GW5065/B3
a4v
¶De auarice et prodigalite.
1
EN tant que plusieurs folz iu⸗
2
ges sont corrompus par aua
3
rice a la prosecution de la ma
4
tiere precedente met icy la⸗
5
cteur vne satyre de la follie
6
de auarice. Et pour mieulx la publier y
7
adiouste la follie de prodigalite qui sont
8
deux follies contraires Mais il le fait affin
9
que les opposites mis lung pres laultre se
10
entredonnent lustre. Et dit ainsi de auari⸗
11
ce. La pensee de lauaricieux vne foys astrain
12
te aux liens de cupidite tousiours voyt or
13
ou argent et plus gracieusement regarde
14
lor que le soleil. Mais a cupidite et auarice
15
iamais ne sera saciete ne fin. Car tant plus
16
vng auaricieux a et plus desire et tant plus
17
viura et aura et plus auoir desirera et plus
18
estroictement ses tresors gardera: A ceste
19
cause compare lacteur les folz auaricieux a
20
celluy qui a eu des richesses en sa vie dont
21
iamais ne voulut faire bien et aussi ne eust
22
il sceu. Car il estoit tenu comme le fol en tu
23
telle qui ne iouyt point du sien et puis a la fin
24
meurt doloreux et damnable. Dont dit ou pro
25
lude la satyre. Celluy a qui souueraine
26
voulente est es richesses et biens terriens doit
27
estre mis a la partie de deuant de la nef.
a5r

Fueillet. v
28
Car il cuide a grandes ioyes obseruer les
29
doloreux deniers et ne vse aucunement le
30
meschant fol de ses folles et damnables ac
31
quisitions.
32
CElluy qui ssemble poix de
33
deniers et dor sans mesure et
34
prent petiz soulas de ses cho
35
ses acquises les assemble aux
36
illecebres et seulles ioyes de
37
ses nepueux. Et les cache dedans terre vo
38
race. Puys quant il est mort penetre aux en
39
fers stigiaux la ou ne luy prouffitent rien
40
ses richesses ne lassemblee du sort auarici⸗
41
eux. Celluy ardant de soif puisse gouster
42
les fleuues de acheront. Car ce nest pas rai
43
son que bien on face a celluy qui ne sen veult
44
faire et le peult. Toutesfoys est le prodigue
45
qui ne scait mettre mesure aux choses prin
46
ses plus fol que lauaricieux craintif. Mais
47
eslargist ses richesses aux vices iniques.
48
Et vent et consume inutilement en fol⸗
49
les plaisances les ludibres et mocqueries
50
de ses biens et tresors mal acquis. Par quoy
51
follie est aussi bien les despendre prodiga⸗
52
lement que les garder trop inutilement. Il
53
ya aucun fol qui a ses amis sollicitez com⸗
54
pile et assemble richesses et ne luy chault du
55
salut de son ame. Mais est contrainct veil
56
lier auecques peur tremblante les nuitz et
57
et les iours: affin que le grant poix dor et
58
dargent soit mis dedans son arche. Helas
59
riche pour nient enseuely en infernalle nuyt
60
La grant habundance de tes choses ne te
61
donnera aucunes delices ou plaisances. Et
62
ne te vouldroyent tes heritiers deslier par
63
aucun don. Tu seras vng second tanta
64
lus qui est aux enfers en leau iusques au men
65
ton et le glan au dessus de la bouche tout
66
ioignant et meurt de fain et de soif. Tu dois
67
donner et eslargir de tes biens aux pau⸗
68
ures pour le nom du benoist iesucrist et
69
par ainsi tu prendras les royaulmes du
70
ciel bien eureux. Iamais homme sage ne
71
desira quil regnast puissamment et fust ri
72
che: mais que seullement il peust ensuyure
73
les enseignemens de la doulce minerue:
74
affin de viure a seurete. Car le sage ex⸗
75
celle tous les spectacles et choses admi⸗
76
rables du monde. Nous auons exemple de
77
crassus qui ouit dire que ceulx de parthe
78
estoyent tous plains de vaisseaux dor.
79
Et a ceste cause print par auarice guer⸗
80
re contre eulx la ou il anticipa sa mort Car
81
il y demoura. Au contraire Nous lisons
82
du sage socrates thebayen qui voulant
83
scauoir et prendre philozophie gecta en la
84
mer vne grant somme de deniers et dor
85
affin quil ne si abusast et perdist sa contem⸗
86
placion. Et pourtant pouuons nous con⸗
87
gnoistre que ceulx sont folz qui trop veil
88
lent aux choses terriennes et commandent
89
leurs ames aux enfers.
GW5065/B3
a4v
¶De auarice ⁊ ꝓdigalite.
1
EN tāt que pluſieurs folʒ iu⸗
2
ges ſont coꝛrompus ꝑ aua
3
rice a la ꝓſecution de la ma
4
tiere pꝛecedente met icy la⸗
5
cteur vne ſatyre de la follie
6
de auarice. Et pour mieulx la publier y
7
adioue la follie de pꝛodigalite qui ſont
8
deux follies cōtraires Mais il le fait affin
9
que les oppoſites mis lung pꝛes laultre ſe
10
entredonnent luſtre.Et dit ainſi de auari⸗
11
ce.La pēſee de lauaricieux vne foys aſtraī
12
te aux liens de cupidite touſiours voyt oꝛ
13
ou argent ⁊ plus gracieuſement regarde
14
loꝛ que le ſoleil . Mais a cupidite ⁊ auarice
15
iamais ne ſera ſaciete ne fin. Car tāt plus
16
vng auaricieux a ⁊ plus deſire ⁊ tant plus
17
viura ⁊ aura ⁊ plus auoir deſirera ⁊ plus
18
eſtroictement ſes treſoꝛs gardera : A ceſte
19
cauſe cōpare lacteur les folʒ auaricieux a
20
celluy qui a eu des richees en ſa vie dont
21
iamais ne voulut faire bien ⁊ aui ne euſt
22
il ſceu.Car il eſtoit tenu comme le fol en tu
23
telle qui ne iouyt poīt du ſien ⁊ puis a la fin
24
meurt doloꝛeux ⁊ dānable.Dont dit ou ꝓ
25
lude la ſatyre . Celluy a qui ſouueraine
26
voulēte eſt es richees ⁊ biēs terriēs doit
27
eſtre mis a la partie de deuant de la nef.
a5r

Fueillet. v
28
Car il cuide a grandes ioyes obſeruer les
29
doloꝛeux deniers et ne vſe aucunement le
30
meſchant fol de ſes folles ⁊ damnables ac
31
quiſitions.
32
CElluy qui aemble poix de
33
deniers ⁊ doꝛ ſans meſure ⁊
34
pꝛēt petiʒ ſoulas de ſes cho
35
ſes acqſes les aemble aux
36
illecebꝛes ⁊ ſeulles ioyes de
37
ſes nepueux.Et les cache dedans terre vo
38
race.Puys quāt il eſt moꝛt penetre aux en
39
fers ſtigiaux la ou ne luy pꝛouffitent rien
40
ſes richees ne laffemblee du ſoꝛt auarici⸗
41
eux.Celluy ardant de ſoif puie gouſter
42
les fleuues de acherōt.Car ce neſt pas rai
43
ſon  bien on face a celluy qui ne ſen veult
44
faire ⁊ le peult. Touteſfoys eſt le ꝓdigue
45
qui ne ſcait mettre meſure aux choſes pꝛin
46
ſes plus fol que lauaricieux craītif. Mais
47
eſlargiſt ſes richees aux vices īiques.
48
Et vent et conſume inutilement en fol⸗
49
les plaiſances les ludibꝛes et mocqueries
50
de ſes biens ⁊ treſoꝛs mal acqs.Par quoy
51
follie eſt aui bien les deſpendꝛe pꝛodiga⸗
52
lement que les garder trop inutilemēt. Jl
53
ya aucun fol qui a ſes amis ſolliciteʒ com⸗
54
pile ⁊ aemble richees ⁊ ne luy chault du
55
ſalut de ſon ame.Mais eſt contrainct veil
56
lier auecques peur tremblante les nuitʒ et
57
et les iours:affin que le grant poix doꝛ et
58
dargent ſoit mis dedans ſon arche. Helas
59
riche pour niēt enſeuely en īfernalle nuyt
60
La grant habundance de tes choſes ne te
61
dōnera aucunes delices ou plaiſances. Et
62
ne te vouldroyent tes heritiers deſlier par
63
aucun don.Tu ſeras vng ſecond tanta⸗
64
lus qui eſt aux enfers en leau iuſs au mē
65
ton et le glan au deus de la bouche tout
66
ioignāt ⁊ meurt de fain ⁊ de ſoif. Tu dois
67
donner et eſlargir de tes biens aux pau⸗
68
ures pour le nom du benoiſt ieſucriſt et
69
par ainſi tu pꝛendras les royaulmes du
70
ciel biē eureux. Jamais homme ſage ne
71
deſira quil regnaſt puiammēt ⁊ fuſt ri
72
che:mais  ſeullement il peuſt enſuyure
73
les enſeignemens de la doulce minerue:
74
affin de viure a ſeurete.Car le ſage ex⸗
75
celle tous les ſpectacles et choſes admi⸗
76
rables du monde.Nous auōs exēple de
77
craus qui ouit dire que ceulx de parthe
78
eſtoyent tous plains de vaieaux doꝛ.
79
Et a ceſte cauſe pꝛint par auarice guer⸗
80
re cōtre eulx la ou il āticipa ſa moꝛt Car
81
il y demoura. Au cōtraire Nous liſons
82
du ſage ſocrates thebayen qui voulant
83
ſcauoir ⁊ pꝛēdꝛe philoʒophie gecta en la
84
mer vne grant ſomme de deniers et doꝛ
85
affin quil ne ſi abuſaſt et perdiſt ſa cōtē⸗
86
placion.Et pourtant pouuōs nous con⸗
87
gnoiſtre que ceulx ſont folʒ qui trop veil
88
lent aux choſes terriēnes ⁊ commandēt
89
leurs ames aux enfers.

11
Mens auari
semel vin⸗
clis. etc.

25
Pertinet ad
proram nauis
etc.

32
Qui legit im
mensum etc.

43
Stultior est
timido etc.

52
Est qui solli⸗
citis. etc.

57
Heu frustra
diues. etc.

66
Largiri de
bes pro diuine
nomine. etc.

70
Optauit
nemo sapi⸗
ens etc.