86
uenal que quant lhomme paist vne cuculle
87
ou meretrice la femme paist vng nouueau
88
paillart. Et aussi est ce la nature du cou⸗
89
cou quant il treuue le nid des aultres oyse⸗
90
aux garny de oeufz et loyseau ny est point
91
il se assiet dessus et les couue. Plusieurs
92
paillars aussi quant ilz voyent quelque fol
93
mary qui par nuit sen va flaioler et courir
94
les rues vont tenir leurs places et couchier
95
auecques leurs femmes. Et pourtant ie ad⸗
96
monneste vous folz qui telles choses faictes
97
gardez voz portes: ou demourez a la mai⸗
98
son: car certes lennemy ne dort et par tout il
99
ya traison.
¶Des mendicans et leurs vanitez.
1
¶Aultre satyre par laquelle sont arguez
2
les folz mendians sans necessite et a faulx
3
tiltre. Et sont comparez par lacteur qui auoit
4
bien congneu lusaige des almans qui ont
5
pourete voluntaire et peregrination per
6
petuelle. Et sont contens daller sur les
7
champs mendier porter en panniers vng
8
tas denfans chanter par les villes pour
9
auoir leur vie en mendicite et quilz ne fa
10
cent rien. Dont met le prolude derrisoire
11
contre eulx. Certainement iay craint que
12
la deffaulte de la folle secte ne me infe⸗
13
stast et donnast aucun tourment pourtant
14
que le nombre ne fut pas assez grant pour
15
fournir le nauire. Mais la ou iay regar
16
de par tout et scrute les tourbes des men
17
dians ien ay trouue pou qui fussent bons
18
et saiges: mais mauuais et folz parquoy
19
espoir mest reuenu dacomplir mon inten
20
tion: et emplir le nauire ainsi comme iay
21
entreprins. Pource me dit lescripture.
22
Tu regardes et vois tant de fraudes et
23
de deceptions des mendians que requis
24
est par merite que ie les accumule aux
25
grans sotz dont tu veulx emplir ta nef.
26
Car plus vtillement est oste le pain a le
27
surient si seur de sa viande il desprise iusti
28
ce que pain nest frouesse a lesurient: affin
29
que seduyt il acquiesce a iniustice. Cest⸗
30
assauoir combien que dieu ait ordonne au ⸗
31
mosne que moins il ya doffense de oster
32
a vng qui se dit mendiant et mort de fain
33
et ne lest pas dont il desprise iustice et la rai
34
son de equite quil nya de neyer a vng vray
35
esurient et poure quant on scait bien que
36
par seduction il pourroit conuertir le pain
37
que on luy donne a iniquite. Et pource doit
38
on regarder a qui on donne. Car cest con⸗
39
tre iustice de donner a ceulx que on scait bien
40
qui mendient sans necessite. Et mal faict
41
aussi de donner aux poures ce que on scait
42
bien quilz employeront en meschansete.
43
ENtre les mendians est vne
44
grande caterue de folz de la
45
coustume et maniere desquelz
46
raconte nostre present chant
47
et satyre. Car plusieurs se
48
veullent nourrir et leurs petis enfans en men
49
dicite qui nen ont que faire. Et plaist ceste
50
estude et vie a plusieurs. Car combien que
51
le clerc et le moyne possede le grant monceau
gw5065_080_providence_g4v
10
En metui
ne me. etc.

22
Tot men⸗
dicorum cer⸗
nis frau⸗
des. etc.

43
Inter men
dicos fatu⸗
orum est. etc.