Fueillet. x
x ] xl GW5065
39
mageuses. Car le vray degre de amitie est
40
prouffiter lung a laultre: et par foys alter⸗
41
nees faire et recongnoistre les biens faitz lung
42
de laultre. Mais en nostre temps present
43
ne sont plus telz amis quilz furent par les
44
regions argoliques et degre. Ainsi que pa
45
troclus voulut mourir pour son amy achil
46
les. Et depuis pour vengier sa mort achil
47
les se mist ou dangier et conflict de batail⸗
48
le ou il tua hector qui son amy auoit tue.
49
Que les louenges a desseruies pylades qui
50
voyant horrestes son compaignon priue
51
de son sens ne le habandonna point: mais
52
en tant de voyages et terres incongneues
53
le demena que a son bon sens il retourna.
54
Pourquoy loue ie demades. Pourquoy
55
extolle ie et esleue par mon chant pythias si
56
non par tant quilz lierent le gage de amitie
57
lung a lautre en vng tresferme et solide ay
58
mant tellement que quant denis le tirant iu
59
gea que lung des deux mourroit chacun estoit
60
content de mourir pour racheter son com⸗
61
paignon. Scipion aussi le magnanime
62
dominateur de lybie et de la haultesse de
63
sydone tousiours honnora droictement
64
ses amys. Lelius pareillement nous don⸗
65
ne prouuer les exemples de amitie estre
66
a imiter et suyure par tout le monde par
67
lexemple de theseus qui fut la crainte des
68
argins et la doubte des tyrans victeur
69
bien congneu par le monde. Qui par les
70
cruelles eaues acherontes par les royau⸗
71
mes liuides: par les russiaux du fleuue
72
de lethes. Par les enfers noirs et obscurs
73
et aultres places perilleuses suyuit et cher⸗
74
cha son loyal amy et compaignon peri
75
thous que on luy auoit dit qui estoit mort.
76
Helas maintenant iamais ne sont trou⸗
77
uez telz amis. Car lutilite du propre hon⸗
78
neur et singulier prouffit vexe et trauail
79
le tous. Et ne reluit aucune foy pitie ou
80
constance Mais est nostre courage plus
81
pernicieux/ mauuais: et trenchant que ha⸗
82
che qui soit et ne demeure pensee de hom⸗
83
me deprauee en aucun cours benin et de
84
bonne amitie.
De contempner lescripture
1
¶Icy apres est vne satyre contre les folz
2
qui contennent les escriptures enseignantes
3
le bien et salut de lame et aiment mieulx croi⸗
4
re a loquacite/ bauerie: et contes de vielles que
5
aux liures de verite. Et dit ainsi. Vng temps
6
sera ouquel les hommes folz ne soustien⸗
7
dront point la saine doctrine: mais realle⸗
8
ment osteront et tourneront leur oreille en
9
arriere de verite soy conuertissans aux fa⸗
10
bles menteries et contes de vieilles. Et ne fe
11
ront ia penitence sil ne ressuscite aucun des
12
mors qui leur vienne dire ce quil a veu. Et
13
ne veullent aultrement rien croire dont ilz sont
14
folz. Car ilz ont moyse et les aultres prophe
15
tes qui la verite leur monstrent. Oyent les
16
et ilz feront que sages. Le prolude. Se aucun
17
veult croire a loquacite: et a tout fol voyant
18
tant de libelles et escriptz enseignans le bien
19
de lame et nen tient conte mais les contenne
20
Cestuy est fol et prepare les cordes de la nef
21
a noz folz.
b iiii

gw5065_019_providence_b4r
43
Exemple.

45
filius equoree
nymphe etc.

48
Exemple.
Quas py⸗
lades lau⸗
des. etc.

53
Exemple
quid dema
dem laudo.
etc.

76
Heu nunquam
tales. etc.

5
Erit tempus
cum sanam
doctrinam.
etc.

16
Si quis cre⸗
dere vult lo
quacitati
atque omni fa⸗
tuo. etc.