Fueillet. xvi
80
la pie caqueteresse qui par sa garrulite
81
frequente monstre ou enseigne ses petis
82
et par son trop grant cry et clameur fait
83
aller a leur nid. Ainsi chose plus seure et
84
meilleure est parler pou de choses: et gar
85
der les silences de la langue chaste et net
86
te. Car qui labeure respondre a tous au
87
cunesfoys encourt dommaige moleste et
88
perilleux. Et ainsi est a noter pour cou⸗
89
clusion de satyre et derrision des folz ha⸗
90
bondans en langage que petite parolle
91
respandue en temps modere plaist. Et que
92
vne noble vertu est garder sa bouche seu
93
re. Car droit est et honneur de parler par
94
ordre et bonne maniere ce que la bonne
95
langue enseigne: non aultrement.
¶Lautruy trouuer et ne le rendre.
1
¶Aultre satyre en laquelle sont reprins
2
aucuns folz qui par cas fortuit treuuent
3
des biens de aultruy lesquelz par vne espe⸗
4
ce de auarice ilz attribuent a eulx sans les
5
rendre. Pourquoy lacteur en son prolu⸗
6
de dit. Celluy qui treuue aucune chose quil
7
garde en ses propres vsaiges: et repute ce
8
ste chose trouuee estre sienne ainsi que se
9
la iuste volunte de dieu luy laissast et per
10
mist retenir: congnoisse que le diable den⸗
11
fer nomme mammon le decoit le fait fol et
12
le lie pour mener auecques luy finablement
13
aux enfers. Et a ce propos allegue nostre
14
acteur lescripture qui dit. Se tu as trouue
15
aucune chose que tu nas pas rendue: tu las
16
rauie et emblee: et as fait ce que tu as peu.
17
Car si plus eusses trouue plus eusse prins.
18
Car chacun doit scauoir que ce qui nest point
19
a luy appartient a aultruy.
20
LA ferueur et ardeur de aua⸗
21
rice dit le compositeur de ce
22
liure ne seuffre point tous⸗
23
iours taire mes chans et di⸗
24
tiez: mais estendre par tout
25
ma satyre. Pourtant par
26
merite nous dirons les folz iners et mau⸗
27
uais qui ne tiennent pas seulement leurs
28
choses mais celles daultruy. Car aucuns
29
treuuent tresors cachiez et choses estranges
30
lesquelles ilz reseruent et gardent a leurs
31
vsaiges. Et tellement ferment leurs cueurs
32
par tenebres obscures quilz croyent les dieux
33
leur auoir donne icelles choses trouuees et
34
quilz ne ossensent point de les retenir. Et ne
35
regardent point auquel seigneur appartient
36
la chose perdue: mais tousiours tiennent et
37
gardent ce que fortune legiere leur a offert
38
Escoute fol que cupidite de auoir tire par
39
si grant impiete: et ne refuse point ces ensei
40
gnemens ie te prie. Se tu treuues de aduen
41
ture aucunes choses estranges iamais ne
42
croy quelles soyent a toy. Mais pour cer⸗
43
tain tien que ce sont les biens de aultruy.
44
Et ie te demande si tu as aucun sens en ta
45
poictrine poure fol auaricieux que tu es que
46
tu te conseilles et soyes iuge de toy mes⸗
47
mes a scauoir et considerer se tu peulx regu⸗
48
lierement et selon coustume raisonnable re
49
tenir les biens qui ne sont pas a toy. Hom⸗
50
me nya de entendement qui ne iugeast cela
c iiii

gw5065_031_providence_c4r
80
Adsit in exem
plum miseris
etc.

90
Sermo pla⸗
cet modicus
etc.

5
Inueniens
aliquid pro
prios etc.

14
Si quid in
uenisti et non
reddidisti
rapuisti etc.

20
Feruor a⸗
uaricie mea
non sinit. etc.

38
Audi quem
tanta trahit
etc.