GW5065/B27
d2r
¶De lestude inutile.
1
¶Icy ensuyt vne moult belle satyre pour
2
aduertir les folz qui en ieunesse perdent leur
3
temps sans estude et puis quant ilz sont vi
4
eilz veulent estudier mais cest estude folle
5
et vaine dont ilz sont blasmez et appellez
6
folz comme mect le prolude Qui exerce estu
7
de vaine et hante la disputation sterile la
8
ou il ne prouffite rien Et pour neant foulle
9
et passe le temps de son estude viengne aux
10
parties de la satyre et aux folles cohortes
11
affin quil voye si cest rien de auoir perdu
12
son temps et cuider venir apres quant im⸗
13
possible est pour le recouurer. Pour quoy
14
les ieunes enfans du temps passe employ
15
oyent la fleur de leur aage aux estudes.
16
Car ceulx qui iadis en enfance estoyent
17
querans les modulations et doulceurs de
18
musique Narrans les dictiez des escriptu
19
res ont acquis gloire es generations de
20
leur gent: et aussi repos et oysiuete sans
sans ] fans GW5065
let
21
tres et science est vne mort et la sepulture
22
de lhomme vif. Mais certainement vous
23
clercs de maintenant alors que selon laage
24
de vostre temps deussiez estre maistres:
25
de rechief vous auez besoing destre ensei⸗
26
gnez qui sont les principes et elemens de
27
lexorde et naissance des parolles de dieu.
28
Et pource lecteurs ou auditeurs de la pre
29
sente satyre ne perdez point le temps/ car il
30
nest iamais recouuert.
d ii
d2v

31
MAintenant reste amener a la
32
satyre pour iecter en la grant
33
nef les folz estudians qui por
34
tent chappes sur leurs espau
35
les et longz chapperons dont
36
ilz tirent apres soy les queues
37
en la pouldre: et se cuident ou veullent mon
38
strer scauoir ce que iamais ne aprindrent
39
en estudiant. Et sont les ieunes gens de ce
40
ste folle erreur feruz que alors quilz deuroyent
41
bailler aux estudes leurs tendres meurs
42
ilz suyuent plus tost les places communes
43
ieux ludibres mocqueries et choses vaines
44
et ainsi mauuaise ieunesse na cure des fruitz
45
de lestude et ne pense point aux ars trouuez
46
par grant raison Mais plus tost sont les
47
folz enlassez en folle estude et inerte dont
48
ilz ne auront rien de bonnes meurs ne rien
49
de vertu. Et toutesfoys sapience est a estre
50
paree auecques le grant labeur des anci⸗
51
ens Car les repos oysifz et vains ne peuent
52
rien donner a lestudiant Et de ce ie me
53
esmerueille plus que plusieurs par erreur
54
profane ne tournent rien entre leurs mains
55
que les gramenates triuiaulx en exposant
56
lescripture souuent au sens opposite Et
57
ainsi le fol grammarien desprise les clers
58
volumes de la grammaire primitiue dont
59
alexandre de ville dieu trouble les precor⸗
60
des/ car en parolle roee il soult les neux
61
de logique et des sillogismes auecques
62
moleste garrulite Et crie maintenant
63
sortes conrir / Maintenant platon arre⸗
64
ster Et ne scait imposer fin a ses parol⸗
65
les. Pareillement lart de logique en faul⸗
66
sete les neux et les rays subtilles embras
67
se/ cestassauoir les cautelleuses disputa⸗
68
tions et demaine en tenebres obscures ce
69
qui est cler et explicite. Et ainsi par simili⸗
70
tude les verbuleux enseignemens de lo⸗
71
gique crient et respandent par nuictz et
72
par iours les enrouez murmures des
73
raynes criantes en vne mare/ Cestassa
74
uoir que les enfans sont folz qui se abu⸗
75
sent a telles cauillations destude et ne
76
estudient pas la science de bonnes meurs
77
Et par tant est violee la premiere ieunesse
78
qui ne quiert rien vtile et ne gouste rien
79
delectable. Car les estudiens mal mori
80
ginez sont de ceste condition quil nya au⸗
81
cune constance sen va lung a vienne soubz
82
vmbre de estudier Puis a erforde A basle
83
en barbarie Passe la mer/ a veu les gens
84
estranges de ybernie. Lautre a veu les
85
francoys et les murs de romme la grande.
86
Toutesfoys ilz retournent finablement vers
87
leurs parens sans quelque louenge de science
88
portans sur leurs testes chappes orgueilleu
89
ses lesquelles puissent respondre pour vng
90
fol estudiant qui sans science porte chappe
91
Et ainsi telz folz ont traicte et passe leurs
92
premiers temps vainement et en follie. Donc
93
par raison ceste satyre a este faicte/ Car roy
94
allement cest follie a homme de porter labit
95
dung degre dont iamais la science neut.
GW5065/B27
d2r
¶De leude inutile.
1
¶Jcy enſuyt vne moult belle ſatyꝛe pour
2
aduertir les folʒ qui en ieunee ꝑdent leur
3
temps ſans eude ⁊ puis quant ilʒ ſont vi
4
eilʒ veulent eudier mais ce eude folle
5
et vaine dont ilʒ ſont blaſmeʒ et appelleʒ
6
folʒ cōme mect le pꝛolude Qui exerce eu
7
de vaine et hante la diſputation erile la
8
ou il ne pꝛouffite rien Et pour neant foulle
9
et pae le temps de ſon eude viēgne aux
10
parties de la ſatyꝛe et aux folles cohoꝛtes
11
affin quil voye ſi ce rien de auoir perdu
12
ſon temps et cuider venir apꝛes quant im⸗
13
poible e pour le recouurer. Pour quoy
14
les ieunes enfans du temps pae employ
15
oyent la fleur de leur aage aux eudes.
16
Car ceulx qui iadis en enfance eoyent
17
querans les modulations et doulceurs de
18
muſique Narrans les dictieʒ des eſcriptu
19
res ont acquis gloire es generations de
20
leur gent:et aui repos ⁊ oyſiuete fans let
21
tres et ſcience e vne moꝛt et la ſepulture
22
de lhomme vif.Mais certainement vous
23
clercs de maintenāt aloꝛs que ſelon laage
24
de vore temps deuieʒ ere maires:
25
de rechief vous aueʒ beſoing dere enſei⸗
26
gneʒ qui ſont les pꝛincipes et elemens de
27
lexoꝛde et naiance des parolles de dieu.
28
Et pource lecteurs ou auditeurs de la pꝛe
29
ſente ſatyꝛe ne perdeʒ point le tempscar il
30
ne iamais recouuert.
d ii
d2v

31
MAintenāt ree amener a la
32
ſatyꝛe pour iecter en la grāt
33
nef les folʒ eudians q poꝛ
34
tēt chappes ſur leurs eſpau
35
les ⁊ longʒ chapperons dōt
36
ilʒ tirent as ſoy les queues
37
en la pouldꝛe:et ſe cuident ou veullent mō
38
rer ſcauoir ce que iamais ne apꝛindꝛent
39
en eudiant.Et ſont les ieunes gens de ce
40
e folle erreur feruʒ  aloꝛs qlʒ deuroyent
41
bailler aux eudes leurs tendꝛes meurs
42
ilʒ ſuyuent plus to les places cōmunes
43
ieux ludibꝛes mocqueries ⁊ choſes vaines
44
et aīſi mauuaiſe ieunee na cure des fruitʒ
45
de leude ⁊ ne penſe point aux ars trouueʒ
46
par grant raiſon Mais plus to ſont les
47
folʒ enlaeʒ en folle eude et inerte dont
48
ilʒ ne auront rien de bōnes meurs ne rien
49
de vertu.Et touteſfoys ſapiēce e a ere
50
paree auecques le grant labeur des anci⸗
51
ens Car les repos oyſifʒ ⁊ vains ne peuēt
52
rien donner a leudiant Et de ce ie me
53
eſmerueille plus  pluſieurs par erreur
54
ꝓfane ne tournent rien entre leurs maīs
55
 les gramenates triuiaulx en expoſant
56
leſcripture ſouuent au ſens oppoſite Et
57
ainſi le fol grāmarien deſpꝛiſe les clers
58
volumes de la grāmaire pꝛimitiue dont
59
alexandꝛe de ville dieu trouble les coꝛ⸗
60
descar en parolle roee il ſoult les neux
61
de logique et des ſillogiſmes auecques
62
molee garrulite Et crie maintenant
63
ſoꝛtes courirMaintenant platon arre⸗
64
er Et ne ſcait impoſer fin a ſes parol⸗
65
les.Pareillemēt lart de logique en faul⸗
66
ſete les neux et les rays ſubtilles embꝛaſ
67
ſeceaauoir les cautelleuſes diſputa⸗
68
tions ⁊ demaine en tenebꝛes obſcures ce
69
qui e cler et explicite.⁊ ainſi par ſimili⸗
70
tude les verbuleux enſeignemens de lo⸗
71
gique crient et reſpandent par nuictʒ et
72
par iours les enroueʒ murmures des
73
raynes criantes en vne mare Ceaa
74
uoir que les enfans ſont folʒ qui ſe abu⸗
75
ſent a telles cauillations deude et ne
76
eudient pas la ſcience de bōnes meurs
77
Et par tant e violee la miere ieunee
78
qui ne quiert rien vtile ⁊ ne goue rien
79
delectable.Car les eudiens mal moꝛi
80
gineʒ ſont de cee condition quil nya au⸗
81
cune cōance ſen va lung a viēne ſoubʒ
82
vmbꝛe de eudier Puis a erfoꝛde A baſle
83
en barbarie Pae la mer a veu les gens
84
eranges de ybernie. Lautre a veu les
85
francoys et les murs de rōme la grande.
86
Touteſfoys ilʒ retournēt finablet vers
87
leurs parēs ſans lque louenge de ſcience
88
poꝛtās ſur leurs tees chappes oꝛgueilleu
89
ſes leſquelles puient reſpondꝛe pour vng
90
fol eudiant qui ſans ſcience poꝛte chappe
91
Et ainſi telʒ folʒ ont traicte et pae leurs
92
miers temps vainement ⁊ en follie.Dōc
93
ꝑ raiſon cee ſatyꝛe a ee faicteCar roy
94
allement ce follie a hōme de poꝛter labit
95
dung degre dont iamais la ſcience neut.

6
Qui studi⸗
um exercet
vanum steri
lemque etc.

16
In pueri⸗
cia requiren
tes modos
etc.

31
Nunc superest
satyre fatu
os etc.

81
Hic volat
ad vien⸗
nam etc.