50
Lune foys ie refere par moy gens deceuz
51
en toutes pars. Maintenant ie me vante tant
52
de semences de maulx par moy ducteur ca
53
et la respandues. Non memor de conuertir
54
les mauuais cours de ma vie. Et certaine
55
ment suis dolent que ie ne puis tousiours
56
aller par le chemin acoustume. Mais pour
57
tant que ie ne puis acomplir le antique et ve⸗
58
tuste cours de ma follie ie proposeray ces
59
choses folles que iay faictes pour aprendre a
60
mon filz et a mon ieune nepueu et leur fain⸗
61
dray les voirs larges aux vices et pechiez
62
Icy essaye le filz fol ioyeux et hastif de son
63
fol pere les vestiges et enseignemens et il
64
aprendra aller par le mauuais chemin de
65
son pere Et ainsi sesiouit le fol pere que son
66
filz soit plus grant que luy en crime et quil
67
surmonte le chemin de son pechie. Le nom
68
bre aussi de ses maulx. Et porte vne belle
69
esperance de son filz quant il fait ses signes
70
par lesquelz il a passez et foulez les mauuais
71
ans de sa folle vie. Et ainsi sera versee
72
laage du fol filz par le fol pere en mauuai⸗
73
ses meurs et iamais ne delaissera les
74
mauuaises et inertes voyes de follie. Par
75
quoy il regira les carbases de la nef des
76
folz painte et decepuable. O souueraine
77
honte anciennete pourquoy desires estre
78
sans fruit et les presens veux et desirs de
79
follie durer longuement et demeurer en
80
tenebres. Car le fol inuetere et endurci en
81
sa follie ne scait bien viure ne oster les or
82
des meurs de son couraige Parquoy ne
83
cessaire est a lhomme sil a este fol en sa ieu⸗
84
nesse de bonne heure il laisse sa follie. Car
85
sil y demeure vieil iamais ou a grant pai
86
ne la pourra delaisser.
¶De la doctrine des enfans.
1
¶La satyre ensuyuante est aucunement
2
prosecutiue de la matiere precedente pour⸗
3
tant quil a parle du viel fol qui monstre
4
a son filz les signes de suyure sa follie. Et
5
icy il parle de la mauuaise doctrine cha⸗
6
stiement et erudicion des enfans en ieu⸗
7
nesse. Et les compare au viel fol qui a lais⸗
8
se a son filz tant quil estoit ieune faire tou⸗
9
tes ses plaisances. Et puis quant il est
10
grant portant desia lespee en la main le veult
11
chastier et luy fait courir sus a coup de cou
12
steau la ou en ieunesse il leust bien corrigie
13
par luy donner seullement dune petite verge.
14
Et pource dit lacteur Qui espargne la ver
15
ge hait son enfant. Et qui laime instante⸗
16
ment le chastie. Ne veuilles point soustrai
17
re et oster discipline de ton enfant. Car si
18
tu le frapes de la verge il nen mourra
19
point. Mais quant de verge tu le fraperas
20
tu deliures son ame denfer: donc met le pro⸗
21
lude. Quiconque pardonne a ses enfans
22
quant aux vices et ne amende point hasti⸗
23
uement
uement ] nement GW5065
le pechie puerille: celluy sentira a la
24
parfin dommage et merueilleuses douleurs
25
et si montera aux sieges splendides de la nou
26
uelle nef des folz.
gw5065_012_providence_a6v
62
Hic alacer
fatui patris
vestigia tem
tet. etc.

76
prohpudor.
effeta. etc.

14
Qui parcit
virge odit
puerum

20
Indulget
quicunque suis
etc.