21
FOl est qui gist egrotant en
22
greue maladie et meste an⸗
23
goisse et ne obeist point au
24
saige medecin mais fuyt son
25
conseil Ne tient point la di⸗
26
ete imposee selon la loy de me
27
dicine par laquelle il peult estre fait sain et
28
conualide Car aucunesfoys le fol patient
29
gouste et boyt eau pour vin et prent aul⸗
30
tres breuuaiges que medicine conseilleresse
31
de sente prohibe et defend Et quiert celluy
32
fol continuellement choses contraires a sa roide
33
maladie tant de vins que de viandes et ne tem
34
pere rien iusques a ce quil soit porte au tom
35
beau couuert retournant en cendre ainsi que
36
cendre auoit este. Pource tu qui tefforces
37
estre tost gary dune amere maladie obuie
38
aux commencemens et fuy les choses dete
39
riores Et comme len voit naturellement
40
vne petite estincelle croist aucunesfoys en
41
flammes molestes et dangereuses Et vng
42
petit ruisseau par continuation de courir
43
succession de temps et assemblement dautres
44
fait le grans fleuues. Pareillement le
45
commencement de la maladie paulati⸗
46
uement et par cours de temps prent ac⸗
47
croissement se medicine salutaire ne le de
48
fend Et pource qui desire tost estre sain
49
monstre plainement au medicin ses playes
50
affin quil en oste lordure. Oultre saiches
51
tu malade que les playes ne peuent estre
52
garies sans douleur luctifere et sans sen
53
tir en aucun membre Et pource ne refu⸗
54
se point porter la charge de la douleur.
55
Nous ne deuons point pareillement men
56
tir au medecin en icelle maladie en quoy
57
nous sommes Car se tu malade par ta
58
negligence cueuures ton cas la vie du
59
medecin ne perist pas mais la tienne:
60
A ceste similitude des maladies corpo⸗
61
relles reduit lacteur celles de lame di⸗
62
sant ainsi Tout referant ses pechiez faitz
63
deuant le prestre et ment il decoit sa vie
64
et le salut de son ame. Celluy aussi qui
65
quiert le medecin et nensuyt point ses en
66
seignemens il est sans conseil et sans rai
67
son Mais nous sommes si abusez que
68
plus tost croyons le conseil dune vieille
69
et les herbes cuictes ou riuage thessalique
70
que les bons medecins Et vient la vilai⸗
71
ne vieille auecques infame doy toucher
72
le front de lhomme et est cause de sa mort
73
Et saiches que tu qui croys aux vieilles
74
es fol et qui se confie au conseil delles il en
75
court les cruelles destinees de mort Et se
76
tu lecteur de la presente satyre prens le sens
77
moral de nostre chant nulle demeure ne te
78
foullera malade par vices/ car tost iras au
79
medecin et le croiras.
¶Des consultations trop
apertes.
1
¶Aultre satyre touchant les folz qui font
2
leurs conseilz trop en apert et les compare
3
lacteur a celluy fol qui trop visiblement
4
tend deuant les oyseaux le retz ou il les
gw5065_052_providence_e2v
22
Qui iacet
in mesto
egrotans etc.

44
Principium
morbi etc.

55
Nil quoque
mentiri etc.

63
Quique sa⸗
cerdoti re⸗
ferens etc.