61
le tousiours perist le genre des hommes
62
dont maintenant nous voyons que voicy
63
le fol qui tient vng pourceau plain de boe
64
et dordure et luy sonne de ses mains en loreil⸗
65
le vne campane. Et pourtant la premiere
66
partie de la nef folle est tiree dung porc et la
67
compaigne par le chemin de la mer: affin
68
que les charges des folz qui sont en icelle
69
nef ne perissent es eaues tumides et enflees
70
Et est droit que le pourceau gourmant et
71
ort compaigne icelle nef. Car se la tresfolle
72
secte ne buuoit point de vin les dons de ba
73
cus seroyent bien petiz et de peu de loyer
74
Mais toutesfoys la truye a enfante innu⸗
75
merables pourceaux. De la vient que la gran
76
de cohorte des hommes honnore grande⸗
77
ment les festes suynes et senyurent comme
78
pourceaux: puis le langaige leur croist et
79
disent toutes ordes infames et villaines pa
80
rolles. Aussi les ordes meurs et les laides
81
parolles font les hommes estre honnorez:
82
et ne vault plus rien honte. Car mainte⸗
83
nant nous voyons que les premiers hon⸗
84
neurs: lapremiere gloire: et les premiers
85
gaiges sont donnez aux villains hommes
86
et qui disent grandes goulees deshonne⸗
87
stes. Maintenant porte le pourceau la ver
88
te couronne en son front pourtant admet
89
il les folz hommes dont il est roy a leurs
90
droitz et vser de leurs follies. Et sont au⸗
91
cuns si ors si laitz et si infames que les
92
villaines parolles honteuses et abhomi
93
nables leurs saillent aux ioes. Et ne croy
94
pas que si horrestes incense comme il fut
95
aultresfoys les veoit maintenant quil ne
96
criast helas: helas que voicy vne furieuse
97
cohorte et villaine compaignie. Et seffor
98
cent aucuns de villainement parler pour
99
auoir le lopin et la panse garnie. Car cra
100
pules leur plaisent et si delectent. Les gras
101
ses soupes: le baril de vin: et puis parol⸗
102
les meslees a ieux et a quelques follies.
103
O grobien dieu des porchiers tout fol
104
qui sacriffie a tes autelz il appartient quil
105
meure de ceste folle mort: cestadire aussi
106
villainement que a villain langaige ort
107
et infame il sest delecte.
¶De lestat et abus spirituel.
1
¶Ensuyt vne aultre satyre contre les folz
2
qui sans litterature desirent et appetent estre
3
ditz clercz pour auoir et obtenir les digni⸗
4
tez de leglise ce qui ne leur appartient. Et
5
sont comparez a ceulx qui vont a romme
6
pour seruir quelque cardinal a estrillier ses
7
mulles ou ses asnes. Et puis pour leur sa⸗
8
laire sont faitz prestres pourueuz en quelque
9
cure de ames sans rien scauoir: et trop
10
mieulx vaulsist quilz fussent a la charrue
11
ou a garder les pourceaux. Les aultres se
12
mettent ieunes en religion et laissent le mon
13
de sans consideration. Et puis finablement
14
se repentent et en sont marriz. Dont met le
15
prolude. Voicy plusieurs qui appetent lestat
16
spirituel et ordre de leglise tant comme ilz
17
sont ieunes et en leurs premiers ans qui sont
18
folz: car finablement leur poise viure et auoir
19
le monde laisse. Pource dit lescripture icy
gw5065_096_providence_h6v
79
obsceui mo
res et turpia

96
Illos dele⸗
ctant crapu
le. etc.

15
En statum
multi mo⸗
do spiritalem
appetunt etc.