GW5065/B111
o6v
¶Lexcusation de lacteur
de ce present liure.
1
¶Pourtant que lacteur de ce liure a mis
2
plusieurs especes de folz en tant quil ny si
3
est pas mis aucuns pourroyent dire que il
4
seroit a reprendre et nommer fol de se cui⸗
5
der saige et plus iuste que les aultres. En
6
ceste partie ensuyuante il baille son excuse
7
En rendant graces au maistre qui luy a
8
donne sa science en priant dieu pour luy et
9
suppliant aux lecteurs de son liure que ilz ne
10
regardent pas a la ieunesse de lacteur. Mais
11
a si pou que on liure contient: et en ce il fait
12
ce quil doit faire: dont aucuns folz oultre⸗
13
cuidez qui le voyent a genoulx se mocquent
14
et le vouldroyent voulentiers retirer de bien
15
faire. Donc met lescripture a ce propos. Cel
16
luy qui ambule et va le droit chemin craint
17
et ayme dieu est desprise de celluy qui va par
18
linfame voye. Mais le derriseur quiert sa⸗
19
pience et ne la treuue pas. Car combien que vng
20
mocqueur et despriseur daultruy cuide estre
21
saige si est il tousiours fol. Mais la doctrine
p1r

Fueillet. lxxxv
22
des saiges est facile/ Car celluy qui sera
23
desprise inuocquera dieu Et aussi dieu le ex
24
aulcera et luy octroyera ses desirs et ne doit
25
nul se retarder de bien faire pour la moc⸗
26
querie daultruy/ Car tousiours entre les
27
folz dont le mode est plein/ est desprisee et
28
mocquee la semplicite du iuste Ainsi maistre
29
iaques locher se excuse sil na bien fait et recom
30
mande lhonneur et la gloire de son maistre
31
sebastien brant qui premier fist le liure.
32
O Vous lecteurs de ce present
33
opuscule vous voyez que nous
34
auons tourne les nefz folles
35
Cestassauoir ce liure fait en
36
suysse en petis vers latins
37
en strepente touche Et auons cude et forge
38
reigles tresbenignes par musere dont sil
39
vous plaist plaudissez a la muse/ Car il me
40
semble se bien regardez les matieres dicel⸗
41
luy plus que lorature vous donnerez gloi⸗
42
re au saige maistre/ et tiltres candides au
43
docteur qui bien les a meritez Et verita ⸗
44
blement nous nauons tourne en noz nom⸗
45
bres de metre latin que pour les disciplines
46
salutaires et enseignemens de pure vie Et
47
croyez que lhonneur du monde/ le tiltre de no⸗
48
ble nom/ ou la renommee de loyseau volla
49
ble et soubdaine na point tire le philomuse
50
aux salutaires chans/ honneur aussi/ louen⸗
51
ges/ nul pris ou fain dor ne la point tire aux
52
bien eurees fontaines du sacre boys/ Car
53
pour nostre couraige nous ne desirons point
54
le stemme des hommes orguilleux Les no⸗
55
bles corymbes de la teste ne la couronne de
56
lorier Et pourtant qui lira le tiltre de nostre
57
libelle ne donne point graces au libelle mais
58
eslieue brant le tresdisert et saige maistre qui
59
en a este inuenteur Et a donne a noz nym⸗
60
phes alimens et nourritures bien eurees Et
61
est de tous escripuans et orateurs aucteur
62
tresalouer/ Car graces doulces/ lepides
63
voix/ leporosite doulce/ et lyrique nerf/ flui⸗
64
tent/ scatissent/ et courent du sain de luy.
65
Et ne sonne faconde parolle/ veine locu
66
plette structile candeur ou plume latine
67
aucune chose qui soit au deshonneur du la
68
tial cestassauoir de brant Mais mainte⸗
69
nant nous prions les dieux souuerains quilz
70
nous donnent benignes graces de ce que
71
nous auons ainsi painct et descript les
72
folz iners Ie scay bien et confesse que aucun
73
lieu de la nef me requiert/ car ie fol nay en⸗
74
cores pas oste mes folz chaussons ne ma
75
cucule ou chaperon de fol Aucuns sont a
76
qui plairont noz cures Les aultres a qui la
77
pesanteur de nostre satyre desplaist: mais
78
nous leur demandons dextre grace et pardon
79
Ainsi a aprins parler nostre ieunesse ne
80
sueur vigilante ne ma point fait disert/
81
car ie ne prens pas grans labeurs Ie escri⸗
82
roye mieulx formes pedestres Mais les
83
nombres canores courent de leur gre qui me
84
font poethe barbare et petitement orne Et
85
ainsi ie gratule a nostre ieunesse pareillement
86
au saige maistre qui ma donne doulces ca⸗
87
menes et aprins a dicter tant et si peu que ien
88
scay Ie gratule aussi a notre siecle et pays
89
et remercie les puissances diuines qui luy
90
ont donne ceste grace que maintenant il
p
p1v

91
fault que pour luy donner lieu les saiges
92
de athenes se taisent Et la compaignie des
93
poethes latins/ Car maintenant lestoille
94
theutone et la terre almanique nourrist
95
par tout poethes celebres par les louenges
96
desquelz resplendissent tous monimens.
97
Et pourtant lecteur mon amy nous te prions
98
que tu obeysses et fauorises aux tendres ca
99
menes/ aux rudes figures de la nef pain⸗
100
cte et a la ieunesse de lacteur.
GW5065/B111
o6v
¶Lexcusation de lacteur
de ce present liure.
1
¶Pourtant que lacteur de ce liure a mis
2
pluſieurs eſpeces de folʒ en tant quil ny ſi
3
e pas mis aucuns pourroyent dire que il
4
ſeroit a repꝛendre et nommer fol de ſe cui⸗
5
der ſaige et plus iue que les aultres. En
6
cee partie enſuyuante il baille ſon excuſe
7
En rendant graces au maire qui luy a
8
donne ſa ſcience en pꝛiant dieu pour luy et
9
ſuppliāt aux lecteurs de ſō liure que ilʒ ne
10
regardēt pas a la ieunee  lacteur. Mais
11
a ſi pou que on liure contient:et en ce il fait
12
ce quil doit faire:dont aucuns folʒ oultre⸗
13
cuideʒ qui le voyent a genoulx ſe mocquēt
14
et le vouldroyēt voulentiers retirer de biē
15
faire.Dōc met leſcripture a ce pꝛopos. Cel
16
luy qui ambule et va le dꝛoit chemin craīt
17
et ayme dieu e deſpꝛiſe de celluy qui va ꝑ
18
linfame voye. Mais le derriſeur quiert ſa⸗
19
piēce et ne la treuue pas.Car cōbien  vng
20
mocqueur ⁊ deſpꝛiſeur daultruy cuide ere
21
ſaige ſi e il touſiours fol.Mais la doctrīe
p1r

Fueillet. lxxxv
22
des ſaiges e facile / Car celluy qui ſera
23
deſpꝛiſe īuocquera dieu Et aui dieu le ex
24
aulcera ⁊ luy octroyera ſes deſirs⁊ ne doit
25
nul ſe retarder de bien faire pour la moc⸗
26
querie daultruy/ Car touſiours entre les
27
folʒ dont le mode e plein / e deſpꝛiſee et
28
mocquee la ſemplicite du iueAīſi maire
29
ias locher ſe excuſe ſil na bien fait et recō
30
mande lhonneur ⁊ la gloire de ſon maire
31
Sebaien bꝛant qui pꝛemier fi le liure.
32
O Vous lecteurs de ce pꝛeſent
33
opuſcule vous voyeʒ  noꝰ
34
auons tourne les nefʒ folles
35
Ceaauoir ce liure fait en
36
ſuye en petis vers latins
37
en repēte touche Et auons cude et foꝛge
38
reigles treſbenignes par muſere dont ſil
39
voꝰ plai plaudieʒ a la muſe/ Car il me
40
ſemble ſe bien regardeʒ les matieres dicel⸗
41
luy plus que loꝛature vous donnereʒ gloi⸗
42
re au ſaige maire/et tiltres candides au
43
docteur qui bien les a meriteʒ Et verita ⸗
44
blement nous nauons tourne en noʒ nom⸗
45
bꝛes de metre latin que pour les diſciplines
46
ſalutaires ⁊ enſeignemens de pure vie Et
47
croyeʒ  lhōneur du monde/le tiltre de no⸗
48
ble nom/ou la renommee de loyſeau volla
49
ble et ſoubdaine na point tire le philomuſe
50
aux ſalutaires chans/hōneur aui/louen⸗
51
ges/nul pꝛis ou fain doꝛ ne la poīt tire aux
52
bien eurees fontaines du ſacre boys /Car
53
pour nore couraige noꝰ ne deſirons poīt
54
le emme des hōmes oꝛguilleux Les no⸗
55
bles coꝛymbes de la tee ne la courōne de
56
loꝛier Et pourtāt qui lira le tiltre de nore
57
libelle ne dōne point graces au libelle mais
58
eſlieue bꝛant le treſdiſert et ſaige maire q
59
en a ee inuenteur Et a donne a noʒ nym⸗
60
phes alimēs ⁊ nourritures bien eurees Et
61
e de tous eſcripuans et oꝛateurs aucteur
62
treſalouer/ Car graces doulces/ lepides
63
voix/lepoꝛoſite doulce⁊ lyꝛiq̄ nerf/flui⸗
64
tent/ſcatient/⁊ courent du ſain de luy.
65
Et ne ſonne faconde parolle/ veine locu
66
plette Structile cādeur ou plume latine
67
aucune choſe qui ſoit au deſhōneur du la
68
tial ceaauoir de bꝛant Mais mainte⸗
69
nāt noꝰ pꝛions les dieux ſouuerains qlʒ
70
nous donnent benignes graces de ce que
71
nous auons ainſi painct et deſcript les
72
folʒ iners Je ſcay bien ⁊ cōfee  aucun
73
lieu de la nef me reqert/car ie fol nay en⸗
74
coꝛes pas oe mes folʒ chauons ne ma
75
cucule ou chaperon de fol Aucuns ſont a
76
q plairont noʒ cures Les aultres a q la
77
peſanteur  nore ſatyꝛe deſplai: mais
78
noꝰ leur demandons dextre grace ⁊ ꝑdō
79
Ainſi a apꝛins parler nore ieunee ne
80
ſueur vigilante ne ma point fait diſert/
81
car ie ne pꝛēs pas grās labeurs Je eſcri⸗
82
roye mieulx foꝛmes pederes Mais les
83
nōbꝛes canoꝛes courent de leur gre q me
84
font poethe barbare ⁊ petitemēt oꝛne Et
85
ainſi ie gratule a nore ieunee ꝑeillet
86
au ſaige maire q ma dōne doulces ca⸗
87
menes ⁊ apꝛins a dicter tant⁊ ſi peu  ien
88
ſcay Je gratule aui a nr̄e ſiecle ⁊ pays
89
⁊ remercie les puiances diuines q luy
90
ont donne cee grace que maintenant il
p
p1v

91
fault que pour luy donner lieu les ſaiges
92
de athenes ſe taiſent Et la cōpaignie des
93
poethes latins / Car maintenant leoille
94
theutone et la terre almanique nourri
95
par tout poethes celebꝛes par les louenges
96
deſquelʒ reſplendient tous monimens.
97
Et pourtāt lecteur mon amy noꝰ te pꝛions
98
que tu obeyes et fauoꝛiſes aux tendꝛes ca
99
menesaux rudes figures de la nef pain⸗
100
cte ⁊ a la ieunee de lacteur.

15
Ambulans
recto itine⸗
re. etc.

32
Vertimus
naues fatu
as latinis
versibus etc.

71
Me locus na
uis. etc.