GW5065/B22
c5r
¶De concion de sapience.
1
¶Affin de plus euidamment monstrer a ceulx
2
qui desprisent sapience et ses commandemens la
3
grant follie quilz font. En la partie ensuyuante
4
baille lacteur les biens et louenges de sapience
5
affin dy actirer les cueurs des hommes et
6
les mettre hors de follie et de erreur. Et figu
7
re ladicte sapience ainsi que vne chose angelique
8
parlante aux hommes de la terre: dont aucuns
9
lescoutent les aultres noms. Dont met le prolude.
10
Celluy precede tous: dessert les nobles hon
11
neurs et luy est donnee ou ciel digne couron
12
ne. qui se delecte en la sapience diuine et qui
13
de cueur flagrant et ardant honnore les sainctz
14
enseignemens. Et a lopposite fol est repute
15
digne dentrer la nef des folz qui les mande⸗
16
mens de sapience ne suit et au contraire fait.
c5v

17
AVecques voix graue et moult
18
prudente crie sapience diuine
19
a tout le peuple et dit. O gen⸗
20
re humain qui es en bas mon
21
te par contemplation et bon
22
nes oeuures iusques a nostre
23
chaire et siege imperial: la ou tu sees auec⸗
24
ques nous.Vous humains aprenez quelle
25
chose de droit et de bien enseignent mes pa
26
rolles. Hommes mortelz aprenez les admon
27
nestemens de la chaste minerue. Et pareille⸗
28
ment ses beaux enseignemens proferez de
29
sa langue sacree. Deposez et mettez hors
30
de vous auecques toute pensee follie crasse et
31
mauuaise. Querez doctrine par laquelle vous
32
maintenez vie et salut. Querez les choses
33
qui sont bonnes: et que iamais pecune mor
34
telle ne alleiche voz couraiges aux vices
35
ors et infames Car comme dit Plautus. Sa
36
pience supere la sardonyche rouge lor et lar
37
gent: ensemble toutes gemmes reluisantes: be
38
ritz et aultres pierres precieuses Et nest point
39
laymant meilleur La roche magnesie meil
40
leure. Car sapience prouide est plus grande
41
que tout le monde. Et tout ce qui peult ou
42
monde estre desire par souhait ne donne point
43
monceau de richesses egal a sapience: car
44
elle est prestante et plus noble sans compa⸗
45
raison que toutes choses. Dont leclesiastique
46
parlant delle en son trenteseptiesme: dit que sa
47
pience ne a rien equiualent. Et que gloire
48
semblable a elle ne resplendit. Car par con
49
seilz saiges et bien pourueuz elle domine prin
50
cesse en tout le monde. Elle tempere les citez
51
les peuples: et le grant senat:donne les ver⸗
52
tuz du corps: les couraiges clers et polis.
53
Et souuent crie sapience a tous auecques
54
voix tuballe et hault sonnante. Par moy
55
conducteure tiennent les roys sceptres et ru
56
tilantes couronnes. Et de ma sacree poictri
57
ne a iceulx roys: peuples: et citez iay donne
58
loix: et bonnes meurs. Si que par mon con
59
duissement sont gardez aux princes les roy
60
aumes enuiez. Et par moy sont regiz les
61
gens en pure loy lesquelz fuyent les maulx
62
de follie et obscures fureurs. Et veritable
63
ment ie honnore celluy qui droictement me pri⸗
64
se: honnore et aime et le suy auecques louen
65
ge perpetuelle. En moy sont les grandes ri⸗
66
chesses: et le grant tresor innombrable. Et
67
consistent en moy les bons loyers de bien⸗
68
eureuse vie. Car le dieu eternel me obum⸗
69
bre et emple de son sainct esprit: et suis nee de
70
son cerueau respandue par le grant monde.
71
Si que par moy la maieste celeste a fait et ap
72
pareille toutes choses. Et nia rien cree ou
73
ciel ne ou monde sans moy. Pourtant est
74
celluy bien fol et obstine qui ne quiert mes
75
enseignemens.
GW5065/B22
c5r
¶De concion de ſapience.
1
¶Affin de plꝰ euidāment mōrer a ceulx
2
qui deſpꝛiſent ſapiēce ⁊ ſes cōmādemēs la
3
grāt follie qlʒ font. En la ꝑtie enſuyuante
4
baille lacteur les biēs ⁊ louēges de ſapiēce
5
affin dy actirer les cueurs des hommes ⁊
6
les mettre hoꝛs de follie ⁊  erreur.Et figu
7
re ladicte ſapiēce aīſi  vne choſe angeliq̄
8
ꝑlante aux hommes de la terre: dōt aucūs
9
leſcoutēt les aultres nō.Dōt met le ꝓlude.
10
Celluy pꝛecede tous:deert les nobles hon
11
neurs et luy e dōnee ou ciel digne couron
12
ne. qui ſe delecte en la ſapience diuine et q
13
de cueur flagrāt ⁊ ardāt hōnoꝛe les ſaīctʒ
14
enſeignemēs.Et a loppoſite fol e repute
15
digne dentrer la nef des folʒ q les mande⸗
16
mēs de ſapiēce ne ſuit et au contraire fait.
c5v

17
AVecs voix graue ⁊ moult
18
pꝛudēte crie ſapience diuine
19
a tout le peuple ⁊ dit.O gē⸗
20
re humain q es en bas mon
21
te par contemplation ⁊ bon
22
nes oeuures iuſs a nore
23
chaire et ſiege imperial:la ou tu ſees auec⸗
24
ques nous.Vous humains apꝛeneʒ quelle
25
choſe de dꝛoit et de bien enſeignent mes pa
26
rolles.Hōmes moꝛtelʒ apꝛeneʒ les admon
27
nees de la chae minerue.Et pareille⸗
28
ment ſes beaux enſeignemens pꝛofereʒ de
29
ſa langue ſacree. Depoſeʒ et metteʒ hoꝛs
30
de vous auecs toute penſee follie crae et
31
mauuaiſe.Quereʒ doctrine ꝑ laquelle voꝰ
32
mainteneʒ vie et ſalut. Quereʒ les choſes
33
qui ſont bonnes:et que iamais pecune moꝛ
34
telle ne alleiche voʒ couraiges aux vices
35
oꝛs ⁊ infames Car cōme dit Plautus.Sa
36
pience ſupere la ſardonyche rouge loꝛ ⁊ lar
37
gent:enſemble toutes gēmes reluiſātes:be
38
rilʒ ⁊ aultres pierres cieuſes Et ne poīt
39
laymant meilleur La roche magneſie meil
40
leure.Car ſapience ꝓuide e plus grande
41
que tout le monde. Et tout ce qui peult ou
42
monde ere deſire ꝑ ſouhait ne dōne point
43
monceau de richees egal a ſapience: car
44
elle e pꝛeante ⁊ plus noble ſans compa⸗
45
raiſon que toutes choſes.Dont lecleſiai
46
parlāt delle en ſon trēteſeptieſme:dit que ſa
47
pience ne a rien equiualent. Et que gloire
48
ſemblable a elle ne reſplendit.Car par con
49
ſeilʒ ſaiges ⁊ biē pourueuʒ elle domine pꝛī
50
cee en tout le monde. Elle tēpere les citeʒ
51
les peuples:et le grant ſenat:dōne les ver⸗
52
tuʒ du coꝛps:les couraiges clers ⁊ polis.
53
Et ſouuent crie ſapience a tous auecques
54
voix tuballe et hault ſonnante. Par moy
55
conducteure tiennēt les roys ſceptres et ru
56
tilantes courōnes. Et de ma ſacree poictri
57
ne a iceulx roys:peuples:et citeʒ iay dōne
58
loix:et bōnes meurs.Si que par mon con
59
duiement ſont gardeʒ aux pꝛīces les roy
60
aumes enuieʒ. Et par moy ſont regiʒ les
61
gens en pure loy leſquelʒ fuyēt les maulx
62
de follie et obſcures fureurs. Et veritable
63
mēt ie hōnoꝛe celluy qui dꝛoictemēt me pꝛi⸗
64
ſe:honnoꝛe et aime ⁊ le ſuy auecques louen
65
ge ꝑpetuelle.En moy ſont les grandes ri⸗
66
chees:et le grant treſoꝛ innombꝛable. Et
67
conſient en moy les bons loyers de bien⸗
68
eureuſe vie. Car le dieu eternel me obum⸗
69
bꝛe ⁊ emple de ſon ſainct eſpꝛit:et ſuis nee 
70
ſon cerueau reſpandue par le grāt monde.
71
Si que ꝑ moy la maiee celee a fait ⁊ ap
72
pareille toutes choſes. Et nia rien cree ou
73
ciel ne ou monde ſans moy. Pourtant e
74
celluy bien fol et obine qui ne quiert mes
75
enſeignemens.

10
Quem sacra
delectat. etc.

17
Clamat
voce graui
etc.

31
Querite do
ctrinam qua
constat. etc.

47
Nil habet
equiualens si
milis etc.

55
Me duce
sceptra te
nent. etc.