GW5065/B8
b2v
¶De non suyuir bon conseil.
1
¶Sensuyt vne aultre satyre contre les
2
oultrecuidez folz qui ne se confient que a leur
3
oppinion et desprisent le conseil des saiges
4
Et sont comparez a celluy fol qui perpetuelle⸗
5
ment tire vne charue dont vng oultrecuide
6
portant vng oyseau sus le poing tient le
7
tymon ou manche en vne folle et sterille
8
terre. Pource dit lacteur. Il ya vne voye
9
qui semble a lhomme iuste et bonne: mais
10
les dernieres fins de elle deduisent a la
11
mort Tu as dit le seigneur desprise tout
12
conseil et mis les increpations et blasmes
13
que on te donnoit de ton pechie a non cha
14
loir et as este negligent de les entendre. Et
15
aussi en vostre mort ie riray et me resioui⸗
16
ray quant la soudaine et repentine calami⸗
17
te sera cheue sur vous. Car la ou il nya point
18
de conseil elle doit cheoir. Mais la ou sont
19
plusieurs conseilz de raison salut est tous⸗
20
iours. Dont met le prolude. Celluy est fol
21
qui en toute cause ne scait rien dire ne en
22
tout temps suyure les choses droictes et qui
23
sont de raison. Et oultre en toutes ses cho⸗
24
ses ne se conseille point aux saiges: mais
25
croit sa seulle oppinion. Parquoy celluy fol
26
seul a les loyers de ses dommages et tire
27
perpetuellement vne charue en folle terre
28
sans prouffit.
29
CElluy est vng mauuais fol
30
qui tousiours desire estre veu
31
et apparoistre prudent et trai
32
cte par cours acoustume lu
33
dibres et mocqueries. Car la
b3r

Fueillet. ix
34
ou il se estime estre tresprudent et subtil a tou
35
tes choses sans doubte il est trouue plus fol
36
des aultres desquelz la pensee est aueuglee par
37
fureur de dormir. Ie concede que vng homme
38
soit sapient garny des forces corporelles et
39
des douaires de eloquence. Toutesfoys ce
40
ste ignauie iamais ne laisse les ars acou ⸗
41
stumez de la poictrine confuse. Car vng fol
42
fuit les conseilz daultruy desprise les iugemens
43
des bons par lesquelz il deust corroborer les faitz
44
de sa propre pensee. Plusieurs espandent leurs
45
vaines parolles auecques couleur phalleree et
46
paree. Et de ce desirent pour leurs parolles
47
colorees estre tenus et reputez prudens: et fen
48
dent ceux cy la terre auecques la charue et
49
vng long tymon perarans secretement et par
50
taisible pas les monumens et sepulchres des
51
folz. Car certainement tousiours ilz se con⸗
52
fient en leurs conseilz et fureur conceue et commen
53
cee sans iamais estre ensuyuans les meil⸗
54
leurs admonnestemens et les conseilz des sai
55
ges. De ce auons exemple de pyrrus qui ia
56
mais neust mis ses tentes et forteresses de
57
uant les peuples ausonnies dont enfin si gran
58
des occisions de ses gens furent faictes et
59
luy contraint de sen fouyr. sil eust premier es
60
prouue les subtilz et caultz conseilz de cy
61
nee le saige et en guerres expers. Hector
62
aussi lignee priyameyenne: mal conseillee
63
cheut transperse miserablement de la hache
64
de achilles: quant celluy hector follement
65
fouyt les mandemens de son pere plain de
66
ans. Neron pareillement cruel et peruers quant
67
il desprisa les iustes ars et les manieres
68
de conseil Transfige et perse dung glaiue agu
69
dont il se frape come enragie par desespoir plo
70
ra les euidens dommages de sa fureur et
71
cruaulte desseruie. Ce quil neust pas fait pour
72
croire bons conseilz. Nous lisons de thobie
73
que tousiours decentement admonnestoit son
74
filz de suyure les gestes et faitz des hom
75
mes saiges et prudens. De roboam aussi
76
nous trouuons quil perdit en bataille innume⸗
77
rables gens quant follement il desprisa les
78
anciens saiges et fist vituperer ses faitz. Ie
79
te pourroye ramener plusieurs histoi⸗
80
res des anciens qui quant ilz ont ensuyui leur
81
propre teste et seule oppinion tant seullement
82
se confians en eulx non voulans veoir les con
83
seilz des anciens ont encouru paines bien me
84
ritees et tristes fins tirans perpetuellement la
85
charue de folle terre sans prouffit.
GW5065/B8
b2v
¶De non ſuyuir bon conſeil.
1
¶Senſuyt vne aultre satyꝛe contre les
2
oultrecuideʒ folʒ q ne ſe cōfient  a leur
3
oppiniō ⁊ deſpꝛiſent le conſeil des ſaiges
4
Et ſont cōpareʒ a celluy fol q ꝑpetuelle⸗
5
mēt tire vne charue dōt vng oultrecuide
6
poꝛtant vng oyſeau ſus le poing tient le
7
tymon ou manche en vne folle et erille
8
terre.Pource dit lacteur.Jl ya vne voye
9
qui ſemble a lhomme iue ⁊ bōne:mais
10
les dernieres fins de elle deduiſent a la
11
moꝛtTu as dit le ſeigneur deſpꝛiſe tout
12
cōſeil ⁊ mis les increpations ⁊ blaſmes
13
que on te dōnoit de ton pechie a non cha
14
loir et as ee negligent de les entēdre. Et
15
aui en vore moꝛt ie riray et me reſioui⸗
16
ray quāt la ſoudaine et repentine calami⸗
17
te ſera cheue ſur voꝰ. Car la ou il nya poīt
18
de conſeil elle doit cheoir. Mais la ou ſont
19
pluſieurs conſeilʒ de raiſon ſalut e touſ⸗
20
iours.Dont met le pꝛolude. Celluy e fol
21
qui en toute cauſe ne ſcait rien dire ne en
22
tout teps ſuyure les choſes dꝛoictes et qui
23
ſont de raiſon.Et oultre en toutes ſes cho⸗
24
ſes ne ſe conſeille point aux ſaiges: mais
25
croit ſa ſeulle oppiniō.Parquoy celluy fol
26
ſeul a les loyers de ſes dommages et tire
27
perpetuellement vne charue en folle terre
28
ſans pꝛouffit.
29
CElluy e vng mauuais fol
30
q touſiours deſire ere veu
31
⁊ apparoire pꝛudent ⁊ trai
32
cte par cours acouume lu
33
dibꝛes ⁊ mocqueries. Car la
b3r

Fueillet. ix
34
ou il ſe eime ere treſpꝛudēt⁊ ſubtil a tou
35
tes choſes ſans doubte il e trouue plꝰ fol
36
des aultres deſlʒ la penſee e aueuglee ꝑ
37
fureur de doꝛmir.Je cōcede  vng homme
38
ſoit ſapient garny des foꝛces coꝛpoꝛelles ⁊
39
des douaires de eloquēce. Touteſfoys ce
40
e ignauie iamais ne laie les ars acou ⸗
41
umeʒ de la poictrine cōfuſe. Car vng fol
42
fuit les ſeilʒ daultruy deſpꝛiſe les iuges
43
des bōs ꝑ leflʒ il deu coꝛroboꝛer les faitʒ
44
de ſa ꝓpꝛe pēſee.Pluſieurs eſpādent leurs
45
vaines ꝑolles auecs couleur phalleree et
46
paree.Et de ce deſirēt pour leurs parolles
47
coloꝛees ere tenus ⁊ reputeʒ pꝛudēs:⁊ fen
48
dent ceux cy la terre auecques la charue et
49
vng lōg tymon perarans ſecretemēt et ꝑ
50
taiſible pas les monumēs ⁊ ſepulchꝛes des
51
folʒ.Car certainemēt touſiours ilʒ ſe con⸗
52
fiēt en leurs cōſeilʒ ⁊ fureur conceue ⁊ mē
53
cee ſans iamais ere enſuyuans les meil⸗
54
leurs admōneemens ⁊ les cōſeilʒ des ſai
55
ges.De ce auōs exēple de pyrrus qui ia
56
mais neu mis ſes tētes ⁊ foꝛterees de
57
uāt les peuples auſōnies dōt enfin ſi grā
58
des occiſions de ſes gens furēt faictes et
59
luy cōtraīt de ſen fouyr. ſil eu mier eſ
60
pꝛouue les ſubtilʒ et caultʒ conſeilʒ de cy⸗
61
nee le ſaige et en guerres expers. Hectoꝛ
62
aui lignee pꝛiyameyenne: mal cōſeillee
63
cheut trāſerſe miſerablet de la hache
64
de achilles:quant celluy hectoꝛ follemēt
65
fouyt les mādemēs de ſon pere plain de
66
ās.Nerō pareillemēt cruel ⁊ ꝑuers quāt
67
il deſpꝛiſa les iues ars ⁊ les manieres
68
de ſeil Trāſfige ⁊ ꝑſe dūg glaiue agu
69
dōt il ſe frape cōe enragie ꝑ deſeſpoir plo
70
ra les euidēs dommages de ſa fureur et
71
cruaulte deeruie.Ce ql neu pas fait ꝑ
72
croire bōs cōſeilʒ.Nous liſons de thobie
73
q̄ touſiours decētemēt admōneoit ſon
74
filʒ de ſuyure les gees ⁊ faitʒ des hom
75
mes ſaiges ⁊ pꝛudens.De roboam aui
76
nous trouuōs ql ꝑdit en bataille īnume⸗
77
rables gēs quāt follemēt il deſpꝛiſa les
78
āciēs ſaiges ⁊ fi vituperer ſes faitʒ.Je
79
te pourroye ramener pluſieurs hioi⸗
80
res des anciēs q quāt ilʒ ont ēſuyui leur
81
ꝓpꝛe tee ⁊ ſeule oppiniō tāt ſeullement
82
ſe cōfiās en eulx nō voulās veoir les cō
83
ſeilʒ des āciēs ont ēcouru paines biē me
84
ritees ⁊ tries fins tirās ꝑpetuellement la
85
charue de folle terre ſans pꝛouffit.

8
Est via que
videtur homi
ni iusta. etc.

29
Stultus iners
ille est. etc.

36
Sit sapiens
cedo. c.et

44
Effutiunt
multi. etc.

55
Exemple.
Pirrus ad
ausonios.
etc.

61
Exemple.

66
Exemple.

78
Plura tibi
possem. etc.