44
soubdaine tu prennes maintenant mes ensei
45
gnemens et tu trouueras que par merite la
46
nef stultiflue appelle les folz dont est faicte
47
ceste satyre et que par leur droit en tirent les
48
auirons et les voyles ceulx qui ou premier
49
temps commencent assez bien viure: mon⸗
50
strent vouloir mener vie assez bonne: sont
51
enclins a lestude de sagesse Et ensuyuent
52
les bons enseignemens qui regardent le
53
chemin de felicite Toutesfoys ilz ne mon
54
tent pas aux coupeaux et au hault de la mon
55
taigne ou quel est regarde le souuerain bien
56
Car le saige qui aux nitides couraiges et
57
cleres pensees monstre la voye aux estoil⸗
58
les et le chemin des cieulx mist au hault de
59
la montaigne sa vertu Mais plusieurs a qui
60
ces choses mondaines et inferiores plaisent
61
montent a icelle montaigne la face aduer⸗
62
se et les yeulx tournez en arriere plus pen
63
sans a ce quilz laissent que a ce quilz desi⸗
64
rent auoir Et pourtant que la terre degi
65
pte en laquelle ilz ont patre et fait plusieurs
66
crimes leur plaist: ilz retournent en arrie
67
re et demandent leurs premiers faitz Et dit
68
monseigneur sainct Mathieu en son .xv. que
69
le peuple qui premierement par insigne et
70
noble bonte honnora dieu tonnant sur tous
71
recheut en son pechie et mauuaitie Pour⸗
72
tant est lestat de telz folz dommaigeux et non
73
pas bien seur qui postposent ou laissent
74
leurs biensfaitz et honnorent leurs maulx
75
Car ilz sont ainsi que vng malade qui languist
76
le corps tremblant Et gist sans vertu et cou
77
raige Mais ne pourra point esperer le sa
78
lut de son corps sil ne vit a la doctrine et
79
diete a luy imposee et quil delaisse la playe ad
80
uerse qui infectionne le poure corps et aucu
81
nesfoys fait pire. Ce nest rien de ce que tu
82
vantes que tu murmures et cries auoir fait
83
aucun bien et auoir honnore dieu. Ce nest
84
pas assez auoir fait et patre vne foys au
85
cuns biens: mais les continuer iusques a la
86
fin de vie ayde et a dieu plaist. Pource ie
87
vous prie aprenez faictes bien et continuez
88
voz biensfaitz/ Car ainsi toutes choses
89
tresbonnes bien commencees plaisent a dieu.
¶Du contempnement ou mespri
sement de la mort.
1
¶Aultre satyre par qui lacteur appelle pour
2
venir a la nef les folz qui nont point souue
3
nance de la mort et desprisent a y penser Ceulx
4
aussi qui pour vne gloire mondaine font
5
faire grans sepulcres tombes sarcophages
6
ou epytaphes pour vouloir perpetuyser
7
leurs noms Et ne pensent aucunement de
8
parer et decorer par bonnes vertus leurs
9
poures ames qui par aduenture en faulte
10
de ce faire choirront en enfer Et sont si aueu
11
glez quilz ne regardent point la mort qui
12
les suyt quelque part quilz entrent portant
13
la biere sur son col Dont met le prolude.
14
O mort tu ne pardonnes point au genre et
15
a la noblesse des hommes: a la vertu: aux
16
bonnes meurs. mais comme fiere et despi⸗
17
te executeresse de diuine sentence rauis tou
18
tes choses crees. Parquoy veritablement
19
ie confesse iceulx folz plus forsener qui ne
gw5065_112_providence_k2v
56
Virtutem
posuit sapi
ens etc.

71
Est status
illorum damno
sus etc.

81
Nil est quod
iactas ni⸗
chil est etc.

14
Non generi
aut opibus
etc.