58
mauuaise erreur a en soy ceulx qui prennent
59
les mutuations et prestz de la loy defendue et
60
qui en leurs cueurs infaitz nourrissent les vsu
61
res Car ilz font vng monceau de pechie et con
62
stituent vne grande charge tant que de pesan⸗
63
teurs se aggrauent imposans a leurs espau⸗
64
les vng lien et estroit cheuestre si que la char⸗
65
ge receue tous leurs membres tremblent. Et
66
toutesfoys saiches fol que tu es que dieu ne te
67
donne point ces temps affin que tu cumules et assem
68
bles pechie Mais demande que tu amendes tes
69
malfaitz Ce que tu deusses faire plus tost que
70
tard Car aucunesfoys dieu venge les mor
71
telz par dure et cruelle batture. combien que souuent
72
les visite auecques pied lent: et que a chascune
73
foys quilz faillent nen prenne pas vengeance.
74
Et de ce soit prinse en presence exemple la tardi⸗
75
ue ruyne de ceulx de sodome/ par laquelle cheut
76
le ieune/ le decrepit/ et lancien. Pareillement
77
les anciennes solymes/ cestassauoir les murs
78
de hirusalem qui cheurent et furent abatuz par vengeance
79
pour leur mauuais pechie. Les hillico
80
les aussi auoit afflige dieu par ruines subi⸗
81
tes pour le pechie de la chair et quilz estoyent
82
vsans sur eulx mesmes de folz atouche⸗
83
mens combien que celle gent fust benoiste a
84
la iudicatiue du peuple. Et ainsi voit on que
85
dieu accroit aucunesfoys aux pecheurs
86
la vengeance de leur pechie/ mais en fin les
87
paye. Ainsi fol est qui emprunte les choses
88
quil ne peut payer. car le loup rauissable et
89
vorace deuore incontinent la mete du temps
90
mis a faire payement. a lexemple de quoy con
91
gnois que dieu tout puissant te a donne les
92
temps de vie non pas affin que tu faces pechie
93
mais des biens.
¶Des petitions et veuz inutilz.
1
¶La satyre ensuyuante est faicte contre
2
ceulx qui prient et font oraisons sans vti
3
lite et les compare au fol qui est pres des
4
maisons a la pluye et prie dieu quil le mette
5
a couuert et luy mesmes ne sy veult pas
6
mectre. Les compare aussi a celluy qui est par
7
my les buissons pres du grant chemin et
8
requiert dieu quil le mecte en belle voye. Par
9
quoy cestuy fol fait oraison inutile laquelle
10
est cause de ris et de mocquerie. dont met le
11
prolude de la satyre Qui prie dieu les mains
12
ioinctes et toutesfoys ses veux ne courent
13
point de pur cueur et de iuste poictrine Cel
14
luy ne apparcoit et ne recoit point celluy veu
15
quil demande aux dieux Et ainsi comme fol au
16
cunesfoys il donnera matiere de ris et de moc
17
querie a ceulx qui congnoistront son inutili
18
te de requerir. Car comme mect lescripture par
19
nostre acteur reduyte a ce propos qui nous ensei
20
gne et dit Tu qui veulx orer prepare ton ame
21
deuant loraison quelle soit necte de pechie/ car
22
nostre seigneur exaulcera les oraisons des
23
iustes et est meilleure la fin doraison que le com
24
mencement/ car mieulx vault quelle soit ex⸗
25
aulcee que simplement ouye quant elle est bonne.
26
Et pourtant est il a requerir que la pensee
27
saine soit en vng sain corps. Ainsi doit le sup
28
pliant orer que fortune se departe des sim⸗
29
ples miserables et retourne aux mauuais
30
orgueilleux Car combien que dieu oye les
31
pecheurs il ne les exaulce point.
gw5065_038_providence_d1v
65
Non vt pec
catum cumu
les. etc.

11
Qui superos
passis etc.

20
Ante orationem
prepara ani⸗
mam tuam etc.