17
AVecques voix graue et moult
18
prudente crie sapience diuine
19
a tout le peuple et dit. O gen⸗
20
re humain qui es en bas mon
21
te par contemplation et bon
22
nes oeuures iusques a nostre
23
chaire et siege imperial: la ou tu sees auec⸗
24
ques nous.Vous humains aprenez quelle
25
chose de droit et de bien enseignent mes pa
26
rolles. Hommes mortelz aprenez les admon
27
nestemens de la chaste minerue. Et pareille⸗
28
ment ses beaux enseignemens proferez de
29
sa langue sacree. Deposez et mettez hors
30
de vous auecques toute pensee follie crasse et
31
mauuaise. Querez doctrine par laquelle vous
32
maintenez vie et salut. Querez les choses
33
qui sont bonnes: et que iamais pecune mor
34
telle ne alleiche voz couraiges aux vices
35
ors et infames Car comme dit Plautus. Sa
36
pience supere la sardonyche rouge lor et lar
37
gent: ensemble toutes gemmes reluisantes: be
38
ritz
ritz Ex., Providence ] rilz Ex., Wien
et aultres pierres precieuses Et nest point
39
laymant meilleur La roche magnesie meil
40
leure. Car sapience prouide est plus grande
41
que tout le monde. Et tout ce qui peult ou
42
monde estre desire par souhait ne donne point
43
monceau de richesses egal a sapience: car
44
elle est prestante et plus noble sans compa⸗
45
raison que toutes choses. Dont leclesiastique
46
parlant delle en son trenteseptiesme: dit que sa
47
pience ne a rien equiualent. Et que gloire
48
semblable a elle ne resplendit. Car par con
49
seilz saiges et bien pourueuz elle domine prin
50
cesse en tout le monde. Elle tempere les citez
51
les peuples: et le grant senat:donne les ver⸗
52
tuz du corps: les couraiges clers et polis.
53
Et souuent crie sapience a tous auecques
54
voix tuballe et hault sonnante. Par moy
55
conducteure tiennent les roys sceptres et ru
56
tilantes couronnes. Et de ma sacree poictri
57
ne a iceulx roys: peuples: et citez iay donne
58
loix: et bonnes meurs. Si que par mon con
59
duissement sont gardez aux princes les roy
60
aumes enuiez. Et par moy sont regiz les
61
gens en pure loy lesquelz fuyent les maulx
62
de follie et obscures fureurs. Et veritable
63
ment ie honnore celluy qui droictement me pri⸗
64
se: honnore et aime et le suy auecques louen
65
ge perpetuelle. En moy sont les grandes ri⸗
66
chesses: et le grant tresor innombrable. Et
67
consistent en moy les bons loyers de bien⸗
68
eureuse vie. Car le dieu eternel me obum⸗
69
bre et emple de son sainct esprit: et suis nee de
70
son cerueau respandue par le grant monde.
71
Si que par moy la maieste celeste a fait et ap
72
pareille toutes choses. Et nia rien cree ou
73
ciel ne ou monde sans moy. Pourtant est
74
celluy bien fol et obstine qui ne quiert mes
75
enseignemens.
¶De iactation et confiance de
fortune.
1
¶Aultre satyre en laquelle monstre lacteur
2
que cest vne grande follie que la vanite et
3
confidence de fortune en ce monde. Et les
4
compare a celluy fol qui est dedans vne sump⸗
5
tueuse maison pleine de biens et de riches⸗
6
ses en quoy il se glorifie: et ne regarde point
7
que au bas de sa maison est le feu qui en brusle
8
le fondement: et au hault vne main toute
9
enflambee tenant vng marteau pour la
10
rompre et dissiper. Donc dit le prolude. Qui
11
se cuide fortune bien eureux et benoist en la
12
grace de fortune inique et en elle trop se con⸗
13
fie par oppinion folle: loue fortune et extol
14
le: alors que point ne sen doubtera et que
15
de son mal rien ne iugera il sentira creuer
16
sa couuerture et sa maison. Pource met les⸗
17
cripture reduicte a ce propos. Le succes de
18
humaine prosperite est vray iugement et de
19
monstrance de eternelle dampnation. Et
20
quant lhomme na quelque aduersite ou mon
21
de ce nest pas signe de election. Et pource
22
ne vueillez pas estre sans crainte du pechie
23
approchie de toy. Et ne adiouste point pe⸗
24
chie sur pechie. Car misericorde et ire sen ap
25
prochent tost et soudainement. Et regarde
26
lire de dieu contre les pecheurs. Combien
27
que lire diuine procede par lent pas et a tart
28
a la vengeance Mais elle compense la gra
29
uite du supplice a lactente quelle en a faicte
30
Et tant plus vng pecheur differe a ce amen
31
der: et que la vengeance diuine si mette tant
32
plus est griefuement pugni. Pourtant cha
33
cun pense de soy: car fol est qui trop se con⸗
34
fie en fortune qui est plaine de vanite.
gw5065_034_providence_c5v
17
Clamat
voce graui
etc.

31
Querite do
ctrinam qua
constat. etc.

47
Nil habet
equiualens si
milis etc.

55
Me duce
sceptra te
nent. etc.

10
Se fortuna⸗
tum felicem. etc.

17
Successus
humane. etc.