GW5065/B49
f1v
¶Du mauuais exemple des
plus grans.
1
¶Ensuyt aultre satyre des folz peres qui
2
monstrent mauuais exemple a leurs enfans
3
ou maistres a leurs seruiteurs Et les com
4
pare au fol pere et a la folle mere qui deuant
5
leurs enfans iouent aux tables ou aultres
6
ieux dissoluz ou font aultres folies lesquel
7
les iceulx enfans prennent et font pire que
8
eulx Car se le fol pere et la folle mere comme
9
dit le prolude cassent des potz de terre: les en
10
fans aprendront casser des chaulderons Et
11
sont faitz les enfans egaulx et semblables
12
a leurs geniteurs la ou il nya aucuns si⸗
13
gnes et monumens de chaste honte et de bonte
14
Pource dit lescripture aux peres qui ne don
15
nent point de chastiement a leurs enfans
16
mais mauuais exemple La verge et la
17
correction donne sapience/ mais lenfant qui
18
est laisse et permis faire a sa voulente con
19
fond sa mere Et tresgrande reuerence est
20
deue a lenfant et ne doyuent point estre despri
21
sez ses petis ans qui obsiste au pere pecheur
22
qui luy monstre et appareille quelque cho⸗
23
se de vilain Et ainsi ne doit le pere rien mon
24
strer a son enfant qui ne soit bon Car se la
25
table dommaigeuse plaist a lhomme ancien il
26
fault que lheritier y ioue et quelle luy plai
27
se pour faire ainsi comme son pere et aussi le⸗
28
gierement ensuyt la fille le chemin de la mere.
29
ANciens hommes pleins da
30
age folz parens hastez vous
31
venez au nauire/ Cer cest
32
contre vous que ie tourne les
33
traictz de ma satyre pour
34
tant que deuant la mere et les pucelles vous
35
osez parler meurs mauuaises et pechie ridi
36
cule/ maintenant dictes baueries de luxure
37
Apres de folle amour et a voz enfans tendres
38
donnez signes a tous maulx Car il nya en
39
voz parolles aucune honte ou reuerence de vie
f2r

Fueillet. xxxii
40
aucun honneur/ aucune beaulte ou splen⸗
41
deur de noble clarte. Et ainsi les enfans ne
42
apprennent point les bonnes meurs La fem
43
me ne garde point les signes de chastete et
44
toutes choses laides sonnent Car la fem⸗
45
me prent les mauuais signes de son fol ma
46
ry et ensuyt celle lignee son pere par meurs
47
et par conditions Ainsi le fol pere na point
48
enseigne son enfant a bien viure Et pour
49
tant selon droit lenfant sera semblable en
50
meurs.Et si les peres sont ioueurs aussi et
51
les uepueux ont acoustume en ces petites
52
choses se assimuler et faire comme eulx. Pour
53
tant dient les communs prouerbes des anciens
54
souuent par coustume est le filz sembla⸗
55
ble au mauuais pere Parquoy les moy ⸗
56
nes reputent a droit iouer quant ilz voyent
57
leur abbe qui remet les dez ou tablier et di⸗
58
sent quilz peuuent aussi bien iouer comme
59
luy. O meurs miserables O temps plains
60
de fureur et de follie vous souffrira tous⸗
61
iours dieu Maintenant en folie se rend le
62
filz fol semblable au pere et la fille a la me
63
re et le droit est que a grant peine de folz pa
64
rens pourroyent estre saigement nourriz
65
enfans Car iamais loup nengendra ouaille
66
ne iamais naistre ne peult dung tigre qui
67
est beste cruelle veau ou aigneau. ysopet
68
dit en ses appologies que lescreuisse grauist
69
a reculons et va en arriere comme son pere
70
Et aussi les enfans ensuyuent les mauuais
71
signes de leurs parens Toutesfoys nest
72
il pas dit que ceste reigle tienne par tout/ car
73
il est possible que vng mauuais pere engendre
74
ra vng enfant qui sera bon en suyuant lexem
75
ple des saiges et laissant celle du pere Et
76
peult on veoir par le filz aucunement quel
77
fut le pere Ainsi Dyogenes le grant ora⸗
78
teur cyniq qui veit vng enfant themulent
79
cestassauoir chancelant pour auoir trop
80
beu il luy dist Filz ie voy icy que vng pere
81
yurongne ta engendre. Et pourtant chascun
82
en ses propres maisons viue si honnestement
83
quil ne donne point a ses enfans ou fa⸗
84
miliers mauuais enseignemens.
GW5065/B49
f1v
¶Du mauuais exemple des
plus grans.
1
¶Enſuyt aultre ſatyꝛe des folʒ peres qui
2
mōrent mauuais exēple a leurs enfans
3
ou maires a leurs ſeruiteurs Et les com
4
pare au fol pere ⁊ a la folle mere qui deuāt
5
leurs enfans iouent aux tables ou aultres
6
ieux dioluʒ ou font aultres folies leſquel
7
les iceulx enfans pꝛennent et font pire que
8
eulx Car ſe le fol pere etla folle mere cōme
9
dit le ꝓlude caent des potʒ de terre: les en
10
fans apꝛendꝛont caer des chaulderōs Et
11
ſont faitʒ les enfans egaulx ⁊ ſemblables
12
a leurs geniteurs la ou il nya aucuns ſi⸗
13
gnes ⁊ monumens de chae hōte ⁊ de bōte
14
Pource dit leſcripture aux peres qui ne dō
15
nent point de chaiement a leurs enfans
16
mais mauuais exemple La verge et la
17
coꝛrection donne ſapience mais lenfant q
18
e laie et permis faire a ſa voulente con
19
fond ſa mere Et treſgrande reuerence e
20
deue a lenfant ⁊ ne doyuēt poīt ere deſpꝛi
21
ſeʒ ſes petis ans q obſie au pere pecheur
22
qui luy monre et appareille quelque cho⸗
23
ſe de vilainEt ainſi ne doit le pere rien mō
24
rer a ſon enfant qui ne ſoit bon Car ſe la
25
table dōmaigeuſe plai a lhōme ancien il
26
fault que lheritier y ioue et quelle luy plai
27
ſe pour faire ainſi cōme ſon pere et aui le⸗
28
gieret enſuyt la fille le chemin de la mere.
29
ANciens hommes pleins da
30
age folʒ parens haeʒ voꝰ
31
veneʒ au nauireCer ce
32
contre vous  ie tourne les
33
traictʒ de ma ſatyꝛe pour
34
tant que deuant la mere et les pucelles voꝰ
35
oſeʒ parler meurs mauuaiſes ⁊ pechie ridi
36
culemaintenant dictes baueries de luxure
37
Apꝛes de folle amour ⁊ a voʒ ēfans tēdꝛes
38
dōneʒ ſignes a tous maulx Car il nya en
39
voʒ ꝑolles aucūe hōte ou reuerence de vie
f2r

Fueillet. xxxii
40
aucun honneur  aucune beaulte ou ſplen⸗
41
deur de noble clarte.Et ainſi les enfans ne
42
appꝛennent point les bonnes meurs La fē
43
me ne garde point les ſignes de chaete et
44
toutes choſes laides ſonnent Car la fem⸗
45
me pꝛent les mauuais ſignes de ſon fol ma
46
ry ⁊ enſuyt celle lignee ſon pere par meurs
47
et par conditions Ainſi le fol pere na point
48
enſeigne ſon enfant a bien viure Et pour
49
tant ſelon dꝛoit lenfant ſera ſemblable en
50
meurs.Et ſi les peres ſont ioueurs aui et
51
les uepueux ont acouume en ces petites
52
choſes ſe aimuler ⁊ faire cōme eulx.Pour
53
tant dient les cōmuns ꝓuerbes des anciēs
54
Souuent par couume e le filʒ ſembla⸗
55
ble au mauuais pere Parquoy les moy ⸗
56
nes reputent a dꝛoit iouer quant ilʒ voyent
57
leur abbe qui remet les deʒ ou tablier et di⸗
58
ſent quilʒ peuuent aui bien iouer comme
59
luy. O meurs miſerables O tēps plains
60
de fureur et de follie vous ſouffrira touſ⸗
61
iours dieu Maintenant enfolie ſe rend le
62
filʒ fol ſemblable au pere et la fille a la me
63
re ⁊ le dꝛoit e que a grant peine de folʒ pa
64
rens pourroyent ere ſaigement nourriʒ
65
ēfans Car iamais loup nengēdꝛa ouaille
66
ne iamais naire ne peult dung tigre qui
67
e bee cruelle veau ou aigneau. yſopet
68
dit en ſes appologies  leſcreuie graui
69
a reculons et va en arriere comme ſon pere
70
Et aui les enfans enſuyuēt les mauuais
71
ſignes de leurs parens Touteſfoys ne
72
il pas dit que cee reigle tiēne par toutcar
73
il e poible  vng mauuais pere engēdꝛe
74
ra vng enfant qui ſera bon en ſuyuāt lexē
75
ple des ſaiges et laiant celle du pere Et
76
peult on veoir par le filʒ aucunement quel
77
fut le pere Ainſi Dyogenes le grant oꝛa ⸗
78
teur cyniq qui veit vng enfant themulent
79
ceaauoir chancelant pour auoir trop
80
beu il luy di Filʒ ie voy icy que vng pere
81
yurōgne ta engendꝛe.Et pourtant chaſcū
82
en ſes ꝓpꝛes maiſons viue ſi honneemēt
83
quil ne donne point a ſes enfans ou fa⸗
84
miliers mauuais enſeignemens.

8
Cum pater et
genitrix ol
las etc.

16
Virga at⸗
que correctio
etc.

29
Grandeui
properate se
nes etc.

41
Non pueri
mores etc.

54
Trita etenim
veterum etc.

67
More patris
cancer etc.