GW5065/B90
l1r
¶De honnorer pere et mere.
1
¶Ensuyt vne aultre satyre par laquel⸗
2
le sont redarguez deux manieres de folz
3
Premier les folz peres qui donnent a leurs
4
folz et mauuais enfans ce quilz deussent
5
garder pour eulx et cuident que leurs en⸗
6
fans leur facent en vieillesse ce quilz ne
7
font pas. Secondemeut sont redarguez
8
les folz et mauuais enfans qui ont dissipe et
9
prins les biens de pere et de mere puis les
10
dechassent en vieillesse sans les ayder a
11
nourrir ne leur porter aucun honneur/
12
mais les veulent batre et ne desirent que
13
leur mort Ainsi par ceste satyre parle la⸗
14
cteur premier aux folz enfans en son pro
15
lude qui dit ainsi Ie iuge iceulx folz in⸗
16
sulses et sans consideration de bien qui
17
par principalle bonte et pitie ne honno⸗
18
rent point leurs parens et qui nyent leur
19
prester ayde placide et qui leur refferent
20
dures batures et noyses Car celle nef ou
21
sont les folz les recense et appelle telz.
22
Pource dit lescripture incitante les enfans
23
a honnorer pere et mere et icy prinse a pro⸗
24
pos. Celluy qui honnore son pere sesiouyra
25
en ses filz et sera exaulce au iour de son
26
oraison Celluy qui honnore son pere il
27
viura de plus longue vie Qui craint son
28
seigneur honnore ses parens Et ainsi
29
que a seigneurs seruira a ceulx qui lont en
30
gendre en oeuure en parolle et toute pacien
31
ce: mais ou millieu des tenebres sera destain
32
cte la lumiere dicelluy qui dit mal a pere
33
et a mere.
34
POurtant que les folz peres
35
sont souuent cause de faire
36
leurs enfans folz: lacteur
37
commence sa satyre de eulx et
38
dit ainsi Comme des aultres
39
folz dont est ia parle Ie re⸗
40
pute aussi celluy pere fol et stolide qui eslar
41
gist et baille tous ses biens a ses enfans
42
Auecques lesquelz biens luymesmes pour
43
roit supporter son anciennete et recreer ses
44
iours grauescens et souuent empesantissans
45
par mort Et de la vient que le mauuais filz
46
soustient son pere ne auoir rien heu et luy
47
porte petit preside et peu de secours. Et sil
48
aduient que le vieil pere rendu auecques
49
son filz soit de trop longue vie le mauuais
l
l1v

50
filz luy exopte et souhaitte tristes fins de
51
mort Comme en souuent disant de mauuaise
52
mort puisse mourir ce vieillart qui vit trop
53
ou telles parolles Et veritablement le mau
54
uais filz ne est meu par aucune preudom⸗
55
mie ou pitie pour la vie sans fruyt ou anci
56
ennete de son pere O fol parent pourquoy
57
as tu donne a ton enfant tous tes biens
58
quant icelluy enfant te paist maintenant
59
par impiete cruelle et ne te porte aucun hon
60
neur Toutesfoys celluy enfant qui ce fait
61
ne viura point longuement/ les temps de
62
vie ne acomplira point aussi/ car il perist par
63
mort soudaine Et qui ne preste et baille au
64
pere et a la mere dignes honneurs ou qui ne
65
honnore ceulx du sang desquelz vie luy est don⸗
66
nee il est digne de mort mauuaise Et qui
67
denye reuerentement porter ses parens il
68
est digne dentrer la mare stygialle Cest a
69
dire le puys denfer Nous auons exemple
70
de Absalon le noble iouuenceau beau de for
71
me et bien acomply des dons de nature qui
72
desprisa et contemna son pere Dauid aussi
73
mourut il de mauuaise mort De cham aus
74
si filz de Noe qui par folle mocquerie et
75
contemption descouurit les parties honteu
76
ses et pudibondes de son pere qui dormoit
77
Nous auons que il fut mauldit de dieu in⸗
78
continent ce fait. Nous auons aussi de sen
79
nacherib qui fut tue par les mains de ses
80
propres enfans/ et toutesfoys nul diceulx
81
ne peut auoir son royaume. Belsazar aus
82
si par merite menoit son temps et ses ans
83
luctiferes en pleurs et en grans gemisse⸗
84
mens pourtant quil trencha les membres
85
de son pere Et pourtant lantique Thobie
86
donnoit a son enfant les sacrez et sainctz en⸗
87
seignemens et en faisant son testament a
88
la fin de ses iours luy commandoit que tous
89
iours supportast sa mere par vng tresgrant
90
honneur Pour ceste cause le roy salomon se le
91
uoit de son siege royal voulant honnorer sa
92
mere quant il la veoit O romme noble et sou
93
ueraine cite tu pleureroyes encores et eusse
94
donne des peines a corilaus le vaillant
95
cheualier sil neust point honnore sa mere.
96
Ceste exclamation de Romme met lacteur
97
bien a labregie sans reciter lexemple de ce⸗
98
stuy Corylaus qui fut ne de Romme no⸗
99
ble et puissant cheualier si tresinelucta⸗
100
ble en bataille que par treze foys saulua et
101
garda la cite destre destruicte Aduint que
102
apres ses vassellages il requist vne office
103
de consul ce que les rommains luy denye⸗
104
rent dont il se courroussa et fist contre eulx
105
si grandes aliances quil iura destruire tou
106
te la cite. Ainsi les rommains assiegez
107
par luy de toutes pars voyans quilz ne
108
pouoyent plus resister enuoyerent premi⸗
109
er les nobles en embassade vers luy Apres
110
les prestres et les clercs auecques habitz cle
111
ricaulx pour moderer sa fureur ce que tous
112
ne peurent iusques a ce que dieu les aduisa
113
de luy enuoyer la mere de luy qui alla pri⸗
114
er pour la cite et modera lire de son filz/
115
Car toutes les gloires de triumphe que ia
116
mais auoit appetees estoit plus pour la re
117
iouyssance et honneur de sa mere que aul⸗
118
trement. De cest honneur aussi que enfans
119
doyuent a pere loua nostre seigneur les en
120
fans de Ionadab filz de Rechab pourtant
121
que il les trouua obediens aux comman⸗
122
demens de leur pere qui leur auoit deffen⸗
123
du que iamais ne beussent vin Et quant
124
pour les essayer nostre seigneur leur enuoya
125
le prophete qui leur presenta du vin a boire
126
ilz le refuserent et dirent que mieulx ayme
127
royent mourir que transgresser le comman⸗
128
dement de leur pere. Ainsi les enfans qui
129
ne honnorent point pere et mere par droicte
130
raison sont ditz folz et appellez a ceste nef.
GW5065/B90
l1r
¶De honnoꝛer pere et mere.
1
¶Enſuyt vne aultre ſatyꝛe par laquel⸗
2
le ſont redargueʒ deux manieres de folʒ
3
Pꝛemier les folʒ peres q dōnent a leurs
4
folʒ et mauuais enfans ce quilʒ deuent
5
garder pour eulx ⁊ cuidēt que leurs en⸗
6
fans leur facent en vieillee ce quilʒ ne
7
font pas. Secondemeut ſont redargueʒ
8
les folʒ ⁊ mauuais enfans q ont diipe ⁊
9
pꝛins les biēs de pere ⁊ de mere puis les
10
dechaent en vieillee ſans les ayder a
11
nourrir ne leur poꝛter aucun honneur
12
mais les veulent batre ⁊ ne deſirent que
13
leur moꝛt Ainſi par cee ſatyꝛe parle la⸗
14
cteur pꝛemier aux folʒ enfans en ſon pꝛo
15
lude qui dit ainſi Je iuge iceulx folʒ in⸗
16
ſulſes et ſans conſideration de bien qui
17
par pꝛincipalle bonte et pitie ne honno⸗
18
rent point leurs parens et qui nyent leur
19
pꝛeer ayde placide et qui leur refferent
20
dures batures et noyſesCar celle nef ou
21
ſont les folʒ les recenſe et appelle telʒ.
22
Pource dit leſcripture incitāte les enfās
23
a hōnoꝛer pere et mere ⁊ icy pꝛinſe a pꝛo⸗
24
pos.Celluy q hōnoꝛe ſon pere ſeſiouyra
25
en ſes filʒ et ſera exaulce au iour de ſon
26
oꝛaiſon Celluy qui honnoꝛe ſon pere il
27
viura de plus longue vie Qui craint ſon
28
ſeigneur honnoꝛe ſes parens Et ainſi
29
que a ſeigneurs ſeruira a ceulx qui lont en
30
gendꝛe en oeuure en parolle et toute pacien
31
ce:mais ou millieu des tenebꝛes ſera deaī
32
cte la lumiere dicelluy qui dit mal a pere
33
et a mere.
34
POurtant que les folʒ peres
35
ſont ſouuent cauſe de faire
36
leurs enfans folʒ: lacteur
37
cōmence ſa ſatyꝛe de eulx et
38
dit ainſi Cōme des aultres
39
folʒ dont e ia parle Je re⸗
40
pute aui celluy pere fol et olide qui eſlar
41
gi et baille tous ſes biens a ſes enfans
42
Auecques leſquelʒ biens luymeſmes pour
43
roit ſuppoꝛter ſon anciennete et recreer ſes
44
iours graueſcēs et ſouuēt empeſantians
45
par moꝛt Et de la vient  le mauuais filʒ
46
ſouient ſon pere ne auoir rien heu et luy
47
poꝛte petit pꝛeſide et peu de ſecours.Et ſil
48
aduient que le vieil pere rendu auecques
49
ſon filʒ ſoit de trop longue vie le mauuais
l
l1v

50
filʒ luy exopte et ſouhaitte tries fins de
51
moꝛt Cōme en ſouuēt diſant de mauuaiſe
52
moꝛt puie mourir ce vieillart qui vit trop
53
ou telles parolles Et veritablemēt le mau
54
uais filʒ ne e meu par aucune pꝛeudom⸗
55
mie ou pitie pour la vie ſans fruyt ou anci
56
ennete de ſon pere O fol parent pourquoy
57
as tu donne a ton enfant tous tes biens
58
quant icelluy enfant te pai maintenant
59
par impiete cruelle et ne te poꝛte aucun hon
60
neur Touteſfoys celluy enfant qui ce fait
61
ne viura point longuement les temps de
62
vie ne acōplira point auicar il peri par
63
moꝛt ſoudaine Et qui ne pꝛee ⁊ baille au
64
pere ⁊ a la mere dignes honneurs ou qui ne
65
hōnoꝛe ceulx du ſang deſlʒ vie luy e dō⸗
66
nee il e digne de moꝛt mauuaiſe Et qui
67
denye reuerentement poꝛter ſes parens il
68
e digne dentrer la mare ygialle Ce a
69
dire le puys denfer Nous auons exemple
70
de Abſalon le noble iouuēceau beau de foꝛ
71
me et bien acomply des dons de nature q
72
deſpꝛiſa et contemna ſon pere Dauid aui
73
mourut il de mauuaiſe moꝛt De cham auſ
74
ſi filʒ de Noe qui par folle mocquerie et
75
contemption deſcouurit les parties honteu
76
ſes et pudibondes de ſon pere qui doꝛmoit
77
Nous auons que il fut mauldit de dieu in⸗
78
continent ce fait.Nous auōs aui de Sen
79
nacherib qui fut tue par les mains de ſes
80
pꝛopꝛes enfans  et touteſfoys nul diceulx
81
ne peut auoir ſon royaume.Balthaſar auſ
82
ſi par merite menoit ſon temps et ſes ans
83
luctiferes en pleurset en grans gemie⸗
84
mens pourtant quil trencha les membꝛes
85
de ſon pere Et pourtāt lantique Thobie
86
dōnoit a ſon enfant les ſacreʒ et ſainctʒ en⸗
87
ſeignemens et en faiſant ſon teament a
88
la fin de ſes iours luy cōmandoit que touſ
89
iours ſuppoꝛta ſa mere par vng treſgrāt
90
hōneur Pour cee cauſe le roy ſalomō ſe le
91
uoit de ſon ſiege royal voulant hōnoꝛer ſa
92
mere quāt il la veoit O rōme noble ⁊ ſou
93
ueraine cite tu pleureroyes encoꝛes et eue
94
donne des peines a coꝛilaus le vaillant
95
cheualier ſil neu point honnoꝛe ſa mere.
96
Cee exclamation de Romme met lacteur
97
bien a labꝛegie ſans reciter lexemple de ce⸗
98
uy Coꝛylaus qui fut ne de Romme no ⸗
99
ble et puiant cheualier Si treſinelucta⸗
100
ble en bataille que par treʒe foys ſaulua et
101
garda la cite dere deruicte Aduint que
102
apꝛes ſes vaellages il requi vne office
103
de conſul ce que les rommains luy denye⸗
104
rent dont il ſe courroua et fi contre eulx
105
ſi grandes aliances quil iura deruire tou
106
te la cite. Ainſi les rommains aiegeʒ
107
par luy de toutes pars voyans quilʒ ne
108
pouoyent plus reſier enuoyerent pꝛemi⸗
109
er les nobles en embaade vers luy As
110
les pꝛeres ⁊ les clercs auecques habitʒ cle
111
ricaulx pour moderer ſa fureur ce que toꝰ
112
ne peurent iuſques a ce que dieu les aduiſa
113
de luy enuoyer la mere de luy qui alla pꝛi⸗
114
er pour la cite et modera lire de ſon filʒ
115
Car toutes les gloires de triumphe que ia
116
mais auoit appetees eoit plus pour la re
117
iouyance et honneur de ſa mere que aul⸗
118
trement. De ce hōneur aui que enfans
119
doyuent a pere loua nore ſeigneur les en
120
fans de Jonadab filʒ de Rechab pourtant
121
que il les trouua obediens aux comman⸗
122
demens de leur pere qui leur auoit deffen⸗
123
du que iamais ne beuent vin Et quant
124
pour les eayer nore ſeigr leur enuoya
125
le pꝛophete qui leur pꝛeſenta du vin a boire
126
ilʒ le refuſerent et dirent que mieulx ayme
127
royent mourir que tranſgreer le cōman⸗
128
dement de leur pere. Ainſi les enfans qui
129
ne honnoꝛent point pere ⁊ mere par dꝛoicte
130
raiſon ſont ditʒ folʒ ⁊ appelleʒ a cee nef.

15
Hos reor in⸗
sulsos etc.

23
Qui hono⸗
rat patrem
suum etc.

39
Hunc etiam
esse puto.

47
Si nimium
viuax pa⸗
ter est etc.

56
Stulte pa⸗
rens cur tu
etc.

70
Exemple.
Absalon in
signis iuue
nis etc.

90
Propterea
salomon
rex etc.

118
Vnde etiam
rechab