GW5065/B46
g6v
¶De la puissance des folz.
1
¶Par la satyre ensuyuante sont redar⸗
2
guez les folz qui par la puissance de leur
3
grant auoir et richesse veulent estre repu
4
tez saiges et sur tous dominer. Et pour⸗
5
tant que en ce monde ya maintenant grant
6
habondance de telz folz dame follie a ou
7
uert son grant pauillon pour tous folz et les
8
y tient enchaines preste de donner sceptre
9
royal a ceulx qui seront les plus folz dont
10
met le prolude. Follie estend par tout ses
11
chasteaux et tentoires. Et auecques elle
12
milite tout le mauuais monde principa⸗
13
lement les folz que grande puissance por
14
te. Et qui valent par richesses et presides
15
Dont dit lescripture a propos. Insipience
16
tient les sceptres en toutes terres:et ensuyt
17
les piedz delle la tourbe et compaignie royal
18
le: cestassauoir des plus grans. Car la pen⸗
19
see deulx pense tousiours rapines et leurs
20
leures parlent fraudes et deceptions. Et
21
pourtant quant ilz seront cheuz au iour de
22
angouesse et de assiction: la force diceulx
23
sera diminuee et la lumiere des mauuais
24
destaincte.
25
O Tresfol riche qui contends
26
estre saige pourtant que hom
27
me ne te ose monstrer tes
28
mauuaises meurs ne te re⸗
29
prendre de mal. De ce vient
30
que en incedant par le chemin aueugle et
31
obscur tu erres plus vilainement que vng
32
aultre. Et veulx pour tes richesses estre dit
33
et repute saige a toutes heures iacoyt que
34
tu ayes espandu les plains et grans com⸗
h1r

Fueillet. xliii
35
mencemens de inscience O combien de foys
36
se loue vng fol quant il voyt que homme
37
ne le veult deuant mectre et luy porter hon
38
neur Et refere plusieurs gestes mauorciens
39
par vantance de ses faitz non considerant
40
que louenge mal saine profere de sa bouche
41
et que homme saige ne se doit louer Mais
42
le foul seul ascript et attribue a luy les cho
43
ses fortes et ne croit pas que aultre les sceust
44
faire que luy Et pource trop est fortunee
45
la terre qui est ornee et paree dung riche
46
prince ou qui est si fort que a peine le grant
47
vlixes pourroit superer Car voluntiers
48
tel prince confidant en sa puissance euure
49
sans conseil et sans bonne consideration
50
comme fol Mais le prince prudent partist
51
les temps fait et tourne toutes choses auec
52
ques le temps Et ne le prennent ou captiuent
53
point le denier ou les dons Cestassauoir
54
que pour pecune dons ou promesses il nest
55
subuerti quil ne face ce qui est a faire se⸗
56
lon droit et raison Et pourtant que tel prin⸗
57
ce est culteur et amateur de vertu ses roy⸗
58
aumes sont prosperes et sans diuision ou
59
aduersite Mais malediction est a la terre
60
de la quelle le prince est enfant Et aux con
61
seilliers de laquelle les tucettes vins de
62
nuict banquetz et conuis plaisent Car le
63
roy qui est enfant dissipe tout son royau⸗
64
me Et le fol qui est assis en la haultesse
65
apayse par quelque don ort et vilain in⸗
66
uertist la loy et confesse les bons morseaulx
67
et les hommes Cest a dire que quant les
68
iusticiers dune prouince prennent dons ay
69
ment gaudisserie vins gras lopins et bon
70
nes cheres Ilz ayment ceulx qui les leur
71
font/ et a lappetit de eulx corrompent iusti
72
ce Car lung prefere amitie acquise en tel ⸗
73
les choses: et condamne les innocens Et
74
ainsi est foulee la saincte simplicite et chiet
75
meschamment Toutesfoys selon raison
76
a droicte liure et mesure doyuent les droitz
77
estre tenuz/ Mais iay honte que mainte⸗
78
nant les iuges et puissans soyent les faulx
79
vieillars que alleicha la chaste susanne/
80
Cestassauoir telz mauuais iusticiers que
81
ceulx qui la bonne susanne accuserent de
82
stupre pourtant quelle ne acquiessa pas
83
a leur mauldicte volunte. Nous auons
84
aussi exemple de onyas que Andronicus
85
tua faignant parler a luy en termes de ami
86
tie et en luy promectant foy non conside⸗
87
rant que vilaine chose est a homme tant
88
soit puissant de contaminer la loy. Bena
89
dab aussi du temps des machabees rom⸗
90
pit sa foy pour prendre dons. et Typhon
91
le traistre par dons prendre tua Ionathas
92
et le deceut Pareillement Iugurte en fai⸗
93
sant vng cry pour signe iadis toucha rom
94
me et dist que la cite estoit a vendre et perir
95
se aucun mauuais riche essayoit lacheter
96
par don Pource dit Ouide que les dons
97
appaisent les hommes et les dieux Tout
98
genre ayme et honnore le denier qui en la
99
poytrine vainct les choses fortes En son
100
acces ne laisse rien/ mais gaste toutes cho⸗
101
ses Parquoy follie accumule a elle ingent
102
nombre et grande caterue de folz/ affin
103
quelle regne et domine en tout le monde
GW5065/B46
g6v
¶De la puiance des folʒ.
1
¶Par la ſatyꝛe enſuyuante ſont redar⸗
2
gueʒ les folʒ qui par la puiance de leur
3
grant auoir ⁊ richee veulent ere repu
4
teʒ ſaiges ⁊ ſur tous dominer. Et pour⸗
5
tant que en ce monde ya maintenāt grāt
6
habondance de telʒ folʒ dame follie a ou
7
uert ſon grāt pauillon pour toꝰfolʒ ⁊ les
8
y tient enchaines pꝛee de dōner ſceptre
9
royal a ceulx qui ſerōt les plus folʒ dōt
10
met le pꝛolude.Follie eend par tout ſes
11
chaeaux et tentoires.Et auecques elle
12
milite tout le mauuais monde pꝛincipa⸗
13
lement les folʒ que grande puiance poꝛ
14
te.Et qui valent par richees et pꝛeſides
15
Dont dit leſcripture a ꝓpos.Jnſipience
16
tient les ſceptres en toutes terres:⁊ enſuyt
17
les piedʒ delle la tourbe ⁊ cōpaignie royal
18
le:ceaauoir des plus grans.Car la pē⸗
19
ſee deulx penſe touſiours rapines ⁊ leurs
20
leures parlent fraudes ⁊ deceptions. Et
21
pourtant quant ilʒ ſeront cheuʒ au iour de
22
angouee et de aiction: la foꝛce diceulx
23
ſera diminuee ⁊ la lumiere des mauuais
24
deaincte.
25
O Treſfol riche qui contends
26
ere ſaige pourtant que hō
27
me ne te oſe monrer tes
28
mauuaiſes meurs ne te re⸗
29
pꝛendre de mal. De ce vient
30
que en incedant par le chemin aueugle et
31
obſcur tu erres plus vilainement que vng
32
aultre.Et veulx pour tes richees ere dit
33
et repute ſaige a toutes heures iacoyt que
34
tu ayes eſpandu les plains et grans com⸗
h1r

Fueillet. xliii
35
mencemens de inſcience O cōbien de foys
36
ſe loue vng fol quant il voyt que homme
37
ne le veult deuant mectre et luy poꝛter hon
38
neur Et refere pluſieurs gees mauoꝛciēs
39
par vantance de ſes faitʒ non conſiderant
40
que louenge mal ſaine pꝛofere de ſa bouche
41
et que homme ſaige ne ſe doit louer Mais
42
le foul ſeul aſcript et attribue a luy les cho
43
ſes foꝛtes et ne croit pas  aultre les ſceu
44
faire que luy Et pource trop e foꝛtunee
45
la terre qui e oꝛnee et paree dung riche
46
pꝛince ou qui e ſi foꝛt que a peine le grant
47
vlixes pourroit ſuperer Car voluntiers
48
tel pꝛince confidant en ſa puiance euure
49
ſans conſeil et ſans bonne conſideration
50
comme fol Mais le pꝛince pꝛudent parti
51
les temps fait et tourne toutes choſes auec
52
ques le temps Et ne le pꝛēnent ou captiuēt
53
point le denier ou les dons Ceaffauoir
54
que pour pecune dons ou pꝛomees il ne
55
ſubuerti quil ne face ce qui e a faire ſe⸗
56
lon dꝛoit et raiſon Et pourtāt que tel pꝛin⸗
57
ce e culteur et amateur de vertu ſes roy⸗
58
aumes ſont pꝛoſperes etſans diuiſion ou
59
aduerſite Mais malediction e a la terre
60
de la quelle le pꝛince e enfant Et aux con
61
ſeilliers de laquelle les tucettes vins de
62
nuict banquetʒ et conuis plaiſent Car le
63
roy qui e enfant diipe tout ſon royau⸗
64
me Et le fol qui e ais en la haultee
65
apayſe par quelque don oꝛt et vilain in⸗
66
uerti la loy ⁊ confee les bons moꝛſeaulx
67
et les hommes Ce a dire que quant les
68
iuiciers dune pꝛouince pꝛennent dons ay
69
ment gaudierie vins gras lopins et bon
70
nes cheres Jlʒ ayment ceulx qui les leur
71
fontet a lappetit de eulx coꝛrompent iui
72
ce Car lung pꝛefere amitie acquiſe en tel ⸗
73
les choſes:et condamne les innocens Et
74
ainſi e foulee la ſaincte ſimplicite et chiet
75
meſchamment Touteſfoys ſelon raiſon
76
a dꝛoicte liure et meſure doyuent les dꝛoitʒ
77
ere tenuʒ Mais iay honte que mainte⸗
78
nant les iuges et puians ſoyent les faulx
79
vieillars que alleicha la chae ſuſanne
80
Ceaauoir telʒ mauuais iuiciers que
81
ceulx qui la bonne ſuſanne accuſerent de
82
upꝛe pourtant quelle ne acquiea pas
83
a leur.mauldicte volunte. Nous auons
84
aui exemple de onyas que Andꝛonicus
85
tua faignāt parler a luy en termes de ami
86
tie et en luy pꝛomectant foy non conſide⸗
87
rant que vilaine choſe e a homme tant
88
ſoit puiant de contaminer la loy. Bena ⸗
89
dab aui du temps des machabees rom ⸗
90
pit ſa foy pour pꝛendꝛe dons. et Typhon
91
le traire par dons pꝛendꝛe tua Jonathas
92
et le deceut Pareillement Jugurte en fai⸗
93
ſant vng cry pour ſigne iadis toucha rom
94
me et di que la cite eoit a vendꝛe et perir
95
ſe aucun mauuais riche eayoit lacheter
96
par don Pource dit Ouide que les dons
97
appaiſent les hommes et les dieux Tout
98
genre ayme et honnoꝛe le denier qui en la
99
poytrine vainct les choſes foꝛtes En ſon
100
acces ne laie rienmais gae toutes cho⸗
101
ſes Parquoy follie accumule a elle ingent
102
nombꝛe et grande caterue de folʒaffin
103
quelle regne et domine en tout le monde

10
Stulticia
extendit. etc.

16
Omnibus in
terris
etc.

25
Cum tibi nemo
ausit. etc.

35
O quotiens
cum nemo etc.

45
Fortunata
nimis tellus
que etc.

63
Hic etenim
imperium etc.

96
Munera cre
de mihi pla
cant etc.