GW5065/B37
e1v
¶De la mutabilite de
fortune.
1
¶Autre satyre en quoy parle lacteur de la
2
mutabilite de fortune pour blasmer les folz
3
qui trop se fient en elle Et les compare
4
aux folz qui montent en vne roe et tirent tous
5
iours aller au plus hault degre Mais ilz
6
ne considerent point que quant ilz y seront
7
il fauldra quilz descendent Car tousiours
8
la roe tourne Dont met le prolude. Celluy
9
que la roe de fortune contient par cupide
10
esperance et que sort fauste et agreable tour⸗
11
ne et met en hault degre craigne les cheu⸗
12
tes aucunesfoys nuysantes/ Car fortune
13
ne peult resider et demeurer en vng lieu ar
14
reste. Et prent lacteur a ce propos les⸗
15
cripture qui dit ainsi. Ceulx qui se con⸗
16
fient en fortune sont esleuez en hault affin
17
quilz cheyent par plus griefue cheute. Et
18
pourtant homme ne se confie es choses fecon⸗
19
de et prosperes Ne despere aussi homme
20
trouuer choses meilleures que les cheutes
21
Car fortune les entremesle et ne parmet
22
point clotho lune des troys parces fortune
23
arrester en vng lieu Car toute destinee
24
tourne a maniere de roe. Et neut iamais
25
homme les dieux tant bien obeissans a luy
26
et fauorisans quil se sceust a leur confi⸗
27
dence promectre vng seul demain ou heu⸗
28
re de vie Parquoy il est fol qui en fortune
29
muable se confie.
30
FOrtune par le large monde
31
fait plusieurs folz et les tour
32
ne en sa roe instabile et sans
33
arrest Plusieurs de ardant
34
desir et sitibonde poictrine
35
tournent fortune et demandent continuelle
36
ment monter les haulx lieux. Oultre en⸗
37
quierent le degre qui nest pas semblable a
38
leurs puissances et vertus Mais les fol
39
les oppinions et pensees des hommes ne
40
voyent pas la cheute de leur destinee.
41
Et nest rien si hault ne si esleue qui ne
e2r

Fueillet. xxvi
42
doyue craindre la ruine/ car toutes choses
43
cheyent a la mort. Et comme dit Horace Tou
44
tes choses nees es terres enuieillissent Et
45
chiet tout ce que la terre bien euree a donne
46
Ou est celluy homme mortel mis en tel sort
47
quil se puisse promectre les temps aduenir
48
et estre asseure dung demain Ou que for⸗
49
tune tousiours vne luy promecte viure com
50
me ainsi soit quelle tourne en roe instabile
51
et sans arrest Et aussi la fiere lachesis tous
52
iours prenunciatiue de dure mort ne te permet
53
point longuement tirer son fil et alonger
54
ta vie oultre la disposition Atropos aussi
55
lautre parce turbide et obscure nobeist point
56
a noz veux affin quelle nous donne longz
57
iours en ce monde Et trouuons par exemple que fu
58
neste puissance tire plusieurs a mort subite
59
affin que adonc plus griefuement cheyent
60
Ainsi que Iulle cesar dominateur de tout
61
le grant monde Alors quil honnoroit trop
62
les blancs dieux de son sort ou millieu
millieu ] meillieu GW5065
63
du senat Il sentit les mortelles destinees
64
et ne luy ayda rien fortune a mort/ car il
65
fut tue Et ainsi deuons entendre que la
66
puissance non veue a tousiours voyes
67
doubtables et est lhomme non veu impe
68
rieux a plusieurs Et par tant la puissan
69
ce qui est a craindre donne petites deli⸗
70
ces puis que en sa teste elle porte tristes
71
dommaiges Car tant plus vng homme a
72
este hault esleue et il chiet plus est dolent
73
Parquoy il est necessaire a plusieurs a⸗
74
uoir craint ce que plusieurs craignent et aussi
75
la communite hayt ce quelle craint et estudie le per
76
dre Cest assauoir quant vng peuple a sei
77
gneur quil craint il le hayt et vouldroit
78
quil fust mort. Et ainsi lhomme imperieux
79
constitue par fortune en hault degre nest
80
manie daucune amour Et ne le honnore
81
point le resioyssement du peuple ne la bon
82
ne renommee aussi Et pourtant ne vous
83
confiez point ainsi aux sceptres mobiles
84
car la roe se tournera toutesfoys que dieu
85
vouldra.
GW5065/B37
e1v
¶De la mutabilite de
fortune.
1
¶Autre ſatyꝛe en quoy parle lacteur de la
2
mutabilite de foꝛtūe pour blaſmer les folʒ
3
qui trop ſe fient en elle Et les compare
4
aux folʒ qui mōtent en vne roe ⁊ tirēt touſ
5
iours aller au plus hault degre Mais ilʒ
6
ne conſiderent point que quant ilʒ y ſeront
7
il fauldꝛa quilʒ deſcendent Car touſiours
8
la roe tourne Dont met le pꝛolude. Celluy
9
que la roe de foꝛtune contient par cupide
10
eſperāce ⁊ que ſoꝛt faue et agreable tour⸗
11
ne et met en hault degre craigne les cheu⸗
12
tes aucuneſfoys nuyſantes Car foꝛtune
13
ne peult reſider et demeurer en vng lieu ar
14
ree. Et pꝛent lacteur a ce pꝛopos leſ⸗
15
cripture qui dit ainſi. Ceulx qui ſe con⸗
16
fient en foꝛtune ſont eſleueʒ en hault affin
17
quilʒ cheyent par plus griefue cheute. Et
18
pourtant hōme ne ſe confie es choſes fecō⸗
19
de et pꝛoſperes Ne deſpere aui homme
20
trouuer choſes meilleures que les cheutes
21
Car foꝛtune les entremeſle et ne parmet
22
point clotho lune des troys parces foꝛtune
23
arreer en vng lieu Car toute deinee
24
tourne a maniere de roe. Et neut iamais
25
homme les dieux tant bien obeians a luy
26
et fauoꝛiſans quil ſe ſceu a leur confi⸗
27
dence pꝛomectre vng ſeul demain ou heu⸗
28
re de vie Parquoy il e fol qui en foꝛtune
29
muable ſe confie.
30
FOꝛtune par le large monde
31
fait pluſieurs folʒ ⁊ les tour
32
ne en ſa roe inabile et ſans
33
arre Pluſieurs de ardant
34
deſir et ſitibonde poictrine
35
tournent foꝛtune et demandent continuelle
36
ment monter les haulx lieux. Oultre en ⸗
37
quierent le degre qui ne pas ſemblable a
38
leurs puiances et vertus Mais les fol
39
les oppinions et penſees des hommes ne
40
voyent pas la cheute de leur deinee.
41
Et ne rien ſi hault ne ſi eſleue qui ne
e2r

Fueillet. xxvi
42
doyue craindre la ruinecar toutes choſes
43
cheyent a la moꝛt.Et cōe dit Hoꝛace Tou
44
tes choſes nees es terres enuieillient Et
45
chiet tout ce que la terre bien euree a donne
46
Ou e celluy hōme moꝛtel mis en tel ſoꝛt
47
quil ſe puie pꝛomectre les temps aduenir
48
et ere aeure dung demain Ou que foꝛ⸗
49
tune touſiours vne luy pꝛomecte viure cō
50
me ainſi ſoit quelle tourne en roe inabile
51
⁊ ſans arre Et aui la fiere lacheſis touſ
52
iours pꝛenūciatiue de dure moꝛt ne te ꝑmet
53
point longuement tirer ſon fil et alonger
54
ta vie oultre la diſpoſition Atropos aui
55
lautre parce turbide et obſcure nobei poīt
56
a noʒ veux affin quelle nous donne longʒ
57
iours en ce mōde Et trouuōs ꝑ exēple  fu
58
nee puiance tire pluſieurs a moꝛt ſubite
59
affin que adonc plus griefuemēt cheyent
60
Ainſi que Julle ceſar dominateur de tout
61
le grant monde Aloꝛs quil honnoꝛoit trop
62
les blancs dieux de ſon ſoꝛt ou meillieu
63
du ſenat Jl ſentit les moꝛtelles deinees
64
et ne luy ayda rien foꝛtune a moꝛt car il
65
fut tue Et ainſi deuons entendꝛe que la
66
puiance non veue a touſiours voyes
67
doubtables et e lhomme non veu impe
68
rieux a pluſieurs Et par tant la puian
69
ce qui e a craindꝛe donne petites deli⸗
70
ces puis que en ſa tee elle poꝛte tries
71
dōmaiges Car tant plus vng hōme a
72
ee hault eſleue et il chiet plus e dolent
73
Parquoy il e neceaire a pluſieurs a⸗
74
uoir craīt ce  pluſieurs craignēt ⁊ aui
75
la cōite hayt ce lle craint et eudie le ꝑ
76
dꝛe Ce affauoir quant vng peuple a ſei
77
gneur quil craint il le hayt et vouldꝛoit
78
quil fu moꝛt.Et aīſi lhōme imperieux
79
conitue par foꝛtune en hault degre ne
80
manie daucune amour Et ne le honnoꝛe
81
point le reſīoyement du peuple ne la bō
82
ne renōmee aui Et pourtant ne vous
83
confieʒ point ainſi aux ſceptres mobiles
84
car la roe ſe tournera touteſfoys  dieu
85
vouldꝛa.

8
Quem rota
fortune. etc.

15
Tolluntur
in altum vt la
psu. etc.

30
Complures
fatuos la
tum fortun
etc.

43
Omnia que ter⸗
ris nunc sunt
etc.

58
Ad casum
subitum etc.