GW5065/B33
d5v
¶De adultaire.
1
¶En ensuyuant la matiere des folz ma
2
riez icy met lacteur vne aultre satyre de
d6r

Fueillet. xxiiii
3
vne vilaine follie qui ce commet en mariage
4
Cest quant le mary est consentant et seuf⸗
5
fre le vice de sa femme et mouche son nez
6
ou met la main deuant ses yeulx de peur
7
quil nen voye rien. Et luy suffist que sa
8
femme luy mette loz en la bouche et le re
9
paisse de bons morseaulx. Et pource dit
10
le prolude de ceste presente satyre. Celluy
11
est fol qui scait moucher son nez: tousiours
12
couurir sa face de ses dois et permet sa fem
13
me estre subigee et supposee dung aultre
14
Et oyt les illecebres et vilaines parolles
15
que on luy dit combien que ce soit en termes
16
couuers: mais en riant et en bourdant sou
17
uentesfoys fait on a bon. Et quant la chat
18
te subtille et traitresse cest assez iouee de la
19
souriz elle la mengeut. La femme mau⸗
20
uaise aussi quant elle a bien mis loz en la
21
bouche de son mary: et quil est aueuglie
22
elle peult faire son plaisir. Pource dit le⸗
23
scripture prinse a ce propos. Celluy est bien
24
patron de turpitude qui voluntairement
25
seuffre et celle le crime de sa femme. Et est
26
conflige de la peine de adultaire qui seuf
27
fre sa femme deffaillir contenne et despri⸗
28
se: et ne desdaigne point la contamination
29
et la honte. Mais il fault que en tel cas le
30
fol mary soit enseigne de regarder la
31
couuerture de la maison et de mouchier son
32
nez veillant sans plus au calice et a regar⸗
33
der sil ya plus que boire aux potz pendant
34
que sa femme se esbat.
35
CErtainement ou monde court
36
maintenant vne chose moult
37
miserable et digne de la cen⸗
38
sure et iudication du saige
39
caton qui fut vng grant et
40
parfaict iusticier. Cest que personne ne veult
41
tenir la foy de mariage Maintenant nul
42
na honte de adultaire: et de villener les bons
43
droitz. Car la bonne loy que Iules cesar
44
donna contre les adultaires est abolie et la
45
peine antique se taist Et ainsi ne femme ne
46
homme nont plus coustume de conseruer
47
les federations et promesses du lit sacre. Par
48
ce gist par tout le paillart. Et semble verita⸗
49
blement a plusieurs chose digne de louenge
50
concuter le lit et la chambre daultruy: et vio
51
ler son mariage. Et nest plus aucune hon⸗
52
te. Car homme ne craint lespee dont on pu
53
gnissoit les hommes anciennement: ne les
54
roches dont on lapidoit les femmes quant
55
ilz rompoyent leur mariage. Et aussi iuge
56
ment leur pardonne. Et la peine remise on
57
nen lapide plus. Helas lancienne loy iulie
58
contre les mechateurs et rompeurs de ma
59
riages elle dort maintenant. Ha cesar ie te
60
prie vien des fontaines elisiennes pour ce⸗
61
ste loy renouueller Car la plus laide chose
62
de iamais est que aucuns vilains folz mariz
63
sont aprins et enseignez de regarder la cou
64
uerture de la maison: affin que le ribault pas
65
se plus seurement pour aller auecques leurs fem
66
mes et font semblant de nen veoir rien tant
67
sont folz et vilains quilz mettent les dois de
68
uant leurs yeulx qui sont ouuers. Et permet
69
tent les chiers gaiges du lit de mariage
70
estre subigez et honniz. Et tu fol mary ne
71
oses pas regarder le honteux pechie de ta fem
72
me ne oses pas blasmer les choses infames
d6v

73
congneues et te tays. Attreus pelopeyen
74
expulsa et bannit son frere hors de son royau
75
me pourtant quil luy auoit fede et honni son
76
lit de mariage et fist mourir de dolente
77
mort ses deux nepueux: affin quilz ploras⸗
78
sent les ors crimes de leur pere paillart et
79
mechateur. Pareillement a romme fut vne
80
grant clameur et tumulte quant lucresse
81
souffrit le stupre contaminee de tarquin hom
82
me lasciuieux et paillart. Et quant collatin
83
mari delle sceut le cas il chassa le mau⸗
84
uais roy hors de la cite et oncques puis roy
85
ne eurent les rommains. Helas maintenant do
86
mine claudius apius en toutes gens Claudius
87
sans debat traicte adultaire. Cest adire que
88
maintenant on seuffre commettre les adultai
89
res ainsi que fist claudius qui a force voulut
90
auoir et stuprer virgine fille de virginius.
91
Mais le pere ayma mieulx deuant les rom
92
mains tuer sa fille de son propre glaiue que la
93
laisser violer. Helas tant de cruelz maulx
94
engendre la mechation et paillardise de puan
95
te pensee. Car de ce prosilient et viennent les
96
ires et lissue de mort. Et pource vous mor⸗
97
telz viuez ensemble par bon accort. Que prouf
98
fite violer ainsi les alliances et promesses de
99
mariage ce nest que dangier et perdition de ame
100
Soit venerable foy de femme et de mary
101
gardee. Soyent leurs ioyes mutuelles et res
102
iouyssent lung lautre en paix frequente aul
103
trement ilz se dannent et yront auecques les folz.
GW5065/B33
d5v
¶De adultaire.
1
¶En enſuyuant la matiere des folʒ ma
2
rieʒ icy met lacteur vne aultre ſatyꝛe de
d6r

Fueillet. xxiiii
3
vne vilaine follie q ce cōmet en mariage
4
Ce quant le mary e conſentāt ⁊ ſeuf⸗
5
fre le vice de ſa femme ⁊ mouche ſon neʒ
6
ou met la main deuant ſes yeulx de peur
7
quil nen voye rien.Et luy ſuffi que ſa
8
femme luy mette loʒ en la bouche et le re
9
paie de bons moꝛſeaulx. Et pource dit
10
le pꝛolude de cee pꝛeſente ſatyꝛe.Celluy
11
e fol q ſcait moucher ſon neʒ:touſiours
12
couurir ſa face de ſes dois ⁊ ꝑmet ſa fem
13
me ere ſubigee et ſuppoſee dung aultre
14
Et oyt les illecebꝛes ⁊ vilaines parolles
15
que on luy dit cōbien  ce ſoit en termes
16
couuers:i en riant et en bourdāt ſou
17
uēteſfoys fait on a bon. Et quāt la chat
18
te ſubtille et traitree ce aeʒ iouee  la
19
ſouriʒ elle la mengeut. La femme mau⸗
20
uaiſe aui quant elle a bien mis loʒ en la
21
bouche de ſon mary:et quil e aueuglie
22
elle peult faire ſon plaiſir. Pource dit le⸗
23
ſcripture pꝛinſe a ce ꝓpos.Celluy e biē
24
patron de turpitude qui voluntairement
25
ſeuffre et celle le crime de ſa fēme. Et e
26
conflige de la peine de adultaire qui ſeuf
27
fre ſa femme deffaillir contēne et deſpꝛi⸗
28
ſe:et ne deſdaigne point la contaminatiō
29
et la honte.Mais il fault que en tel cas le
30
fol mary ſoit enſeigne de regarder la
31
couuerture de la maiſon et  mouchier ſon
32
neʒ veillant ſans plus au calice et a regar⸗
33
der ſil ya plus que boire aux potʒ pendant
34
que ſa femme ſe eſbat.
35
CErtainemēt ou mōde court
36
maintenāt vne choſe moult
37
miſerable et digne de la cen⸗
38
ſure ⁊ iudication du ſaige
39
caton qui fut vng grant et
40
parfaict iuicier.Ce  perſonne ne veult
41
tenir la foy de mariage Maintenant nul
42
na honte de adultaire:⁊ de villener les bōs
43
dꝛoitʒ. Car la bonne loy que Jules ceſar
44
donna contre les adultaires e abolie ⁊ la
45
peine antique ſe tai Et ainſi ne femme ne
46
homme nont plus couume de conſeruer
47
les federatiōs et ꝓmeffes du lit ſacre. Par
48
ce gi ꝑ tout le paillart.Et ſemble verita⸗
49
blement a pluſieurs choſe digne de louēge
50
concuter le lit et la chambꝛe daultruy:⁊ vio
51
ler ſon mariage.Et ne plus aucune hon⸗
52
te.Car homme ne craint leſpee dont on pu
53
gnioit les hommes anciennement: ne les
54
roches dont on lapidoit les femmes quant
55
ilʒ rompoyent leur mariage.Et aui iuge
56
ment leur pardōne.Et la peine remiſe on
57
nen lapide plus. Helas lancienne loy iulie
58
contre les mechateurs et rompeurs de ma
59
riages elle doꝛt maintenant. Ha ceſar ie te
60
pꝛie vien des fontaines eliſiennes pour ce⸗
61
e loy renouueller Car la plus laide choſe
62
de iamais e  aucuns vilains folʒ mariʒ
63
ſont apꝛīs et enſeigneʒ de regarder la cou
64
uerture de la maiſon:affin  le ribault paſ
65
ſe plus ſeuremēt pour aller auecs leurs fē
66
mes et font ſemblāt de nen veoir rien tant
67
ſont folʒ et vilains qlʒ mettent les dois de
68
uant leurs yeulx q ſont ouuers.Et permet
69
tent les chiers gaiges du lit de mariage
70
ere ſubigeʒ ⁊ honniʒ. Et tu fol mary ne
71
oſes pas regarder le hōteux pechie de ta fē
72
me ne oſes pas blaſmer les choſes īfames
d6v

73
congneues ⁊ te tays.Attreus pelopeyen
74
expulſa ⁊ bānit ſō frere hoꝛs de ſō royau
75
me pourtāt ql luy auoit fede ⁊ hōni ſon
76
lit de mariage et fi mourir de dolente
77
moꝛt ſes deux nepueux:affin qlʒ ploꝛaſ⸗
78
ſent les oꝛs crimes de leur pere paillart ⁊
79
mechateur.Pareillemēt a rōme fut vne
80
grant clameur ⁊ tumulte quant lucree
81
ſouffrit le upꝛe cōtaminee de tarquī hō
82
me laſciuieux ⁊ paillart. Et quāt collatī
83
mari delle ſceut le cas il chaa le mau⸗
84
uais roy hoꝛs de la cite ⁊ oncs puis roy
85
ne eurēt les rōmaīs. Helas maītenāt do
86
mine claudiꝰapiꝰ en toutes gēs Claudiꝰ
87
ſās debat traicte adultaire. Ce adire 
88
maītenāt on ſeuffre cōmettre les adultai
89
res ainſi  fi claudius q a foꝛce voulut
90
auoir ⁊ upꝛer virgine fille de virginiꝰ.
91
Mais le pere ayma mieulx deuāt les rō⸗
92
mains tuer ſa fille de ſō ꝓpꝛe glaiue  la
93
laier violer. Helas tāt de cruelʒ maulx
94
engēdre la mechatiō ⁊ paillardiſe  puā
95
te penſee.Car de ce ꝓſilient ⁊ viēnent les
96
ires ⁊ liue de moꝛt.Et pource voꝰ moꝛ⸗
97
telʒ viueʒ enſēble ꝑ bō accoꝛt. Que pꝛouf
98
fite violer aīſi les alliāces ⁊ ꝓmees de
99
mariage ce ne  dāgier ⁊ ꝑditiō de ame
100
Soit venerable foy de fēme ⁊ de mary
101
gardee.Soyēt leurs ioyes mutuelles ⁊ reſ
102
iouyent lung lautre en paix frequēte aul
103
tremēt ilʒ ſe dānēt ⁊ yꝛōt auecs les folʒ.

10
Est fatuus
qui scit vi⸗
gilanti. etc.

22
Patronus
est turpitu⸗
dinis. etc.

35
Res mise⸗
randa quidem
censura di⸗
gna catho⸗
nis etc.

57
Heu vetus in
mechos. ete.

73
Exemple.
Expulit a
regno fra⸗
trem. etc.

79
Exemple.

82
Exemple.

85
Claudius in
cunctis dominatur
etc.

96
o vos mor⸗
tales concor
di. etc.