GW5065/B99
m1v
¶De la foy catholique inclination
et de lempire.
1
¶Pourtant que lacteur en la satyre imme
2
diatement precedente a dit que la tourbe et
3
cohorte des folz estranges et heretiques ou
4
infideles est si grande quelle tient la mer et
5
les terres essayante tousiours confondre et
6
abolir la vraye et sacree foy de Iesucrist
7
En ceste presente satyre il fait vne excla⸗
8
mation contre les princes qui tant perme
9
ctent de faulsetez regner/ et le siege/ honneur
10
et preeminence de la foy de iesucrist tellement
11
cheoir et decliner Parquoy lintention princi
12
palle de nostre acteur est de generallement
13
inuocquer par sa satyre tous princes chrestiens
14
tant spirituelz que temporelz a prendre armes
15
pour debeller les turcs infideles et soustenir
16
la foy de Iesucrist Et a genoulx la teste
17
nue deuant pape et empereur les supplie en
18
son prolude et dit. O vous princes cheua⸗
19
liers et barons christicoles/ cestassauoir chre
20
stiens honnorans et portans le nom de Ie
21
sucrist Et qui en voz mains tenez les
22
monumens de la foy: du cueur nous vous
23
prions perpendez considerez et voyez par
24
grant conseil et prudence les cas et aduen⸗
25
tures des choses Et me laissez celle mittre
26
ou couronne de folie laquelle ie monstre/
27
Car selon lescripture que ie prens a ce pro⸗
28
pos Ie souhayte quil vous aduienne tous
29
iours demener tous voz iours et voz nuictz
30
auecques toute lucubration et cogitation vou
31
lans que aucune chose vtile et plaisante a dieu
32
soit donne a voz subiectz et vser de nuictz
33
soubz equalite de iours par quoy voz sub⸗
34
iectz soubz tout repos consistent et demeu⸗
35
rent ensemble deliures de sollicitude Et ne
36
cessez point denquerir sil ya aucune chose qui
37
soit contraire a la foy de Iesucrist affin que
38
vous y obuiez ainsi que faire le doyuez.
39
QVant ie medite et pense quel
40
les cheutes la chose publique
41
de iesucrist seuffre et les hon⸗
42
teux dommaiges de la sacree
43
foy hastiuement suys contrainct
44
arrouser ma bouche de innumerables lar⸗
45
mes et par pleur et gemissement plaindre le sort
46
grief et pesant Et est decent contondre et frap
47
per ses poytrines auecques mains luctiferes
48
et auecques tube feralle cruel cry et hault
49
gemissement chasser le grant pechie que
50
maintenant on voit regner. Et ie ne croy
m2r

Fueillet. lxviii
51
pas que homme soit tant dur ne tant saxeux
52
on comme vne roche qui ne pleure et lamente
53
les cas miserables de la foy comme ainsi soit
54
quil voye ainsi decroistre le siege de leglise
55
Et quant veritablement la sacree chayre
56
gist en cheute Maintenant Romme qui sou⸗
57
loit estre dicte chief du monde doubte trem
58
ble et chancelle Et est maintenant nostre
59
sort tire et porte sur roes foybles et debiles
60
Et par chascun iour en meschant degre
61
va et fluctue la chose publicque de iesucrist
62
et fremist par subite mobilite Car non seule
63
ment de la foy et les loix sacrees choyent et
64
decroissentmais toute sanction bonne ordre
65
et police dechiet qui est destruction de foy.
66
Et en coulpe de ce sont les nobles et les pa⸗
67
resseux cueurs des roys qui tiennent et por⸗
68
tent les glaiues belliques enleurs mains.
69
Et iacoit quilz portent le bouclier le sceptre
70
et les armes de iustice si seuffrent ilz et voyent
71
a grant oeul et large veue les tristes dispo⸗
72
sitions Maintenant ame ne rauist le heaul
73
me Maintenant homme ne sonne ses clas⸗
74
siques et fait cliqueter harnoys pour
75
deffendre la loy Maintenant nul ne porte
76
en sa poytrine magnanime et de grant
77
couraige les signes de la foy et les armes
78
de iesucrist affin quil deffende par bataille
79
et faitz darmes la parente rommaine Car
80
maintenant le vent et leaue de infidelite
81
quatist et rompt la nauicule sainct pierre
82
La seule foy de iesucrist venerable en tou
83
te aage qui est puissante sanctifier tous
84
hommes Maintenant titube craint la cheu⸗
85
te et la subite ruine Et comme toute preste
86
de precipiter et cheoir au bas craint les cru
87
elles aduentures pourtant que les peruerses
88
gens infideles appareillent armes marcien
89
nes contre leglise laquelle tremble demenee
90
en mer tumide enflee et perilleuse sique
91
a grant peine tient la chose publicque de ie
92
sucrist siege non blesse Mais se dieu ny
93
remedie par pestilences et mors spirituelles
94
lasse et trauaillee trebuschera soubdaine
95
ment a la parfin/ car le turc limpugne et fait
96
batailles contre Et combien que premierement il
97
fust ne des regions et contrees scytiques qui
98
sont dernieres parties de terre et les plus
99
estranges Il dilacere leglise et la foy de
100
Sainct Pierre grant vicaire de iesucrist Oul⸗
101
tre plus a donne les tresmauuais droitz ma
102
chommet le mauuais prophete qui ne fut point le
103
gislateur a pou de gens/ car auecques ceulx qui
104
mal aduertiz estoyent rien ne congnoissoyent
105
et en luy croyoyent sans nombre furent subuer
106
tiz Et respandit le mauldit et pseudo prophe
107
te ou monde les sectes pestiferes et causes
108
de la mort des ames Et premier donna aux
109
arabiens les faulx enseignemens Apres inuertit
110
et tourna a sa faulse loy asie la maieur. apres
111
ceulx de affrique ensuyuans iurerent croire es
112
parolles du mauuais et sedicieux homme Si que
113
il a de son aliance le soldan degipte/ les mau
114
res/ le turc et toute la pestilence mort et destru
115
ction de la sacree foy Tellement que le turc qui
116
iadis estoit content des neiges et montaignes
117
geticques et des champs sarmatiques a
118
maintenant le pont yonien qui est moult fort
119
et vng passaige de trace nomme bosphorus
120
pource que cest vng pas estroit a la maniere
m ii
m2v

121
de passer vng beuf a la foys A aussi les
122
sept royaumes de septentrion Et ne luy
123
estoyent pas assez ses royaumes paternelz
124
et les terres que premier auoit possedees
125
Nous auons perdu les gens de lybie et
126
la petite Asye/ Laquelle honnora iadis
127
les sainctz enseignemens des peres.
128
Nous auons perdu plusieurs peuples de
129
la region de europe Helas helas le hongre
130
cestassauoir le royaume de hongrie a desia
131
sentu les mains atroces et cruelles estre
132
presentes et soustenu les cruelz assaulx des
133
turcs infideles Dalmate par mortelle et sen
134
glante bataille a souffert souuent les insul⸗
135
tations et assaulx mortiferes et a reboute
136
les turcs cruelz/ mais a tard elle a apparceu
137
ayde dung cheualier de iesucrist Et ainsi
138
voluntairement nous delaissons les haul⸗
139
tesses de la sacree foy Helas rien ne nous
140
accroist/ mais toutes choses souuent nous
141
choyent et defaillent Vertu decroist et ap⸗
142
petisse Foy desseiche et se annichile en tous
143
lieux. Qui est celluy qui auecques tristes
144
larmes ne plaigne ceste flebile et: tant plora⸗
145
ble disposition Et qui de pitie ne dilanie et
146
rompt sa belle cheueleure et cesarie. Nous
147
auons perdu les grecz que les enseigne⸗
148
mens de nostre foy ont contenuz longue⸗
149
ment Nous auons aussi perdu les traces
150
si que macedone a passe soubz les ioucz et
151
puissances des turcs. Le royaume des
152
achins pareillement a donne sa teste et haul
153
tesse aux cruelles subiections Nous auons
154
perdu spartes et les thebayens et thessalle
155
na gueres Maintenant nous auons perdu les
156
deux mysies Maintenant gallate sert/ et
157
la nouuelle romme digne de cesar Cestas⸗
158
sauoir digne auoir siege de empire ainsi
159
que aultrefsoys Lequel elle a perdu auec⸗
160
ques son trapezont et table de richesse.
161
Que prouffite memorer par cartes et lettres
162
innumerables ruines Cest honte aux chre
163
stiens la foy estre cheue en ce point. Le turc
164
a toutes choses et toutesfoys il nest pas bien
165
content en celles que mal il a possedees: mais
166
nous desire auoir Il ne suffist pas les istri
167
coles/ les syriens/ et les champs pannoniens
168
estre mis en la deffense et garde du turc Mes
169
me nostre gent vault en estre gardee Les
170
illiriques tremblent Les champs appuliens
171
craignent les assaulx des turcs La terre de
172
italie aussi a grant peine se deffendra contre
173
les turcs La montaigne de ethna auecques
174
ses fumantes cauernes Et apparceura la
175
teste de la montaigne encelade icelle char⸗
176
ge Maintenant le fleuue de ister ne de lori
177
gine des suysses qui iamais ne fut domptee
178
craint tolerer le iouc des turcs et cheoir en
179
leur subiection. O rodes isle saincte deffendz
180
la foy romps et despece les sacremens mahom
181
metiques pour deffendre la croix saluifique.
182
Le prince bagiazir que ses gens pour vng cruel
183
nom appellent ildrin appareille armes cru
184
elles et seueres contendant venir en noz regi
185
ons par batailles pleines de horreur Et pro
186
pere par tout tourner et destruire la saincte
187
foy Il est tout parcite de furies et plein denra
188
gement/ sa face venimeuse est enuironnee de
189
couleuures aux eumenides et serpens denfer
190
et a son cueur est adherant vne ardeur ba
191
chicque Cestassauoir quil na plus de arrest
192
que vng yurongne eschaulfe par la fumosite
193
du vin. Cestuy prince bagiazir conducteur
194
des armees infideles lacere les chrestiens par
195
sang et par mort cruente et senglante les afflige
196
les emmaine/ les met en austeres prisons et
197
la les fait mourir En si grant nombre que ceste
198
soif de turc/ cestassauoir linsanie et mauldi
199
cte voulente de destruire les chrestiens nest
200
ressasiee par aucun sang/ car auecques mars/ cest
201
assauoir auecques mortelle bataille il frap⸗
202
pe et pulse les portes et maisons des chrestiens
203
O romme cite antique saincte et venerable/ lhom
204
neur de la foy Tressainct siege de sainct pi
205
erre si tu ne te donnes garde de ces maulditz
206
et infames turcs finablement auecques front
207
lasse tu porteras les capistres et seras en
208
grant dangier de cheoir en leur subiection/ car
209
voycy ou ceste acherontien ne et infernalle se
210
cte a euomy et gecte hors sa rage et se furie et
211
tormente affin quelle dilanie et destruise la sa⸗
212
cree foy auecques toy saincte cite rommaine qui es
213
siege dicelle sacree foy catholique Helas cha⸗
214
cun iour le loup enragie consume et degaste
215
le lieu et les ouailles sans nuysance deuore
216
et dissipe les hommes innocens et sans malice
217
il desrompt les enfans Les meres et les
218
femmes grosses et tue les chastes parens
m3r

Fueillet. lxix
219
des petis enfant quil a tuez au berceau
220
rauist les ieunes hommes sans barbe auecques
221
les anciens et ce vient pourtant que torpeur et
222
paresse a noz pensees Noz precordes seichent
223
et vung dormir perpetuel foulle noz poytrines
224
car il ne nous chault demployer noz corps
225
pour deffendre la foy catholique ce que ne font
226
pas les turcs pour leur loy Toutesfoys
227
est la loy et labondance de mars indomite
228
Cestassauoir nombre de gens darmes en ba
229
taille si grant que on ne le peut refraindre Et
230
la sont magnanimes et ducz signiferes por
231
tans banieres et signes de bataille plus vi⸗
232
ctorieux que les turcs Car en la querelle de la
233
foy catholique cest chose indubitable que vng
234
chrestien ne superast plusieurs turcs Partant
235
que les chrestiens ont forces de couraige Les
236
effors de bataille Et depuis la chrestiente
237
venue en bruyt se sont les cheualleureux et
238
nobles couraiges plus excercitez aux faictz
239
darmes que au par auant Les chrestiens
240
ont conseil prudent/ esprit feracieux grant
241
inuentif et plus ingenieux que aultres Et
242
toutesfoys nous souffrons passer oultre et pro
243
ceder les turcs inhumains Et voluntaire⸗
244
ment de nostre gre par nostre pechie perdons
245
la foy. Premierement les roys qui deussent
246
veiller pour la foy soustenir touchant ce
247
point sont en repos et dorment le plus souuent
248
les barons dorment Celluy qui en la tempo⸗
249
ralite a le chief du monde se repose et couche
250
dedens les eaues mortiferes O sainct Pierre
251
re maintenant dormite et sommeille la tres⸗
252
riche turbe et compaignie de ton siege et est
253
patente au turcs la foy preste de rompre et di
254
lanier/ Car homme ne deffend le cruel en⸗
255
nemy se tormenter et forcener par royaumes
256
et par citez Ainsi chascun de son gre desire
257
perir. Celluy mauldit turcs a desia oultre
258
froisse et mis en sa possession grande partie
259
de la terre de europe Et comme victorieux
260
extenue par tout nostre foy Ainsi mainte⸗
261
nant noz pechiez meritent et desseruent la ra
262
ge et inhumanite des turcs Et pour le vice
263
et pechie de nous est venue la peine a plorer/
264
Car par noz pechiez et iniquitez met dieu
265
que nous soyons persecutez de ceulx qui
266
formider et craindre nous deussent par rai
267
son Et non sans cause viennent les turcs
268
en domination de nous Car nous honno⸗
269
rons les richesses et comparons les autelz
270
et lieux des diuines sacrifices aux deniers
271
Ainsi est vertu en exil et la foy souueraine
272
aussi Par ce la sacree fin de or/ cest a dire
273
la tresdesiree auarice et la couuoitise des
274
choses tirent noz cueurs en peines bien me
275
ritees Pourtant que lastree cest la iustice
276
du ciel deboutee a delaisse les terres. et main⸗
277
tenant chacun rauist part de lempire et
278
vuelt estre maistre chacun endroit soy. Ia
279
dis Romme la puissante esleut peres hom⸗
280
mes saiges et quatre citez seurs de la foy
281
auecques lesquelles fut honneur. Premiere
282
ment les sacrees solymes/ cest a dire hieru
283
salem La cite dicte du nom du fort alexan
284
dre/ cestassauoir alexandrie. Le siege aussi
285
de anthiochus qui est anthioche La quatre
286
seur estoit la nouuelle romme de constantin di
287
cte maintenant constantinople. Lesquelles qua⸗
288
tre nobles et fameuses citez maintenant la
289
turbe nephande et mauldicte des infideles
290
foulle par son empire De rechief les sectes gen
291
tiles et compaignies des payens. et les pseudo
292
prophetes commes sorciers deuins et vaticina
293
teurs magiciens qui se lieuent pour contaminer
294
nostre foy car homme ne les deffend ou deboute
295
Noz cueurs sont en roides et obscures tene⸗
296
bres subrutzet enuelopez. et portent les crestiens
297
yeulx aueugliez Et par merite souffrons
298
maintenant tant cruelles cheutes pour noz
299
crimes et pechiez/ car dieu nous denye aide
300
Maintenant plus grande et plus parfaicte
301
reuerence est ou turcs inhumain: et par plus
302
grant cultiuement honnore les faulx en⸗
303
seignemens que nous chrestiens ne hon⸗
304
norons la benoiste foy catholique Main⸗
305
tenant toutes bonnes aliances cheent rom
306
pues Et nest aucune paix entre les mau⸗
307
uais Maintenant impiete vsure plaist Et
308
lexpoliation des bons Sique le citoyen et
309
voysin forcenne contre son prochain et le
310
filz contre le pere. Chascun desire a tou⸗
311
chier et prendre les terres daultruy Et gecte
312
maintenant lung lautre de son siege par force ca
313
uillation ou aultrement Maintenant vexe et
314
trauaille discorde les cheualiers christico
315
les et barons de la chrestiente. Et priuee vtilite
316
Cest a dire singulier proffit tourne par tout
m iii
m3v

317
la foy Pourtant ne se fault point esbahyr
318
ne esmerueiller se nous perdons les citez gran
319
des et innumerables terres et royaumes an⸗
320
ciens ensembles Rien ne reste incontinent le
321
turcs mainera sa bataille et son dieu Mars
322
en noz contrees/ car nostre classique ne le de
323
fend en rien. Maintenant la porte luy est pa
324
tente et la voye plaine O romme romme noble
325
cite inclite finablement a peine euaderas le
326
dangier. la cruelle parcelle vient ou commence
327
ment te fist vng roy cestassauoir Romulus
328
Apres te augmenta et acreut le consul et le re⸗
329
gne des conseilliers dont fut premier Brutus
330
et incontinent en sa haultesse toucha romme les
331
souuerains dieux et obtint les souuerains
332
honneurs: finablement subiecte aux sceptres
333
cezariens Mais despuis faicte moult fran
334
che et trop en liberte romme tu as este/ Mais
335
encore tu portera les sceptres et viendras en
336
seruitute/ Car homme ne le deffend et nostre
337
culpe nuysible diminue ia la foy. O barons
338
laciens O forte germanie O vous roy des
339
gauloys Tu cruel pannonien Et tu pape
340
sainct defendez la foy de Iesucrist Restrai
341
gniez les glaiues belliques par main victo
342
rieuse Entre vous soit pitie et bonte/ paix/
343
constance/ ferme et sacree foy Et amour
344
perpetue par le liement de eulx Soit entre
345
vous vug assentement/ concorde fealle/ vne
346
main ioincte et que chascun de vous incon⸗
347
tinent prenne armes Et si vous le faictes
348
ainsi nous pouuons de present gecter au loing
349
de noz fins metes et regions le turcs et ainsi
350
stabilier affermer et arrester la foy de Iesu
351
christ. Et oultre plus il ya vune esperance
352
presente a nous que les treschrestien roy de france a
353
present viuant dont les tresdoubtez prin
354
ces antecesseurs ont tousiours eu la saincte
355
foy catholique bien a cueur Et expulse de
356
leurs royaume duchiez fins et regions tou
357
tes incredulitez et heresies: soustenu leglise
358
en ses droitz et libertez supportera nostre
359
maximilien vray cheualier de la foy et au⸗
360
gmentera son noble couraige en luy donnant
361
ayde et support sans lequel rien ne peut aul
362
tre prince. Comme ainsi soit que celluy fran
363
coys par anthonomasie soit seul sans plus
364
appelle roy franc quicte et exempt de tou⸗
365
tes seruitutes ou hommaiges non tenant
366
que de dieu de leglise et de soy Que aussi son
367
paix soit garny de tous vaillans cheualiers
368
bons en armes oppulens en richesses vrays
369
et bons catholiques qui plusieurs foys ont
370
desire et desirent chasser et extirper ceste in
371
fame progenie Pource tu pape et vous aul
372
tres ecclesiastes leuez voz classiques faictez
373
tonner voz harnoys de parolle diuine: pu⸗
374
bliez la foy catholique Faictes precher a
375
voz subiectz sacerdotaulx tant religieux
376
que seculiers et faire oeuures dignes de lou
377
engeet selon la foy. par ce moyen dieu esueil
378
lera les cueurs endormis par paresse ou
379
negligence Et aye enuie sur voz armes qui
380
vouldra tousiours demeurerez victorieux
381
et maistres de voz mortelz ennemys et fe⸗
382
rez par le vent de verite cheoir ou gouffre
383
de perdition ou laisser leur naufrage voz
384
mortelz ennemys pour venir au port de
385
salut Auquel mainera le vray conducteur
386
de toutes oeuures celluy qui a fait terre et
387
mer sans qui aucun prince victoire ne peut
388
auoir Viuant et regnant par tous siecles
389
sempiternelz.
GW5065/B99
m1v
¶De la foy catholique inclination
et de lempire.
1
¶Pourtant que lacteur en la ſatyꝛe imme
2
diatement pꝛecedente a dit que la tourbe et
3
cohoꝛte des folʒ eranges et heretiques ou
4
infideles e ſi grande quelle tient la mer ⁊
5
les terres eayante touſiours confondꝛe ⁊
6
abolir la vꝛaye et ſacree foy de Jeſucri
7
En cee pꝛeſente ſatyꝛe il fait vne excla⸗
8
mation contre les pꝛinces qui tant perme
9
ctent de faulſeteʒ regner⁊ le ſiege  hōneur
10
⁊ eminence de la foy de ieſucri tellemēt
11
cheoir et decliner Parquoy lintention pꝛīci
12
palle de nore acteur e de generallemēt
13
inuocquer ꝑ ſa ſatyꝛe tous pꝛīces chꝛeiēs
14
tant ſpirituelʒ que tēpoꝛelʒ a pꝛēdꝛe armes
15
pour debeller les turcs infideles ⁊ ſouenir
16
la foy de Jeſucri Et a genoulx la tee
17
nue deuant pape ⁊ empereur les ſupplie en
18
ſon pꝛolude et dit. O vous pꝛinces cheua⸗
19
liers et barōs chꝛiicolesceaauoir chꝛe
20
iens honnoꝛans et poꝛtans le nom de Je⸗
21
ſucri Et qui en voʒ mains teneʒ les
22
monumens de la foy:du cueur nous vous
23
pꝛions perpendeʒ conſidereʒ et voyeʒ par
24
grant conſeil et pꝛudence les cas et aduen⸗
25
tures des choſes Et me laieʒ celle mittre
26
ou couronne de folie laquelle ie monre
27
Car ſelon leſcripture que ie pꝛens a ce pꝛo⸗
28
pos Je ſouhayte quil vous aduienne touſ
29
iours demener tous voʒ iours⁊voʒ nuictʒ
30
auecs toute lucubꝛation ⁊ cogitation vou
31
lans  aucune choſe vtile ⁊ plaiſāte a dieu
32
ſoit donne a voʒ ſubiectʒ ⁊ vſer de nuictʒ
33
ſoubʒ equalite de iours par quoy voʒ ſub⸗
34
iectʒ ſoubʒ tout repos conſient ⁊ demeu⸗
35
rent enſemble deliures de ſollicitude Et ne
36
ceeʒ point denquerir ſil ya aucune choſe q
37
ſoit contraire a la foy de Jeſucri affin 
38
vous y obuieʒ ainſi que faire le doyueʒ.
39
QVant ie medite et penſe quel
40
les cheutes la choſe publi
41
de ieſucri ſeuffre ⁊ les hon⸗
42
teux dōmaiges de la ſacree
43
foy haiuemēt ſuys traīct
44
arrouſer ma bouche de innumerables lar⸗
45
mes ⁊ ꝑ pleur ⁊ gemiemēt plaindꝛe le ſoꝛt
46
grief ⁊ peſant Et e decent tondꝛe et frap
47
per ſes poytrines auecs mains luctiferes
48
et auecques tube feralle cruel cry et hault
49
gemiement chaer le grant pechie que
50
maintenant on voit regner. Et ie ne croy
m2r

Fueillet. lxviii
51
pas que hōme ſoit tant dur ne tant ſaxeux
52
on cōme vne roche qui ne pleure ⁊ lamente
53
les cas miſerables de la foy cōme aīſi ſoit
54
quil voye ainſi decroire le ſiege de legliſe
55
Et quant veritablement la ſacree chayꝛe
56
gi en cheute Maintenant Rōme qui ſou⸗
57
loit ere dicte chief du monde doubte trem
58
ble ⁊ chancelle Et e maintenant nore
59
ſoꝛt tire ⁊ poꝛte ſur roes foybles ⁊ debiles
60
Et par chaſcun iour en meſchant degre
61
va ⁊ fluctue la choſe publicque de ieſucri
62
⁊ fremi par ſubite mobilite Car nō ſeule
63
ment de la foy et les loix ſacrees choyent ⁊
64
decroientmais toute ſanction bōne oꝛdꝛe
65
⁊ police dechiet qui e deruction de foy.
66
Et en coulpe de ce ſont les nobles ⁊ les pa⸗
67
reeux cueurs des roys qui tiennent ⁊ poꝛ⸗
68
tent les glaiues belliques enleurs mains.
69
Et iacoit quilʒ poꝛtēt le bouclier le ſceptre
70
⁊ les armes de iuice ſi ſeuffrēt ilʒ ⁊ voyēt
71
a grant oeul ⁊ large veue les tries diſpo⸗
72
ſitiōs Maintenāt ame ne raui le heaul
73
me Maintenant hōme ne ſonne ſes claſ⸗
74
ſiques et fait cliqueter harnoys pour
75
deffendꝛe la loy Maintenant nul ne poꝛte
76
en ſa poytrine magnanime et de grant
77
couraige les ſignes de la foy ⁊ les armes
78
de ieſucri affin quil deffende ꝑ bataille
79
⁊ faitʒ darmes la parente rōmaine Car
80
maintenant le vent ⁊ leaue de infidelite
81
quati ⁊ rompt la nauicule ſainct pierre
82
La ſeule foy de ieſucri venerable en tou
83
te aage qui e puiante ſanctifier tous
84
hōmes Maintenāt titube craint la cheu⸗
85
te et la ſubite ruine Et cōme toute pꝛee
86
de cipiter ⁊ cheoir au bas craint les cru
87
elles aduentures pourtant  les ꝑuerſes
88
gens infideles apꝑeillent armes marciē
89
nes cōtre legliſe lalle tremble demenee
90
en mer tumide enflee ⁊ perilleuſe Sique
91
a grant peine tient la choſe public de ie⸗
92
ſucri ſiege non blee Mais ſe dieu ny
93
remedie ꝑ peilences ⁊ moꝛs ſpirituelles
94
lae ⁊ trauaillee trebuſchera ſoubdaine
95
mēt a la ꝑfincar le turc limpugne ⁊ fait
96
batailles cōtre Et cōbien  mieremēt il
97
fu ne des regions ⁊ cōtrees ſcytiques q
98
ſont dernieres parties de terre ⁊ les plus
99
eranges Jl dilacere legliſe et la foy de
100
ſaīct Pierre grāt vicaire de ieſucri Oul⸗
101
tre plus a dōne les treſmauuais dꝛoitʒ ma
102
chōmet le mauuais ꝓphete q ne fut point le
103
giſlateur a pou de gēscar auecs ceulx q
104
mal aduertiʒ eoyēt rien ne cōgnoioyēt
105
⁊ en luy croyoyent ſans nōbꝛe furēt ſubuer
106
tiʒ Et reſpādit le mauldit ⁊ pſeudo pꝛophe
107
te ou monde les ſectes peiferes et cauſes
108
de la moꝛt des ames Et mier donna aux
109
arabiēs les faulx enſeignes As īuertit
110
⁊ touꝛna a ſa ſaulſe loy aſie la maieur.as
111
ceulx de affri enſuyuās iurerent croire es
112
ꝑolles du mauuais⁊ ſedicieux hōme Si 
113
il a de ſon aliāce le ſoldan degipteles mau
114
resle turc ⁊ toute la peilēce moꝛt⁊ deru
115
ction de la ſacree foy Tellemēt  le turc q
116
iadis eoit cōtent des neiges ⁊ mōtaignes
117
geticques et des champs ſarmatiques a
118
maintenant le pont yonien q e moult foꝛt
119
⁊vng paaige de trace nomme boſphoꝛus
120
pource  ce vng pas eroit a la maniere
m ii
m2v

121
de paer vng beuf a la foys A aui les
122
ſept royaumes de ſeptentrion Et ne luy
123
eoyēt pas aeʒ ſes royaumes paternelʒ
124
et les terres que pꝛemier auoit poedees
125
Nous auons perdu les gens de lybie et
126
la petite Aſye Laquelle honnoꝛa iadis
127
les ſainctʒ enſeignemens des peres.
128
Nous auons perdu pluſieurs peuples de
129
la region de europe Helas helas le hongre
130
ceaauoiꝛ le royaume de hongrie a deſia
131
ſentu les mains atroces et cruelles ere
132
pꝛeſentes et ſouenu les cruelʒ aaulx des
133
turcs infideles Dalmate par moꝛtelle ⁊ ſē
134
glante bataille a ſouffert ſouuent les inſul⸗
135
tations et aaulx moꝛtiferes et a reboute
136
les turcs cruelʒmais a tard elle a apꝑceu
137
ayde dung cheualier de ieſucri Et ainſi
138
voluntairement nous delaions les haul⸗
139
tees de la ſacree foy Helas rien ne nous
140
accroimais toutes choſes ſouuent nous
141
choyent et defaillent Vertu decroi et ap⸗
142
petie Foy deeiche et ſe ānichile en tous
143
lieux. Qui e celluy qui auecques tries
144
larmes ne plaigne cee flebile et:tāt ploꝛa⸗
145
ble diſpoſition Et qui de pitie ne dilanie et
146
rompt ſa belle cheueleure et ceſarie. Nous
147
auons perdu les grecʒ que les enſeigne⸗
148
mens de nore foy ont contenuʒ longue⸗
149
ment Nous auons aui perdu les traces
150
Si que macedone a pae ſoubʒ les ioucʒ ⁊
151
puiances des turcs. Le royaume des
152
achins pareillement a donne ſa tee⁊ haul
153
tee aux cruelles ſubiections Nous auōs
154
perdu ſpartes et les thebayens et thealle
155
na gueres Maintenāt nous auōs ꝑdu les
156
deux myſies Maintenant gallate ſert et
157
la nouuelle romme digne de ceſar Ceaſ⸗
158
ſauoir digne auoir ſiege de empire ainſi
159
que aultrefſoys Lequel elle a perdu auec⸗
160
ques ſon trapeʒont et table de richee.
161
Que ꝓuffite memoꝛer par cartes et lettres
162
innumerables ruines Ce honte aux chꝛe
163
iens la foy ere cheue en ce point.Le turc
164
a toutes choſes ⁊ touteſfoys il ne pas biē
165
content en celles  mal il a poedees:mais
166
nous deſire auoir Jl ne ſuffi pas les iri
167
colesles ſyꝛiēset les champs pānoniens
168
ere mis en la deffēſe ⁊ garde du turc Meſ
169
me nore gent vault en ere gardee Les
170
illiriques trēblent Les champs appuliens
171
craignēt les aaulx des turcs La terre de
172
italie aui a grāt peine ſe deffendra contre
173
les turcs La mōtaigne de ethna auecques
174
ſes fumantes cauernes Et apparceura la
175
tee de la montaigne encelade icelle char⸗
176
ge Maintenant le fleuue de ier ne de loꝛi
177
gine des ſuyes q iamais ne fut domptee
178
craint tolerer le iouc des turcs et cheoir en
179
leur ſubiectiō.O rodes iſle ſaincte deffendʒ
180
la foy rōps ⁊ deſpece les ſacremens mahō⸗
181
metis pour deffendꝛe la cꝛoix ſaluifique.
182
Le pꝛīce bagiaʒir  ſes gēs pour vng cruel
183
nom appellent ildꝛin appareille armes cru
184
elles ⁊ ſeueres cōtendant venir en noʒ regi
185
ons par batailles pleines de hoꝛreur Et ꝓ
186
pere par tout tourner ⁊ deruire la ſaincte
187
foy Jl e tout ꝑcite de furies ⁊ plein denra
188
gemētſa face venimeuſe e enuirōnee de
189
couleuures aux eumenides⁊ ſerpens dēfer
190
⁊ a ſon cueur e adherant vne ardeur ba⸗
191
chicque Ceaauoir ql na plus de arre
192
 vng yurongne eſchaulfe par la fumoſite
193
du vin. Ceuy pꝛince bagiaʒir cōducteur
194
des armees infideles lacere les chꝛeiēs ꝑ
195
ſang ⁊ ꝑ moꝛt cruēte⁊ ſenglante les afflige
196
les emmaineles met en aueres pꝛiſons ⁊
197
la les fait mourir En ſi grant nōbꝛe  cee
198
ſoif de turcceaauoir linſanie ⁊ mauldi
199
cte voulente de deruire les chꝛeiens ne
200
reaſiee ꝑ aucū ſāgcar auecq̄s mars ce
201
aauoir auecq̄s moꝛtelle bataille il frap⸗
202
pe⁊ pulſe les poꝛtes et maiſōs des chꝛeiēs
203
O rōme cite antique ſaīcte⁊ venerablelhō
204
neur de la foy Treaīct ſiege de ſainct pi
205
erre ſi tu ne te dōnes garde de ces maulditʒ
206
⁊ infames turcs finablement auecs front
207
lae tu poꝛteras les capires et ſeras en
208
grāt dāgier de cheoir en leur ſubiectiō car
209
voycy ou cee acherontiē ne ⁊ infernalle ſe
210
cte a euomy ⁊ gecte hoꝛs ſa rage ⁊ ſe furie⁊
211
toꝛmēte affin lle dilanie ⁊ deruiſe la ſa ⸗
212
cree foy auecs toy ſaīcte cite rōmaine q es
213
ſiege dicelle ſacree foy catholi Helas cha⸗
214
cun iour le loup enragie cōſume⁊ degae
215
le lieu ⁊ les ouailles ſans nuyſance deuoꝛe
216
⁊ diipe les hōmes innocens⁊ ſans malice
217
il deſrompt les enfans Les meres et les
218
femmes groes et tue les chaes parens
m3r

Fueillet. lxix
219
des petis enfant quil a tueʒ au berceau
220
raui les ieunes hōmes ſās barbe auecq̄s
221
les anciens ⁊ ce vient pourtant q̄ toꝛpeur ⁊
222
paree a noʒ penſees Noʒ coꝛdes ſeichent
223
⁊ vung doꝛmir ꝑpetuel foulle noʒ poytrines
224
car il ne nous chault demployer noʒ coꝛps
225
pour deffendꝛe la foy catholique ce q̄ ne fōt
226
pas les turcs pour leur loy Touteſfoys
227
e la loy ⁊ labondance de mars indomite
228
Ceaauoir nōbꝛe de gens darmes en ba
229
taille ſi grant q̄ on ne le peut refraindꝛe Et
230
la ſont magnanimes ⁊ ducʒ ſigniferes poꝛ
231
tans banieres ⁊ ſignes de bataille plus vi⸗
232
ctoꝛieux q̄ les turcs Car en la q̄relle de la
233
foy catholique ce choſe īdubitable q̄ vng
234
chreien ne ſuꝑa pluſieurs turcs Partāt
235
q̄ les chꝛeiens ont foꝛces de couraige Les
236
effoꝛs de bataille Et depuis la chꝛeiente
237
venue en bꝛuyt ſe ſont les cheualleureux et
238
nobles couraiges plꝰ excerciteʒ aux faictʒ
239
darmes que au par auant Les chꝛeiens
240
ont conſeil pꝛudent/eſpꝛit feracieux grant
241
inuentif et plus ingenieux que aultres Et
242
touteſfoys noꝰ ſouffrons paer oultre ⁊ ꝑ
243
ceder les turcs inhumains Et voluntaire⸗
244
ment de nore gre par nore pechie ꝑdons
245
la foy. Pꝛemieremēt les roys qui deuent
246
veiller pour la foy ſouenir touchant ce
247
point ſont en repos ⁊ dormēt le plus ſouuent
248
les barons dorment Celluy qui en la tēpo⸗
249
ralite a le chief du mōde ſe repoſe ⁊ couche
250
dedēs les eaues moꝛtiferes O ſainct Pier
251
re maintenant doꝛmite ⁊ ſommeille la treſ⸗
252
riche turbe ⁊ compaignie de ton ſiege ⁊ e
253
patente au turc la foy pꝛee de rompꝛe ⁊ di
254
lanier/Car homme ne deffend le cruel en⸗
255
nemy ſe toꝛmenter ⁊ foꝛcener ꝑ royaumes
256
⁊ ꝑ citeʒ Ainſi chaſcun de ſon gre deſire
257
perir. Celluy mauldit turc a deſia oultre
258
froie ⁊ mis en ſa poeion grande partie
259
de la terre de europe Et comme victorieux
260
extenue par tout nore foy Ainſi mainte⸗
261
nāt noʒ pechieʒ meritent ⁊ deeruent la ra
262
ge ⁊ inhumanite des turcs Et pour le vice
263
⁊ pechie de noꝰ e venue la peine a ploꝛer/
264
Car par noʒ pechieʒ ⁊ iniquiteʒ met dieu
265
que nous ſoyons perſecuteʒ de ceulx qui
266
foꝛmider et craindꝛe nous deuent par rai
267
ſon Et non ſans cauſe viennent les turcs
268
en domination de nous Car nous honno⸗
269
rons les richees ⁊ comparons les autelʒ
270
⁊ lieux des diuines ſacrifices aux deniers
271
Ainſi e vertu en exil et la foy ſouueraine
272
aui Par ce la sacree fin de oꝛ/ce a dire
273
la treſdeſiree auarice et la couuoitiſe des
274
choſes tirent noʒ cueurs en peines bien me
275
ritees Pourtant que laree ce la iuice
276
du ciel deboutee a delaie les terres.⁊ maī⸗
277
tenant chacun raui part de lempire et
278
vuelt ere maire chacun endꝛoit ſoy. Ja
279
dis Romme la puiante eſleut peres hom⸗
280
mes ſaiges et quatre citeʒ ſeurs de la foy
281
auecques leſquelles fut honneur. Pꝛemiere
282
ment les ſacrees ſolymes/ce a dire hieru
283
ſalem La cite dicte du nom du foꝛt alexan⸗
284
dꝛe/ceaauoir alexandꝛie. Le ſiege aui
285
de anthiochus qui e anthioche La quatre
286
ſeur eoit la nouuelle rōme de cōantin di
287
cte maintenāt cōantinople. Leſquelles qua⸗
288
tre nobles ⁊ fameuſes citeʒ maintenant la
289
turbe nephande ⁊ mauldicte des infideles
290
foulle ꝑ ſon empire De rechief les ſectes gē
291
tiles ⁊ ↄpaignies des payens. ⁊ les pſeudo
292
pꝛophetes cōmes ſoꝛciers deuins ⁊ vaticina
293
teurs magiciēs q ſe lieuēt pour cōtaminer
294
nr̄e foy car hōme ne les deffend ou deboute
295
Noʒ cueurs ſont en roides ⁊ obſcures tene⸗
296
bꝛes ſubꝛutʒ⁊ ēuelopeʒ.⁊ poꝛtēt les creiēs
297
yeulx aueuglieʒ Et par merite ſouffrons
298
maintenant tant cruelles cheutes pouꝛ noʒ
299
crimes ⁊ pechieʒ/car dieu nous denye aide
300
Maintenant plus grande ⁊ plus parfaicte
301
reuerence e ou turc inhumain:⁊ par plus
302
grant cultiuement honnoꝛe les faulx en⸗
303
ſeignemens que nous chꝛeiens ne hon⸗
304
noꝛons la benoie foy catholique Main⸗
305
tenant toutes bonnes aliances cheent rom
306
pues Et ne aucune paix entre les mau⸗
307
uais Maintenant impiete vſure plai Et
308
lexpoliation des bons Sique le citoyen et
309
voyſin foꝛcenne contre ſon pꝛochain et le
310
filʒ contre le pere. Chaſcun deſire a tou⸗
311
chier ⁊ pꝛēdꝛe les terres daultruy Et gecte
312
maintenāt lūg lautre  ſon ſiege ꝑ foꝛce ca
313
uillation ou aultremēt Maintenāt vexe ⁊
314
trauaille diſcoꝛde les cheualiers chꝛiico⸗
315
les et barons  la chꝛeiēte.Et pꝛiuee vtilite
316
Ce a dire ſingulier ꝓuffit tourne par tout
m iii
m3v

317
la foy Pourtant n e ſe fault point eſbahyꝛ
318
ne eſmerueiller ſe noꝰ perdons les citeʒ grā
319
des ⁊ īnumerables terres ⁊ royaumes an⸗
320
ciens enſembles Rien ne ree incontinent le
321
turc mainera ſa bataille ⁊ ſon dieu Mars
322
en noʒ cōtrees/car nore claique ne le de
323
fend en rien.Maintenāt la poꝛte luy e pa
324
tente ⁊ la voye plaine O rōme rōme noble
325
cite inclite finablement a peine euaderas le
326
dāgier.la cruelle ꝓcelle vient ou cōmence
327
mēt te fi vng roy ceaauoir Romulus
328
Apꝛes te augmenta ⁊ acreut le cōſul ⁊ le re⸗
329
gne des cōſeilliers dōt fut pꝛemier Bꝛutus
330
⁊ incōtinēt en ſa haultee toucha rōme les
331
ſouuerains dieux ⁊ obtint les ſouuerains
332
hōneurs: finablemēt ſubiecte aux ſceptres
333
ceʒariens Mais deſpuis faicte moult fran
334
che ⁊ trop en liberte rōme tu as ee/ Mais
335
encoꝛe tu poꝛtera les ſceptres ⁊ viēdras en
336
ſeruitute/Car hōme ne le deffend et nore
337
culpe nuyſible diminue ia la foy. O barōs
338
laciens O foꝛte germanie O voꝰ roy des
339
gauloys Tu cruel pānonien Et tu pape
340
ſainct defendeʒ la foy de Jesucri Rerai
341
gnieʒ les glaiues belliques par main victo
342
rieuſe Entre vous ſoit pitie et bonte/ paix/
343
conance/ ferme et ſacree foy Et amour
344
perpetue par le liement de eulx Soit entre
345
vous vug aentement/cōcoꝛde fealle/vne
346
main ioincte ⁊ que chaſcun de vous incon⸗
347
tinent pꝛenne armes Et ſi vous le faictes
348
ainſi nous pouuons de ſent gecter au loing
349
de noʒ fins metes et regions le turc ⁊ ainſi
350
abilier affermer et arreer la foy de Jesu
351
chri. Et oultre plus il ya vune eſperance
352
ſente a noꝰ q̄ les treſchꝛeien roy de frāce a
353
pꝛeſent viuant dont les treſdoubteʒ pꝛin
354
ces anteceeurs ont touſiours eu la ſaincte
355
foy catholique bien a cueur Et expulſe de
356
leurs royaume duchieʒ fins et regions tou
357
tes increduliteʒ et hereſies:ſouenu legliſe
358
en ſes dꝛoitʒ et liberteʒ ſuppoꝛtera nore
359
maximilien vꝛay cheualier de la foy et au⸗
360
gmentera ſon noble couraige en luy dōnāt
361
ayde et ſuppoꝛt ſans lequel rien ne peut aul
362
tre pꝛince.Comme ainſi ſoit que celluy frā
363
coys par anthonomaſie ſoit ſeul ſans plus
364
appelle roy franc quicte et exempt de tou⸗
365
tes ſeruitutes ou hommaiges non tenant
366
que de dieu de legliſe⁊ de ſoy Que aui ſon
367
paix ſoit garny de toꝰ vaillans cheualiers
368
bōs en armes oppulens en richees vrays
369
⁊ bons catholiques qui pluſieurs foys ont
370
deſire et deſirent chaer et extirper cee in
371
fame pꝛogenie Pource tu pape et vous aul
372
tres eccleſiaes leueʒ voʒ claiques faicteʒ
373
tonner voʒ harnoys de parolle diuine: pu⸗
374
blieʒ la foy catholique Faictes pꝛecher a
375
voʒ ſubiectʒ ſacerdotaulx tant religieux
376
que ſeculiers ⁊ faire oeuures dignes de lou
377
enge⁊ ſelon la foy.par ce moyen dieu eſueil
378
lera les cueurs endoꝛmis par paree ou
379
negligēce Et aye enuie ſur voʒ armes qui
380
vouldra touſiours demeurereʒ victorieux
381
et maires de voʒ moꝛtelʒ ennemys et fe⸗
382
reʒ par le vent de verite cheoir ou gouffre
383
de perdition ou laier leur naufrage voʒ
384
moꝛtelʒ ennemys pour venir au poꝛt de
385
ſalut Auquel mainera le vray conducteur
386
de toutes oeuures celluy qui a fait terre et
387
mer ſans q aucun pꝛince victoire ne peut
388
auoir Viuant et regnant par tous ſiecles
389
ſempiternelʒ.

17
Vos o christi
cole proceres
etc.

28
Omnes vo
bis dies ac
noctes etc.

39
Dum medi⸗
tor lapsus.
etc.

56
Roma ca⸗
put mundi.

72
Nemo ra⸗
pit galeam.

82
Vna fides
christi etc.

100
Impia iu⸗
ra dedit etc.

116
Qui geticis
niuibus etc.

125
Perdidi⸗
mus lybie
gentes. etc.

139
Heu nihil
accrescit etc.

156
Gallata
nunc seruit.

171
Vix se def⸗
fendet fuman
tibus etc.

179
Sancta ro
dos deffen
de etc.

193
Sanguine
christicolas.

203
Roma de⸗
cus fidei etc.

216
Diripit in⸗
fantes etc.

234
Sunt vires
animi. etc.

244
Dormitant
reges. etc.

257
Europe
magnam
partem.

268
Diuitas
colimus etc.

278
Olim ro⸗
ma potens
etc.

299
Maior in im
mani nunc
est reueren

331
Cesareis
tandem etc.

351
Spes quo
que adest no
stris. etc.