GW5065/B42
e4v
¶Des subsannateurs calumpnia
teurs et detracteurs.
1
¶La satyre ensuyuante ensuit de la prece⸗
2
dente par laquelle ceulx sont ditz folz qui
3
laissent a bien faire pour les detracteurs su
4
surrateurset calumpniateurs: qui par ceste
5
sont reprins et folz appellez. Car il ne leur
6
suffist pas de mal faire: mais vouldroyent
7
que chacun fust leur semblable et sefforcent
8
de abstraire ceulx qui sont bien et les indui⸗
9
re a faire ainsi que eulx par les despriser leur
10
tirer la langue ou aultres mocqueries des
11
prisantes leur bien fait. Et sont comparez
12
a ceulx qui gectent des pierres qui retour⸗
13
nent contre eulx ainsi que met le prolude di
14
sant. Ceulx sont folz qui gectent les pier⸗
15
res dont grosses roches retournent contre
16
eulx: par quoy fuye iceulx folz le saige qui
17
en vouldroit estre loing. Car aucune cor⸗
18
rection ne tire les folz obstinez de leur vice
19
Et napprennent rien de bonnes meurs auec
20
ques ce quilz nont rien de preudhommie.
21
Par ainsi les iustes et saiges ne sont pas
22
bien ensemble. Car comme dit lescripture
23
icy prinse. Les iustes ont abhomination
24
dung homme qui est mauuais. Les mau⸗
25
uais aussi abhominent et blasment ceulx
26
qui sont en la droicte voye: mais sapience
27
a garde le saige de ses ennemis: et deffendu
28
de ses seducteurs. Pource verront les folz
29
la fin du saige et nentendront point ce que
30
dieu aura pense dicelluy.
31
O Folz sans cueur et sans con
32
sideration: hastez vous et ve⸗
33
nez a nostre pallestre ou
34
iouste: ie commenceray main⸗
35
tenant a vous enseigner ce
36
qui est bon: ie vous enseigneray les ensei⸗
37
gnemus de la sacree loy des peres qui: mon
38
strent le droict chemin de prosperite et la voye
39
polie par le sentier des peres. Pourtant fai⸗
40
ctes et courez hastiuement. Ie vous prie Apre⸗
41
nez que cest que vertu: et que la prudence des
42
choses et delaissez finablement estre poure
e5r

Fueillet. xxix
43
ment folz incensez. Congnoissez que les ve⸗
44
tuz ornent les hommes et prudence les vest
45
de mundices. Mais les cueurs folz ne sen⸗
46
tent rien de bonne odeur. Ce que icy deuant
47
auons mis est incitation des hommes a ver
48
tu et delaisser follie. Mais maintenant nous
49
corrigeons les folz riseurs et mocqueurs pro
50
terues et mauuais. Car il nous plaist les
51
grater vng petit de nostre estrille: cest assa
52
uoir par la parolle reprehensiue de nostre sa⸗
53
tyre. Car aucuns folz maintenant sont qui
54
desprisent les enseignemens de saigesse et
55
sen mocquent et vomissent contre tous les
56
bons choses mauuaises et honteuses. Et si
57
aucunesfoys aucuns biens sont enseignez
58
ilz ny aduertissent rien et ny entendent point
59
Mais incontinent et publiquement moc⸗
60
quent et desprisent tous enseignemens
61
Et sont les folz de telle nature que qui increpe
62
ou blasme vng fol mocqueur ou par pa⸗
63
rolles ou aultrement illuy engresse sa follie
64
car tant plus vng despriseur de saigesse
65
voit que on le reprent tant plus sefforce
66
demal faire. Et pourtant se tu veulx au
67
cun corriger et enseigner corrige le pru⸗
68
dent qui aprent en tout temps et se haste
69
de tenir les parolles de ta bouche. Car
70
si entre les iustes hommes chiet iuste cor
71
rection ilz prennent auecques bonte le bon
72
commandement. Mais le fol iniuste dif
73
fame et hait ses precepteurs et ceulx qui
74
lenseignent Retournant tousiours contre
75
laguillon dont on le point. Et croy de
76
vray que ceulx qui par derrision et moc⸗
77
querie desprisent les aultres finablement
78
emporteront dignes loyers. Ainsi que
79
nous auons de nabal lequel se mocqua
80
du roy dauid: et neust este sa femme aby
81
gail qui son ire appaisa il eust plore ses
82
cachinnes et ritz. Et nest ia besoing que ie
83
raconte lystoire des enfans qui se moc⸗
84
quoyent du sainct prophete: et incontinent
85
vindrent les ours qui les tuerent. Et pour
86
ce garde soy chacun de la compaignie des
87
folz qui auecques roches cestassauoir auec
88
ques parolles et mocqueries plus dures
89
que roches demandent les hommes iu⸗
90
stes et sans nuisance parquoy ilz sont moult
91
a fouyr. Car se aucun veult rire ou moc
92
quer aultruy il doit bien regarder quil ny
93
ayt que redire en luy.
GW5065/B42
e4v
¶Des ſubſannateurs calumpnia
teurs et detracteurs.
1
¶La ſatyꝛe enſuyuante enſuit de la pꝛece⸗
2
dente par laquelle ceulx ſont ditʒ folʒ qui
3
laiffēt a bien faire pour les detracteurs ſu
4
ſurrateurs⁊ calumpniateurs: q par cee
5
ſont repꝛins et folʒ appelleʒ. Car il ne leur
6
ſuffi pas de mal faire: mais vouldroyēt
7
que chacun fu leur ſemblable et ſeffoꝛcent
8
de abraire ceulx qui ſont biē ⁊ les indui⸗
9
re a faire ainſi que eulx ꝑ les deſpꝛiſer leur
10
tirer la langue ou aultres mocqueries deſ
11
pꝛiſantes leur bien fait. Et ſont compareʒ
12
a ceulx qui gectent des pierres qui retour⸗
13
nent contre eulx ainſi que met le pꝛolude di
14
ſant. Ceulx ſont folʒ qui gectent les pier⸗
15
res dont groes roches retournent contre
16
eulx:par quoy fuye iceulx folʒ le ſaige qui
17
en vouldroit ere loing. Car aucune coꝛ⸗
18
rection ne tire les folʒ obineʒ de leur vice
19
Et nappꝛennent rien de bōnes meurs auec
20
ques ce quilʒ nont rien de pꝛeudhommie.
21
Par ainſi les iues et ſaiges ne ſont pas
22
bien enſemble.Car comme dit leſcripture
23
icy pꝛinſe. Les iues ont abhomination
24
dung homme qui e mauuais. Les mau⸗
25
uais aui abhominent et blaſment ceulx
26
qui ſont en la dꝛoicte voye: mais ſapience
27
a garde le ſaige de ſes ennemis: et deffēdu
28
de ſes ſeducteurs.Pource verront les folʒ
29
la fin du ſaige et nentendront point ce que
30
dieu aura penſe dicelluy.
31
O Folʒ ſans cueur ⁊ ſans con
32
ſideration:haeʒ voꝰ ⁊ ve⸗
33
neʒ a nore pallere ou
34
ioue:ie commēceray maī⸗
35
tenant a vous enſeigner ce
36
qui e bon:ie vous enſeigneray les enſei⸗
37
gnemus de la ſacree loy des peres qui:mō
38
rēt le dꝛoict chemī de pꝛoſperite ⁊ la voye
39
polie par le ſentier desperesb.Pourtāt fai⸗
40
ctes ⁊ coureʒ haiuet.Je voꝰ pꝛie Apꝛe⸗
41
neʒ que ce  vertu:⁊ que la pꝛudence des
42
choſes et delaieʒ finablement ere poure
e5r

Fueillet. xxix
43
ment folʒ incenſeʒ.Cōgnoieʒ que les ve⸗
44
tuʒ oꝛnent les hommes et pꝛudence les ve
45
de mundices. Mais les cueurs folʒ ne ſen⸗
46
tent rien de bonne odeur.Ce que icy deuāt
47
auons mis e incitatiō des hommes a ver
48
tu et delaier follie. Mais maintenant noꝰ
49
coꝛrigeōs les folʒ riſeurs et mocqueurs ꝓ
50
terues ⁊ mauuais. Car il nous plai les
51
grater vng petit de nore erille: ce aa
52
uoir ꝑ la parolle repꝛehenſiue de nore ſa⸗
53
tyꝛe.Car aucuns folʒ maintenant ſont qui
54
deſpꝛiſent les enſeignemens de ſaigee et
55
ſen mocquent ⁊ vomient contre tous les
56
bons choſes mauuaiſes ⁊ honteuſes. Et ſi
57
aucuneſfoys aucuns biens ſont enſeigneʒ
58
ilʒ ny aduertient rien ⁊ ny entendent poīt
59
Mais incontinent et publiquement moc⸗
60
quent et deſpꝛiſent tous enſeignemens
61
Et ſont les folʒ de telle nature que q īcrepe
62
ou blaſme vng fol mocqueur ou par pa⸗
63
rolles ou aultret illuy ēgree ſa follie
64
car tant plus vng deſpꝛiſeur de ſaigee
65
voit que on le repꝛent tant plus ſeffoꝛce
66
demal faire.Et pourtant ſe tu veulx au
67
cun coꝛriger et enſeigner coꝛrige le pꝛu⸗
68
dent qui apꝛent en tout temps et ſe hae
69
de tenir les parolles de ta bouche. Car
70
ſi entre les iues hommes chiet iue coꝛ
71
rection ilʒ pꝛennent auecques bonte le bō
72
commandement.Mais le fol iniue dif
73
fame et hait ſes pꝛecepteurs ⁊ ceulx qui
74
lenſeignent Retournant touſiours cōtre
75
laguillon dont on le point.Et croy de
76
vray que ceulx qui par derriſion ⁊ moc⸗
77
querie deſpꝛiſent les aultres finablemēt
78
empoꝛteront dignes loyers. Ainſi que
79
nous auons de nabal lequel ſe mocqua
80
du roy dauid:et neu ee ſa femme aby
81
gail qui ſon ire appaiſa il eu ploꝛe ſes
82
cachīnes et ritʒ.Et ne ia beſoing que ie
83
raconte lyoire des enfans qui ſe moc⸗
84
quoyent du ſainct pꝛophete: ⁊ incontinēt
85
vindrent les ours q les tuerent.Et pour
86
ce garde ſoy chacū de la compaignie des
87
folʒ qui auecs roches ceaffauoir auec
88
ques parolles ⁊ mocqueries plus dures
89
que roches demandent les hommes iu⸗
90
es ⁊ ſans nuiſance ꝑquoy ilʒ ſōt moult
91
a fouyr. Car ſe aucun veult rire ou moc
92
quer aultruy il doit bien regarder quil ny
93
ayt que redire en luy.

14
Stulti qui la
pides. etc.

22
Abhomi ⸗
nantur iusti
virum. etc.

30
O fatui ex
cordes no⸗
stram. etc.

39
Discite. quid
virtus.

47
Sed modo ri
sores fatu⸗
os. etc.

66
Corrige
prudentem. etc.