Fueillet. lxxxviii
232
plaustres vulgaires dont le labeur me plaist
233
car ilz sont tresbien ainsi que ie les ay reueuz
234
Mais si aucune faulte y est trouuee ie sup⸗
235
plie aux lecteurs quilz la vueillent suppor⸗
236
ter/ Car si iuste nest qui aucunesfoys ne
237
faille: ou par obmission descripture ou aul
238
trement.
¶De lordre de viure corrompue
et que inordination est cause de
la destruction de toutes choses.
1
¶Ensuyt lautre chapitre ouquel lacteur
2
allegue que la cause de tous les maulx et ad⸗
3
uersitez que nous auons en la mer de ce mon
4
de viennent par desordonnance/ cestassauoir
5
quant lhomme fait au contraire de ce quil doit
6
faire comme celluy que on porte en vng cha⸗
7
riot les piedz contre mont Et le chariot de
8
uant les cheuaulx Et conclud que toutes choses
9
gardent leur ordre et ont garde fors ceulx
10
a qui dieu a plus donne des dons de grace
11
comme aux anges et aux hommes.
p iiii

gw5065_175_providence_p4r