint
16
Si sa terrible fureur craint
17
Et son mal le peuple et doubte
18
Aussi en luy pas ne redoubte
19
Quil ne soit saige et maintenu
20
Combien quil soit vng fol tenu
21
Et que chacun tel le maintient
22
Que toute folie le tient
23
Quil est fort foible du cerueau
24
Plus estourdi que nest vng veau
25
Pource tout vng chacun leuite
26
Car il a mauluaitie confite
27
Et pense quon ne vit iamais
28
Dautres folz ou fatz que luy. mais
29
Il couuoite auoir la montre
30
Des grans oreilles comme vng monstre
31
¶Saige fuiz cest ire mauldite
32
De dieu bannie et interdicte
33
Car elle tue lentendement
34
Et opprime tout sentement
35
Et lhomme qui est bien legier
36
Le rend pesant sans soullager
37
A quelque aultre bien ou plaisir
38
Comme sil voult la mort choisir
39
Nous lisons darchie le saige
40
Ne de hault noble parentaige
41
De tarentine la cite
42
Combien quil fust fort excite
43
Trouble et son cueur empesche
44
Pour son seruant quauoit peche
45
Neautmoins sa grande constance
46
Refraignit sa malle versance
47
Contre son serf. ne le pugnit
48
Ains pardonna sans quil luy fit
49
Aucun mal ainsi le dit on
50
¶Semblablement et de platon
51
De socrates dautres plusieurs
52
Anciens et antiques aucteurs
53
Qui leurs mauluaises voluntes
54
Tournoient et en toutes bontes
55
Et cest ire la dangereuse
56
Qui leur estoit trop oultrageuse
57
Lexpelloient sans nul fiction
58
Pour ailleur prendre mansion
59
Hau quil auoient bonne raison
60
Car celle sans comparaison
61
Cest qui fait souffrir tant de maulx
62
De miseres peines et trauaulx
63
Puis les deux cueurs qui sont amans
64
Lung contre lautre animans
65
Droisse pour tous deux les destruyre
66
De biens ou de corps qui est pire
67
Le sens macule naturel
68
O peche tu es trop cruel
69
Toutesfois pour le mouement
70
Dire lhomme dentendement
71
Sembride et se prent par la reine
72
Et se garde bien quil ne regne
73
Et ceulx cy sont saiges de fait
74
Car ire ne les contrefait
75
Par quelque douleur dens leur cueur
f 3
f3v

76
Et si leur vient quelque maleur
77
Ou quelque passion dolente
78
Leur vouloir trop ne se guemente
79
Ains le portent et sont pacifiques
80
Garniz de vertuz deificques
81
Qui les conduira a lempire
82
Et ces ireux auront le pire
83
Qui ont la volunte si fiere
84
Et ne refrenent en maniere
85
Leur ire ains par tout deslie
86
Son mauluais vouloir et folie
87
Du quel pour son oultrecuydance
88
Son enfer au monde commence
89
Et actend venir son maleur
90
¶Le saige est pacient en cueur
91
Qui par sa saigesse et prudence
92
Prent tout le mal en pacience
93
Et refraint son malin couraige
94
Et garde quil ne soit volaige
95
¶O continuez vous prudens
96
Eslisez asnes bien allans
97
Et legiers sur lesquelz montez
98
Affin que mieulx vous les domptez
99
Et voz folz bestes paresseuses
100
Qui daller sont trop plus que oyseuses
101
Lesquelles vous feront ire et peine
102
Et en fin meschance greuaine
GW5058/B35
f2v
¶De courroux qui pꝛocede de
petite cauſe.
f3r

Folio XXIX
¶Qui point ſon aſne ſans meſure
Sans fin et tant que ce merueilles
Et le faire courir labeure
E digne poꝛter grans oꝛeilles
Des indignacions pareilles
Doit auoir lame diſpenſee
Car bꝛiſent vertuʒ de penſee
1
¶Ce fol ſur laſne pareeux
2
Monte:ſe mouue appert diceulx
3
Au quelʒ ſemonnet vne grant ire
4
Trouble crie de pis en pire
5
Apꝛes ſon aſne ſans auoir ioye
6
En foꝛme dung chien qui abbaye
7
¶En ſa bouche parle a foiſon
8
Mais vng mot ne dit a raiſon
9
Ains de ſon courroux i fumee
10
Autant comme de cheminee
11
Habundamment par le tuau
12
Ainſi le gecte du muſeau
13
Sans mitiguer ſon mouement
14
Ne ſon ire aucunement
15
Et ſeiouyt en ſon cueur maint
16
Si ſa terrible fureur craint
17
Et ſon mal le peuple et doubte
18
Aui en luy pas ne redoubte
19
Quil ne ſoit ſaige et maintenu
20
Combien quil ſoit vng fol tenu
21
Et que chacun tel le maintient
22
Que toute folie le tient
23
Quil e foꝛt foible du cerueau
24
Plus eourdi que ne vng veau
25
Pource tout vng chacun leuite
26
Car il a mauluaitie confite
27
Et penſe quon ne vit iamais
28
Dautres folʒ ou fatʒ que luy.mais
29
Jl couuoite auoir la montre
30
Des grans oꝛeilles comme vng monre
31
¶Saige fuiʒ ce ire mauldite
32
De dieu bannie et interdicte
33
Car elle tue lentendement
34
Et oppꝛime tout ſentement
35
Et lhomme qui e bien legier
36
Le rend peſant ſans ſoullager
37
A quelque aultre bien ou plaiſir
38
Comme ſil voult la moꝛt choiſir
39
Nous liſons darchie le ſaige
40
Ne de hault noble parentaige
41
De tarentine la cite
42
Combien quil fu foꝛt excite
43
Trouble et ſon cueur empeſche
44
Pour ſon ſeruant quauoit peche
45
Neautmoins ſa grande conance
46
Refraignit ſa malle verſance
47
Contre ſon ſerf.ne le pugnit
48
Ains pardonna ſans quil luy fit
49
Aucun mal ainſi le dit on
50
¶Semblablement et de platon
51
De ſocrates dautres pluſieurs
52
Anciens et antiques aucteurs
53
Qui leurs mauluaiſes voluntes
54
Tournoient et en toutes bontes
55
Et ce ire la dangereuſe
56
Qui leur eoit trop oultrageuſe
57
Lexpelloient ſans nul fiction
58
Pour ailleur pꝛendre manſion
59
Hau quil auoient bonne raiſon
60
Car celle ſans comparaiſon
61
Ce qui fait ſouffrir tant de maulx
62
De miſeres peines et trauaulx
63
Puis les deux cueurs qui ſont amans
64
Lung contre lautre animans
65
Droie pour tous deux les deruyre
66
De biens ou de coꝛps qui e pire
67
Le ſens macule naturel
68
O peche tu es trop cruel
69
Touteſfois pour le mouement
70
Dire lhomme dentendement
71
Sembꝛide et ſe pꝛent par la reine
72
Et ſe garde bien quil ne regne
73
Et ceulx cy ſont ſaiges de fait
74
Car ire ne les contrefait
75
Par quelque douleur dens leur cueur
f3v

76
Et ſi leur vient quelque maleur
77
Ou quelque paion dolente
78
Leur vouloir trop ne ſe guemente
79
Ains le poꝛtent ⁊ ſont pacifiques
80
Garniʒ de vertuʒ deificques
81
Qui les conduira a lempire
82
Et ces ireux auront le pire
83
Qui ont la volunte ſi fiere
84
Et ne refrenent en maniere
85
Leur ire ains par tout deſlie
86
Son mauluais vouloir et folie
87
Du quel pour ſon oultrecuydance
88
Son enfer au monde commence
89
Et actend venir ſon maleur
90
¶Le ſaige e pacient en cueur
91
Qui par ſa ſaigee et pꝛudence
92
Pꝛent tout le mal en pacience
93
Et refraint ſon malin couraige
94
Et garde quil ne ſoit volaige
95
¶O continueʒ vous pꝛudens
96
Eſliſeʒ aſnes bien allans
97
Et legiers ſur leſquelʒ monteʒ
98
Affin que mieulx vous les dompteʒ
99
Et voʒ folʒ bees pareeuſes
100
Qui daller ſont trop plus que oyſeuſes
101
Leſquelles vous feront ire et peine
102
Et en fin meſchance greuaine

1
Seneca de
ira.
Belege

2
Valerius. li.
iiii.
Belege

3
prouer. xxii.
Iacobi .i.
Belege

7
Eccle .xxx.
Belege

10
Persius.
prouerbi .xx.
Belege

14
prouer . xxii. xxvii.
Belege




62
prouerb .xxx.
Belege

64
Eccle .xix.
Belege

66
xi. q .iii. ita.
Belege

68
v. q .ii. rela⸗
tum et. c. seruetur
Belege

70
Prouerbi.
xxii. et .xvii.
Belege

79
Iob .xxxvi.
prouerbi .xii.
Belege

82
Eccle .vii.
Belege