Fueillet. lxxv
59
sen suyt.tousiours il sera fol Trop espere
60
et ne cogite ne craint les tristes parolles
61
de lextreme iugement se ainsi est que le saige
62
meure soudainement ou dechaye si nest pas
63
pourtant venue la mort miserable dicelluy
64
pourtant quil a premis peines iustes a celluy
65
enuers lequel demeure vie par eternelle lumiere
66
Mais le fol vecord auquel les precordes sont
67
aueuglez ne permet rien de bon/ mais actend
68
iusques a lhorrible iour du iugement que les mem
69
bres dicelluy soyent tumulez ou sepulchre
70
eternel et en pouldres et cendres espesses tre⸗
71
buschera la mauuaise pensee dicelluy Helas
72
quelle pitie Nous ensuyuons les choses mortel⸗
73
les et desprisons la disposition de mort futu
74
re et ainsi curiosite folle et mauuaise rauist
75
les folz Combien que dieu ne desprise pas ceulx
76
qui viennent en la derniere heure Mais il des⸗
77
prise celluy qui scayt bien quil na point de seure
78
te qui na rien certain et est tant fol que trop
79
attend Et ainsi quant il se treuue prins la
80
lumiere destaincte et il vient dire que on luy
81
ouure la porte: on luy respond nescio vos.
¶Du loyer de sapience
1
¶Ensuyt vne aultre satyre contre aucuns
2
folz qui clerement voyent le bon chemin de ce
3
monde et le mauuais Toutesfoys quelque
4
sens quilz ayent se adonnent plus tost a suy
5
uir le mauuais chemin que le bon Parquoy
6
ilz sont comparez a deux qui voyent sur eulx
7
vne couronne a la main droicte: et a la se⸗
8
nestre les oreilles dune mitre ou testiere
9
de fol Dont dit le prolude commencant a mon
10
strer que cest que de la voye de felicite Nous
11
pouons a la dextre partie de la main regar⸗
12
der la couronne et nous regardons a la sene⸗
13
stre les oreilles dune mitre et testiere de
14
fol. et toutesfoys voycy au sinistre quar
15
tier vne tresgrande tourbe de folz qui va et
16
prent les iustes loyers de sa mort Dont
17
met lescripture a propos Il ya vne voye qui
18
semble a lhomme iuste et les dernieres cho⸗
19
ses delle maynent a la mort Grande et spa
20
cieuse est la voye qui maine a perdition Mais
21
anguste contraincte et estroicte est celle qui
22
mayne a la vie et pou de gens la treuuent
23
Le commencement de bonne vie cest de faire
24
iustice Et adoncques que les voyes de lhom
25
me plairont a nostre seigneur il conuertira
26
les ennemis de luy a paix. Meilleur est
27
pou auecques iustice que plusieurs fruictz
28
auecques iniquite.
29
O Folz nous demandons grace
30
et la donnons lung a lautre.
31
Pardonnez moy si mainte⸗
32
nant nostre thalie vous frappe
33
Maintenant ie chante quelz
34
loyers de iustice combien grans dons de sai⸗
35
gesse il appartient estre eslargiz donnez et consti
36
tuez Plusieurs sont qui par estude auide querent
37
les grans noms/ les tiltres vains/ et lhonneur
38
famigere Lung demande et desire auoir le
39
tiltre et nom de docteur Lautre desire auoir
40
le nom de maistrise Non pas affin quil
41
enseigne les christigenes ou espande les
42
enseignemens de la saincte escripture: for⸗
43
tiffie ou accroisse la foy Mais est tire tel
44
fol par louenges ou par vaine cupidite
n iii

gw5065_149_providence_n3r
10
Possumus
ad dextram
etc.

17
Est via que
videtur etc.

29
O stulti ve
niam petimus
etc.