Fueillet. ii
¶Le prologue du translateur
de ce present liure de latin en
francoys selon la lettre.
1
POurce que les lecteurs et audi
2
teurs de laage presente sont
3
ennuyez de veoir et ouyr lon
4
gues et superflues narrati⸗
5
ons:sont aussi plaisans a li
6
re et escouter choses summairement et en
7
brief recitees. Ie simple translateur ay vou
8
lu employer mon petit et imbecille entende⸗
9
ment a rediger les parolles et sentences la
10
tines de ce present liure nomme la nef des
11
folz en parolles francoyses: plus me arre⸗
12
stant aux sentences que aux dictz. Car el⸗
13
les sont de plus grant efficace. Et ne me
14
suys arreste a faire aucun grant preambu⸗
15
le ou prolude pour lintroite de ce present li⸗
16
ure par tant quil me suffist essayer a ma pe
17
te puissance translater celluy prolude que en
18
fist le venerable et treseloquent orateur
19
maistre Iacques locher qui cestui liure com
20
posa et translata de langue almanique en
21
langue latin. Si pry aux orateurs quilz
22
supportent linsuffisance du petit orateur fran
23
coys et se necessite de amendement treuuent
24
en son langage tant de sentence que de ora⸗
25
ture ly mettent benignement. Et soit a son
26
propos chacune sentence droictement prinse.
27
Car combien quil puisse sembler de prime
28
face a plusieurs non bien aduertiz cestuy li⸗
29
ure estre dit et intitule la nef des folz par ma
30
niere de derision si nest il pas ainsi. Car
31
combien que le nom de fol soit vulgaire si se
32
entent il morallement pour les pechiez et vi
33
ces qui se commettent en ce monde qui sont les
34
souueraines follies et causes de perdition
35
Par quoy chacun soit actentif a si bien pren
36
dre et considerer les satyres de ce present opu⸗
37
scule faictes a la reprehension des folz que
38
paruenir puisse en la compaignie des sages
39
moyennant la saincte trinite qui doint a cha
40
cun paruenir a la bonne fin la ou il pretend.
¶Lexcusation du translateur qui laisse au
cunes choses mises ou commencement du liure
latin pour venir a la matiere principalle de
son liure.
1
COmbien que ou commencement du
2
liure latin que iay icy translate soy
3
ent plusieurs choses honnorables
4
mises comme epigrammes: epistoles: dity⸗
5
ez. metres saphiques decathostiques hec⸗
6
cathostiques et aultres contenans diuerses
7
choses tant de la commendation du liure que
8
de lexcusation des acteurs lung enuers lau⸗
9
tre et enuers les lecteurs si ne me suis ie ar
10
reste a leur doulce et facete maniere de par
11
ler. Pour comme dit est prolixite euiter et ve
12
nir a la matiere dont est la principalle inten
13
tion: ainsi que Iacques locher grant philo
14
muse et amateur de poetrie le desclaire par
15
son prologue commencant ainsi. Cum mecum
16
diu multumque cogitassem etc.
¶Le prologue de maistre Iacques locher
qui composa ce liure de suysse en latin.
1
Affin de mieulx comprendre la
2
substance de ce liure. Il est a no
3
ter quil a este compose en plusi
4
eurs facons. Premierement en alemant: cest
5
ascauoir suysse et estoit rigme par vng clerc
6
rethoricien du pays nomme maistre Seba=
7
stien brant du quel le print vng sien disci⸗
8
ple nomme Iacques locher qui voyant que la
9
matiere dicelluy liure estoit moult prouffi
10
table et que la langue almanique en quoy
11
elle estoit mise ne resonnoit pas bien enuers
12
chacun se efforca soubz la correction dudit
13
brant le mettre en latin. Et dit ainsi. Com
14
me ainsi soit que moult longuement tout a par
15
moy ieusse pense du cours tresconfusible des
16
choses humaines. Saichez de verite le⸗
17
cteurs tresagreables que de ma meditation
18
vigilante iay trouue plusieurs degrez de
19
erreurs par lesquelz lhumain genrre chiet
20
et est cheu en pechie. Et pourtant a garir
21
les egritudes et perturbations intolerables
22
des mortelz: plusieurs sages et litterez hom⸗
23
mes escripuirent et ont escript tresfructueux
24
enseignemens par lesquelz les playes de la
25
pensee laceree et trauaillee seroient garies
26
mieulx que par esculapius qui fut premier in⸗
27
uenteur de medicine naturelle. Veritable⸗
28
ment enuers les grecz premierement furent
a 2

gw5065_003_providence_a2r
13
Cum mecum
diu multum⸗
que cogitas⸗
sem. etc.

20
Ad sanan⸗
das igitur etc.