Fueillet. lii
54
treuue par les champs et les scribes faulx
55
decoyuent les hommes publiquement et
56
soubz vmbre de iustice leur font perdre leurs
57
biens par traffiques de prores et aultres
58
cautelles. Soubz pluyes moestes et dur
59
froit expose le cheualier les fors membres
60
de son corps. Et le scribe infusque son a la
61
plume et pert son salut pourtant que trop
62
grant fain de deniers est a lung et a lautre
63
et leur semble que iamais nen auront assez
64
Le cheualier pillart met le feu aux villes
65
et les abrase brusle tous les coupeaux et haul
66
tesses des ediffices dicelles: et quiert les ri⸗
67
chesses et ne demande que les exuuies et les
68
despouilles des mors et occis en guerre.
69
car beaucoup se habanbonnent aux faitz
70
de la guerre plus pour le pillage quilz ne
71
font a lintention du prince et pour soustenir
72
la iuste querelle et ainsi par telz gens est le
73
monde mengie. Daultre part le simple ru⸗
74
stique est seduit du scribe et est contrainct des⸗
75
lier toutes choses es pennes dicelluy. Ainsi
76
chacun tant cheualier que notaire scribe ou
77
aduocat quiert les richesses et prent le pris
78
inique: par tant est la tourbe des spoliateurs
79
et pillars trop grande. La simple compai⸗
80
gnie aussi des poures pilliez et despouilliez
81
Mais se chacun ministroit et faisoit bien et
82
regulierement son office auecques iuste mo
83
deration: ce leur seroit vne grande louen⸗
84
ge: et pourroyent auoir honneur et lamour
85
de dieu et du monde. Car le cheualier seroit
86
requis prise et entretenu affin que auecques
87
glayues il deffendist les souffres les sim⸗
88
ples gens. Les enfans petis orphenins auec
89
ques les vefues. Les anciens vieilz caduc
90
ques et emeritez: et generalement tous ceulx
91
qui auroient besoing de son aide affin aussi que par
92
le moyen du cheualier ducteur des armes
93
la chose publique fust tousiours seure et que
94
par cruelz lustres les larrons fouyssent au
95
loing. Car se les gensdarmes estoyent
96
telz quilz deussent estre et gardassent le bien
97
publique ainsi que anciennement ilz faisoyent
98
et pour ce faire furent creez et ordonnez: tou
99
tes gens seroyent a seurete: iustice regne⸗
100
roit et marchandise auroit son cours. Mais
101
maintenant les iusticiers craignent les che⸗
102
ualiers et ne les osent reprendre. Le poure
103
laboureur est pillie et les marchans nosent
104
aller par terre de paour de rencontrer gens
105
darmes et estre destroussez. Pareillement
106
si le scribe/ notaire/ procureur/ ou aduocat
107
suyuoit la cause pourquoy il a este ordonne
108
il escriproit ensemble les iustes loix auec⸗
109
ques sa plume et par son art monstreroit
110
aux aultres la reigle de iustice: mais main
111
tenant cestuy la par armes et cestuy cy par
112
sa plume ont acoustume de pillier expolier
113
et desnuer de tous biens les pupilles souffre
114
teux vefues et aultres simples gens Et
115
nest maintenant es terres point plus gran
116
de deception ne plus laide fraude que tant
117
de maulx qui viennent des scribes et notai⸗
118
res/ ou aduocatz Que les cheualiers aussi
119
font que de toutes voyes il nya aucune sente seure
120
Toutesfoys telz vices qui sont si grans et
121
enormes volent sans pugnition. Car les
122
principaulx ny mettent point la main: et ne
123
fault que vng paige ou vng gendarmeau
124
pour tenir vng pais en subiection: et que vng
125
faulx scribe ou notaire en vne court pour
126
perdre mille proces et destruire les poures
127
gens de meuble et de heritage.
¶Des folles legations et
messagiers.
1
¶Eusuyt vne aultre satyre de la folle le⸗
2
gation des messagiers. Cestassauoir de
3
ceulx folz qui enuoyent messagiers negli⸗
4
gens pour eulx en messaige porter lettres
5
ou aultrement: toutesfoys iceulx messagi⸗
6
ers sont negligens et inutiles. Et les com⸗
7
pare a celluy messagier qui est commis a
8
faire vne grande diligence. Toutesfoys sur
9
le chemin souuent arreste et ne fait pas qua
10
tre pas de voye quil ne ayt le nez en sa bou
11
teille ou quil ne soit en la maison du tauer⸗
12
nier.Dont dit le prolude de lacteur parlant
13
en la personne du fol messagier voyant le
14
nauire des folz ausquelz il porte lettres floter
15
sur mer et desmarchier sescrie. Ie curseur
16
ou courrier hastif et soudain viens des loing
17
taines parties du monde: et nay peu en bu⸗
18
uant euacuer et vuyder mon vaisseau ius⸗
19
ques a ce que ie donnasse ces cartes et lettres
i iiii

gw5065_103_providence_i4r
64
Accendit pre
do villas.
etc.

81
Officium si
quisque suum etc.

108
hic calamo
iustas. etc.

14
Cursor e⸗
go velox.
etc.