GW5065/B35
e1r
¶De courroux qui procede de
petite cause.
1
¶En ceste satyre parle lacteur des folz
2
qui se courroussent trop en haste et les com
3
pare a vng fol qui est sus son asne lequel
4
de sa nature est tardif et pesant auecques
5
ce a vne vieille pendue a sa queue qui le
6
tire et retarde daller Toutesfoys le fol
7
estant sus son asne se courrousse/ le bat
8
horriblement et ne considere pas la na
9
ture de la poure beste et ce qui lempes⸗
10
che daller Et ainsi est de beaucoup de folz
11
qui sans cause se courroussent hastiuement
12
et ne scayuent a quelle occasion Dont dit le
13
prolude Qui auecques continuelz fouetz ou
14
fleaux point son asne tardif et pesant de na
15
ture cestuy souuent frapant sus ses longues
16
oreilles est repute fol Car combien que
17
ire qui le meut soit briefue si est ce fureur et in
18
dignation qui rien ne prouffite Mais est
19
menassable ennemie de la pure pensee. Pour
20
ce est prinse lescripture a ce propos qui dit.
21
O homme raisonnable a qui dieu a don⸗
22
ne telle preminance que tu vaincs toutes les
23
autres choses: vaincs et modere tes ires/
24
Car ire empesche le couraige de lhomme
25
quil ne puisse regarder et considerer verite
26
Et aussi vng homme ire ne parle rien que
27
de crime et de mal. Et pource dit le metri
28
ficateur que lhomme chault hastif et ve
29
hement doit equiter la pesante iument.
e
e1v

30
CElluy est fol qui tousiours
31
monte sur vng asne paresseux
32
et ire turbide le concite par grief
33
mouuement Car tousiours
34
frape son asne abaye et crie
35
entour soy comme vng chien et ne gette de sa
36
bouche pas vne paisible ou doulce parol⸗
37
le et de sa raucidule bouche est tousiours
38
ructuee et gectee quelque lectre canine et ne
39
mitigue point tel fol ses mouuemens Mais
40
se resioist de veoir ses faitz plains de mau
41
uaise fureur: estre craint du peuple et que
42
tous dient regardez ce fol enraige chascun
43
sen fuye et abstienne de luy. Et dit perse
44
que tel fol iracondieux se resioyst de sa fo⸗
45
lie car veritablement il cuide que on nait
46
point veu au parauant daultres folz que
47
luy et desire seul auoir oreilles dasne par
48
force de monstrer sa fureur qui est vng
49
grant vice/ Car ire tue les sens de lhom⸗
50
me et indignation foule la pensee et inuer⸗
51
tist ou lune ou lautre lhomme precipite et
52
hastif. Pour ceste cause Architas specta⸗
53
ble aucteur de philozophie ne en la cite ta
54
rentine ou au pres voyant son seruiteur pe
55
chant fut en premier mouuement trouble
56
Toutesfoys il luy pardonna Et ainsi
57
modera les stimulations de son ire. Pa⸗
58
reillement Platon et les autres saiges so
59
cratiques ainsi souloyent chasser leurs
60
mouuemens Car fureur et ire trop cruel⸗
61
le est sans raison/ froisse les precordes de
62
lhomme et debilite les sens. Et pourtant
63
efforcons nous auecques certaine bride et
64
que ire sente son frain et sa mesure Car ia⸗
65
mais ne sera dung homme saige de soy
66
courroucer et trop douloir en cueur Et ne
67
doit aucune passion fouler la poictrine de
68
lhomme prudent. Et aussi le saige est tous⸗
69
iours tranquille par pensee quiete et repo⸗
70
se Mais ire tire a soy les insipides folz
71
sans science. Certainement le saige mo⸗
72
dere toutes choses en tout temps et en tou⸗
73
tes choses et par tout adiouste mesure.
74
Mais le fol qui nest mene par aucune mo⸗
75
deration respant par tout et monstre sa fo
76
lie. Et pourtant vous folz precipites et
77
hastifz montez sus lasne paresseux affin que
78
la beste tardiue porte les folz qui sont trop
79
chaulx et trop hastifz.
GW5065/B35
e1r
¶De courroux qui pꝛocede de
1
petite cauſe.
2
¶En cee ſatyꝛe parle lacteur des folʒ
3
qui ſe courrouent trop en hae et les cō
4
pare a vng fol qui e ſus ſon aſne lequel
5
de ſa nature e tardif ⁊ peſant auecques
6
ce a vne vieille pendue a ſa queue qui le
7
tire et retarde daller Touteſfoys le fol
8
eant ſus ſon aſne ſe courroue le bat
9
hoꝛriblement et ne conſidere pas la na
10
ture de la poure bee et ce qui lempeſ⸗
11
che daller Et aīſi e de beaucoup  folʒ
12
qui ſans cauſe ſe courrouent haiuemēt
13
⁊ ne ſcayuent a quelle occaſon Dont dit le
14
ꝓlude Qui auecques continuelʒ fouetʒ ou
15
fleaux point ſon aſne tardif et peſant de na
16
ture ceuy ſouuēt frapant ſus ſes longues
17
oꝛeilles e repute fol Car combien que
18
ire q le meut ſoit briefue ſi e ce fureur et in
19
dignation qui rien ne pꝛouffite Mais e
20
menaable ennemie  la pure pēſee. Pour
21
ce e pꝛinſe leſcripture a ce pꝛopos qui dit.
22
O homme raiſonnable a qui dieu a don⸗
23
ne telle eminance que tu vaincs toutes les
24
autres choſes: vaincs et modere tes ires
25
Car ire empeſche le couraige de lhomme
26
quil ne puie regarder et conſiderer verite
27
Et aui vng homme ire ne parle rien que
28
de crime et de mal. Et pource dit le metri
29
ficateur que lhomme chault haif et ve
30
hement doit equiter la peſante iument.
e
e1v

31
CElluy e fol qui touſiours
32
mōte ſur vng aſne pareeux
33
et ire turbide le cite par grief
34
mouuement Car touſiours
35
frape ſon aſne abaye et crie
36
entour ſoy cōme vng chien et ne gette de ſa
37
bouche pas vne paiſible ou doulce parol⸗
38
le et de ſa raucidule bouche e touſiours
39
ructuee et gectee quelque lectre canine et ne
40
mitigue point tel fol ſes mouuemēs Mais
41
ſe reſīoi de veoir ſes faitʒ plains de mau
42
uaiſe fureur: ere craint du peuple et que
43
tous dient regardeʒ ce fol enraige chaſcun
44
ſen fuye et abienne de luy. Et dit perſe
45
que tel fol iracondieux ſe reſioy de ſa fo⸗
46
lie car veritablement il cuide que on nait
47
point veu au parauant daultres folʒ que
48
luy et deſire ſeul auoir oꝛeilles daſne par
49
foꝛce de monrer ſa fureur qui e vng
50
grant vice Car ire tue les ſens de lhom⸗
51
me et indignation foule la penſee et inuer⸗
52
ti ou lune ou lautre lhomme pꝛecipite et
53
haif. Pour cee cauſe Architas ſpecta⸗
54
ble aucteur de philoʒophie ne en la cite ta⸗
55
rentine ou au pꝛes voyant ſon ſeruiteur pe
56
chant fut en pꝛemier mouuement trouble
57
Touteſfoys il luy pardonna Et ainſi
58
modera les imulations de ſon ire. Pa⸗
59
reillement Platon et les autres ſaiges ſo⸗
60
cratiques ainſi ſouloyent chaer leurs
61
mouuemens Car fureur et ire trop cruel⸗
62
le e ſans raiſon  froie les pꝛecoꝛdes de
63
lhomme et debilite les ſens. Et pourtant
64
effoꝛcons nous auecques certaine bꝛide et
65
que ire ſente ſon frain et ſa meſure Car ia⸗
66
mais ne ſera dung homme ſaige de ſoy
67
courroucer et trop douloir en cueur Et ne
68
doit aucune paion fouler la poictrine de
69
lhomme pꝛudent.Et aui le ſaige e touſ⸗
70
iours tranquille par penſee quiete et repo⸗
71
ſe Mais ire tire a ſoy les inſipides folʒ
72
ſans ſcience. Certainement le ſaige mo⸗
73
dere toutes choſes en tout temps et en tou⸗
74
tes choſes et par tout adioue meſure.
75
Mais le fol qui ne mene par aucune mo⸗
76
deration reſpant par tout et monre ſa fo
77
lie. Et pourtant vous folʒ pꝛecipites et
78
haifʒ monteʒ ſus laſne pareeux affin 
79
la bee tardiue poꝛte les folʒ qui ſont trop
80
chaulx et trop haifʒ.

14
Assiduis
flagris tar
dum qui etc.

21
Vince iras
animumque
tuum. etc.

30
Hic fatuus
semper pi⸗
grum etc.

44
Nam putat
ille quidem etc.

52
Architas
sophie id
circo. etc.

71
Tempore cun⸗
cta quidem etc.