Fueillet. xlv
31
de son orgueille pugnit Car celluy marsia
32
orgueilleux irrita phebus le saige pour le
33
son de la harpe disant que mieulx en iouoyt
34
que luy tant quil y eut guerre: fut Marsia
35
vaincu et de fait escorchie et mieulx ayma
36
eudurer ce martire que confesser Phebus
37
lauoir vaincu. A lexemple de cestuy la
38
pensee des folz est menee a si grandes te ⸗
39
nebres carente de raison que chascun fol se
40
croye en tout temps prudent et saige com⸗
41
bien quil ne saiche rien Toutesfoys il ne
42
regarde ne considere point les ris des hom⸗
43
mes et les signes de mocquerie estre ainsi
44
faitz de luy Ne voyt point aussi les oreilles
45
quil porte Mais a lheure que on se mocque
46
de luy cuide toutes choses bien faictes et
47
par bonne ordonnance Croit aussi que tou
48
tes choses quil desire ouyr sont plaisantes
49
aux aultres ainsi que a luy Ainsi tous⸗
50
iours peut a ses costez acoustumez la ty⸗
51
bie ou la harpe atachee Et monstre par
52
tout le signe de sa folie De ceste satyre ne
53
baille aultre exemple en particulier des
54
folz qui sont incorrigibles que Marsia
55
Mais en general il baille les folz prodi⸗
56
gues estre sur tous de ceste vilaine et fol
57
le condition qui en leur ieunesse ne veu⸗
58
lent aucunement endurer que on les repren
59
ne de leur folie puis quant ilz ont tout dis⸗
60
sipe on se mocque de eulx: et ceulx qui sen sont
61
tenuz le plus pres sen fuyent au plus loing
62
Pource dit lacteur Se aucun possede plu
63
sieurs richesses en son arche locuplete et
64
tient en son monceau grans tresors Plu
65
sieurs amys auecques oeil esueille le fuy⸗
66
uent affin que son pechie et folie ilz assem
67
blent plusieurs semences Et despouil⸗
68
lent le ieune que vuide laissent et euacue
69
de tous biens et ainsi foulle le prodigue
70
tous ses biens a ses compaignons Mais
71
apres quil na rien garde en son arche qui
72
est vuide et na point apparceu ses choses
73
departir de luy par trayson couuerte il
74
demeure fait poure finablement et est pri
75
ue de tous amys Et sen fuyt la desloyal
76
le compaignie au loing du fol Adonc⸗
77
ques il crie et appelle les dieux et puissan
78
ces souueraines et respant tristes parol⸗
79
les en soy repentant finablement/ mais la
80
complainte est trop tardiue. Et ainsi qui
81
consume et degaste plusieurs choses et
82
biens en vng an laquelle chose luy eust este
83
assez au cours de sa vie il est fol et a este
84
fol quant il departit ses choses a ses sub⸗
85
tilz compaignons qui plus querent le de⸗
86
nier et les biens daultruy que lamytie De
87
laquelle chose prouiennent pourete/ conten
88
tion/ ris/ mocquerie/ indigence: et demeure
89
le fol sans honneur tout despouille de ses
90
biens ainsi que marsia qui fut ecorchie.
91
Et mieulx ayma le estre que sa fleute lais⸗
92
ser et sa folie recongnoistre.
¶De ceulx qui nentendent point ieux.
1
¶Icy parlera la satyre des folz qui veu⸗
2
lent iouer et nentendent point ieu com⸗
3
me ceulx qui se veulent railler daultruy
4
et ne veulent pas que on se raille deulx
h iii

gw5065_089_providence_h3r
37
Huius ad ex
emplum tan⸗
tis etc.

52
Si quis opes
multas etc.

70
Amplius et
vacua etc.

76
Acclamat
superos etc.