GW5065/B43
e5r
¶Du contempnement de la
ioye eternelle.
1
¶Aultre satyre contre les folz qui contem
2
nent les ioyes eternelles et preferent les tem⸗
3
porelles aux spirituelles pourquoy ilz sont
4
comparez a celluy qui en sa balence poise
5
vng chasteau contre des estoilles: et le corps
6
terrestre pesant contre lespirituel et legier
7
Dont met le prolude. Ce que ie pense et co⸗
8
gite tant seulement les delices et plaisances
9
de ce temps present et ne pense point que les
10
iours hastifz sen voisent. Que aussi ie des⸗
11
prise les benoistes ioyes du royaume eter
12
nel: la cause est que vne singesse folle me⸗
13
re ma engendre. Cest adire que celluy qui
14
desprise les ioyes de paradis pour les plai
e5v

15
sances du monde est engendre de folz pa⸗
16
rens qui tousiours sont folz ainsi que le sin
17
ge. Et a ce propos dit lescripture. Meteurs
18
sont les filz des hommes en leurs stateres
19
de vanite: affin quilz decoyuent en icelle
20
mesme chose. Que prouffite a lhomme sil
21
gaigne le monde vniuersel et il seuffre le de⸗
22
triment de son ame. Ou quelle commuta⸗
23
tion donnera lhomme pour son ame.
24
DE rechief acourt a moy la
25
tourbe de la folle cohorte la
26
quelle ne seuffre point a ma
27
satyre auoir aucun repos.
28
Car certainement celluy est
29
fol qui a coustume de se vanter auecques cou
30
raige orgueilleux et parler parolles trop
31
vilaines et dignes de honte. Et voicy ce que
32
le fol dit en parlant a dieu par sa fosse op⸗
33
pinion. O recteur des choses souueraines
34
et du ciel nitide ie ne desire point les he⸗
35
noitz royaumes de ton siege. Plaise toy
36
seuliement que ie viue par plusieurs ans Et
37
que ie puisse veoir le dernier iour du monde
38
Toutesfoys ne requiert point le fol auoir
39
si longues demeures par louee amour de
40
droicte vertu. Mais le desire plus tost: affin
41
quil puisse largement auecques ses compai⸗
42
gnons et vser de leurs delices sans crain⸗
43
dre les lieux fumans du dieu denfer ne de tom⸗
44
ber es mares de acheront apres sa mort.
45
O noble fol que tu es congnois tu point que
46
les ioyes du monde vain nont rien de miel
47
ou de doulceur: mais est en eulx vne grant
48
habondance de fiel et damertume. Pource
49
ie te demande pourquoy tu quiers les deli
50
ces du monde et les ioyes vaines de si gran
51
de chose lesquelles perissent sans arrest en
52
la maniere de neige fondante au soleil. Croy
53
a moy veritablement que les ioyes de ce
54
monde sont remplies de fiel et de douleur et
55
en toutes choses du monde ne demeure au
56
cun repos perpetuel. Parquoy celluy que
57
lasciue et orde volupte le monde aussi ille
58
cebreux tire a soy est fait infame. Donc
59
aduiendra que cestuy fol goustera les
60
peines cruelles et sentira le iour rauissa⸗
61
ble de mort. Pourtant ne se fault il point
62
fier aux ioyes vaines. Car le monde pas
63
sera et perira. Les ioyes du monde passe
64
ront et periront. Pareillement passera
65
tout ce qui ou monde croist et verdist. Et
66
aussi sans fin nous regardons telles
67
ruines des hommes. Nous regardons
68
les cheutes et les issues de mort. Mais fi
69
nablement nous attendrons tous le re⸗
70
cteur du ciel: lung a ioye: et laultre a mort
71
Ainsi qui desire se separer de dieu altito⸗
72
nant desirant auoir les longz iours de
73
liesse: celluy est plus aueugle que les tene
74
bres cymmeriennes la ou les folz ne oeu
75
urent que de pensee et folle ymagination:
76
ainsi que fait celluy qui laisse les royau⸗
77
mes celestes pour vaine boe et pour or⸗
78
dure.
GW5065/B43
e5r
¶Du contempnement de la
ioye eternelle.
1
¶Aultre ſatyꝛe contre les folʒ qui contem
2
nent les ioyes eternelles ⁊ pꝛeferent les tē⸗
3
poꝛelles aux ſpirituelles pourquoy ilʒ ſont
4
compareʒ a celluy qui en ſa balence poiſe
5
vng chaeau cōtre des eoilles:⁊ le coꝛps
6
terrere peſant contre leſpirituel ⁊ legier
7
Dont met le pꝛolude.Ce que ie penſe ⁊ co⸗
8
gite tant ſeulement les delices ⁊ plaiſāces
9
de ce temps pꝛeſent ⁊ ne penſe point que les
10
iours haifʒ ſen voiſent. Que aui ie deſ⸗
11
pꝛiſe les benoies ioyes du royaume eter
12
nel:la cauſe e que vne ſingee folle me⸗
13
re ma engendre.Ce adire que celluy qui
14
deſpꝛiſe les ioyes de paradis pour les plai
e5v

15
ſances du monde e engendre de folʒ pa⸗
16
rens qui touſīours ſont folʒ ainſi que le ſin
17
ge.Et a ce pꝛopos dit leſcripture.Meteurs
18
ſont les filʒ des hommes en leurs ateres
19
de vanite: affin quilʒ decoyuent en icelle
20
meſme choſe.Que pꝛouffite a lhomme ſil
21
gaigne le mōde vniuerſel et il ſeuffre le de⸗
22
triment de ſon ame.Ou quelle commuta⸗
23
tion donnera lhomme pour ſon ame.
24
DE rechief acourt a moy la
25
tourbe de la folle cohoꝛte la
26
quelle ne ſeuffre point a ma
27
ſatyꝛe auoir aucun repos.
28
Car certainement celluy e
29
fol qui a couume de ſe vanter auecs cou
30
raige oꝛgueilleux et parler parolles trop
31
vilaines et dignes de honte. Et voicy ce 
32
le fol dit en parlant a dieu par ſa foe op⸗
33
pinion.O recteur des choſes ſouueraines
34
et du ciel nitide ie ne deſire point les he⸗
35
noitʒ royaumes de ton ſiege. Plaiſe toy
36
ſeuliemēt que ie viue par pluſieurs ans Et
37
que ie puie veoir le dernier iour du mōde
38
Touteſfoys ne requiert point le fol auoir
39
ſi longues demeures par louee amour de
40
dꝛoicte vertu.Mais le deſire plꝰ to:affin
41
quil puie largement auecques ſes cōpai⸗
42
gnons et vſer de leurs delices ſans crain⸗
43
dre les lieux fumās du dieu dēfer ne de tō⸗
44
ber es mares de acheront apꝛes ſa moꝛt.
45
O noble fol que tu es congnois tu point 
46
les ioyes du monde vain nont rien de miel
47
ou de doulceur:mais e en eulx vne grant
48
habondance de fiel et damertume.Pource
49
ie te demande pourquoy tu quiers les deli
50
ces du monde ⁊ les ioyes vaines de ſi grā
51
de choſe leſquelles perient ſans arre en
52
la maniere de neige fōdāte au ſoleil.Croy
53
a mo veritablement que les ioyes de ce
54
monde ſont remplies de fiel ⁊ de douleur ⁊
55
en toutes choſes du mōde ne demeure au
56
cun repos perpetuel. Parquoy celluy 
57
laſciue ⁊ oꝛde volupte le monde aui ille
58
cebꝛeux tire a ſoy e fait infame. Donc
59
aduiendra que ceuy fol gouera les
60
peines cruelles ⁊ ſentira le iour rauia⸗
61
ble de moꝛt.Pourtant ne ſe fault il point
62
fier aux ioyes vaines.Car le mōde paſ
63
ſera et perira.Les ioyes du monde pae
64
ront et periront. Pareillement paera
65
tout ce q ou monde croi ⁊ verdi. Et
66
aui ſans fin nous regardons telles
67
ruines des hommes. Nous regardons
68
les cheutes et les iues de moꝛt.Mais fi
69
nablement nous attendrons tous le re⸗
70
cteur du ciel:lung a ioye:⁊ laultre a moꝛt
71
Ainſi qui deſire ſe ſeparer de dieu altito⸗
72
nant deſirant auoir les longʒ iours de
73
liee:celluy e plus aueugle que les tene
74
bꝛes cymmeriennes la ou les folʒ ne oeu
75
urent que de penſee et folle ymaginatiō:
76
ainſi que fait celluy qui laie les royau⸗
77
mes celees pour vaine boe et pour oꝛ⸗
78
dure.

7
quod male de⸗
licias dumta
xat. etc.

17
Mendaces
filii hominum in
etc.

24
Ocurrit
fatue. rur⸗
sus mihi.
etc.

31
Ecce ait o
superum. etc.

45
O fatue in
signis nil.
etc.

62
Transibit
mundus. etc.