Fueillet. xlvii
32
OVltre les folz dessus mis ie
33
repute celluy fol qui vit de
34
vie deserte et a en sa poictri⸗
35
ne paresseuse vne pesanteur
36
qui le tient et garde de prouf
37
fiter Ou est celluy qui ne blasmera cestuy
38
fol qui en aucun temps ne dispense les droitz
39
prouffitz de sa vie et ne peult approprier son
40
couraige a aucunes choses aduenir. Mais
41
vng fol incepteur ne note point ses faitz: il
42
nacquiert rien des choses temporelles pour
43
lusaige de son corps. il dilapide toutes cho
44
ses et na point coustume de rien garder ne
45
retenir. Car vng paresseux est si dement et
46
fol quil ne regarde rien vtile a ses propres
47
vsaiges et ne veillet point aux choses op⸗
48
portunes et licites. Et se nest grande neces⸗
49
site qui le contrainct vng fol iamais ne sait
50
quelque pourueance se fain ou soif ne le tour
51
mente. Le fol paresseux ne pense point
52
les dispositions du temps aduenir. Mais
53
regarde seulement les iours presens Car
54
la meditation de lhomme fol nest que de
55
puis le nez iusques au menton: le sourplus
56
de son pensement est tepent. Mais ie re⸗
57
pute celluy prudent que la cure du temps
58
futur tourne: cestassauoir qui pense du
59
temps aduenir. Et dont ses enfans
60
par aduenture ayent leur nourriture. Et
61
qui quiert les fruitz de vie soubz temps
62
deste chault: affin quil puisse auoir choses
63
conuenables a vie pour les siens. Au con
64
traire des saiges ie confesse celluy tota⸗
65
lement sans raison qui iamais ne porte
66
cueurs prouides et pensee a ses choses et
67
affaires. Mais souuent le fol dort soubz
68
le soleil ardant la ou rien ne acquiert: mais
69
deuore les choses acquises: pourtant yuer
70
le triste tourmente celluy fol par famine
71
Et na dequoy il puisse ressasier son esto
72
mac: et ainsi en temps bruinal maine et
73
conduit sa miserable et poure vie celluy
74
qui en temps na point assemble les riches
75
ses tempestiues cestassauoir qui ne se peu⸗
76
ent assembler sans tempeste et labeur de
77
corps. Celluy qui na point recueilly le
78
fain tant que le moys de iuillet art et nac
79
quiert pour soy aucuns emolumens de
80
maison voise querir du temps de gellee et
81
de bruine par la cite fagotz de fain et foulle
82
les litz descouuers. Et endure fait sil luy
83
vient puis quil na voulu regarder le for⸗
84
my qui donne exemple de grant labeur: car
85
il assemble et garde toutes choses en temps.
86
Ceste satyre nest pas a entendre seulement
87
de la prouison corporelle: mais de la spiri⸗
88
tuelle aussi. Car lhomme en ce monde tant
89
quil est ou temps de ieunesse lequel est com
90
pare au beau temps doit assembler vertus
91
aprendre science prendre bonne discipline:
92
affin que quant viendra en vieillesse froi⸗
93
de et bruineuse il ne soit pas demeure incen
94
se homme fol et sans vertu. Car rien nest
95
plus abhominable que de veoir vng viel
96
homme enfant.
¶Des litigans ou plaidoyans
en iugement.
gw5065_093_providence_h5r
32
Stultum prete
rea reputo.
etc.

50
Temporis
haud fatuus

63
Ast illum fa⸗
teor penitus.
etc.

76
Qui non col
legit fructum
vt. etc.